Si vous voulez partager cet article :
  •  
  •  

()

Les plantes anti limaces, ou la prévention par les plantes

Les limaces dévorent tout dans votre jardin, et vous voulez régler le problème par un choix des plantes appropriées ? Très bonne stratégie.

Mais, avant d’aller plus loin, il y a un article que je vous conseille de lire, si vous voulez des solutions à vos soucis de limaces. C’est l’article “tests et bilan de 30 anti-limaces naturels”, dont le lien est juste ci-dessous. Lisez-le, et revenez ensuite. (Enfin… Si vous voulez)

Bilan : les anti limaces naturels

Vous êtes toujours là !? Trop bien, alors c’est parti !

 

I. La prévention avec les limaces : pourquoi ?

photo d'une plante anti escargots

Vous saviez, que votre potager, c’est une modification d’un milieu naturel originel ?

Et oui, car avant, à la place de votre carré de verdure, se trouvait probablement une prairie ou une forêt.

Il suffit que la végétation initiale soit en plus repoussée, arrachée, par souci esthétique, et un véritable îlot de nouveauté, dans l’écosystème naturel, est ainsi créé.

Avec ça, le sol est parfois trop jeune ou travaillé, et la vie (champignons, bactéries, insectes multiples) n’a pas encore eu le temps de s’y constituer.

Ce type de jardin est souvent « envahi » par des flots incessants de limaces, durant le printemps.

Cet impressionnant débarquement de troupe gastéropodes, est en fait un des symptômes d’un jardin jeune, ou d’une biodiversité trop peu présente.

Mais si nous savons tout ça, si nous avons déjà lu à ce sujet, si nous avons même vu l’intégralité de la conférence d’Hervé Coves sur la question, nous avons peut-être déjà  mis en place les moyens pour favoriser le retour à l’équilibre de notre jardin.

Mais… en attendant la miraculeuse régulation naturelle, nous luttons de toutes nos forces pour préserver nos quelques salades : ramassages massifs, murailles de coquilles d’œufs et de cendre, … Ça n’en fini plus…

Et si vous pouviez protéger vos choux et salades, tout en étant la plus grosse feignasse de la terre ?

Yes, c’est possible. Enfin… disons que ça risque de sacrément vous faciliter le travail.

« Et comment, je vous prie ? »

Mais grâce aux plantes, voyons !

Vous allez planter un ensemble de plantes dîtes « anti-limaces », dont les propriétés combinées vont permettre de protéger les plantes de votre potager, que vous chérissez tant.

C’est en fait une technique de prévention, du problème d’invasion de limaces au jardin.

Mais, pourquoi prévenir ?

En règle générale, il est toujours plus efficace de prévenir un problème que de le traiter lorsqu’il est présent (le « guérir »). Mais surtout, cette méthode de prévention est excellente car, les plantes à but ciblé, une fois en terre dans votre jardin, agissent seules, et en continu. C’est leur grande force.

Ça c’est pour le « pourquoi ». Pour le « comment », on voit ça tout de suite !

 

II. Les plantes anti-limaces : Comment les utiliser ?

plantes-légumes-anciens-anti-limaces

Vous l’avez sans doute compris, il y a 3 catégories de plantes parmi ce que j’ai choisi d’appeler (par facilité) les « plantes anti limaces » :

  • Les plantes résistantes aux limaces : ces dernières ne les mangent pas, en général
  • Les plantes qui ont un effet répulsif sur les limaces
  • Les plantes qu’aiment beaucoup manger les limaces, et qui ont un effet distracteur

 

 

a. Le premier groupe de plantes anti limaces : Les plantes résistantes aux limaces

la mâche est une plante anti limaces

Choisir, pour son potager, des plantes et des fleurs que les limaces ne mangeront pas : voilà la première, la plus essentielle, et sans doute la meilleure, des solutions de prévention.

Comme je l’explique dans cet article, certaines plantes potagères et plantes florales, ont naturellement développé une résistance face à leurs prédateurs phytophages.

Certaines ont un goût amer, d’autres ont des feuilles velues ou charnues, des poils ou des piquants.  D’autres plantes dégagent un parfum prononcé qui les aident à détourner les prédateurs d’elles.

Les plantes qui présentent ces défenses sont naturellement protégées des limaces, car ces dernières ne les mangeront que s’il n’y a rien d’autre à se mettre sous la dent.

Ces plantes anti limaces naturellement résistantes devront être utilisées au potager en tant que plantes qui « servent » le plus souvent les objectifs immédiats du jardinier : il s’agit soit de plantes potagères (production de légumes), soit de plantes à fleurs (ornement).

Chacune de ces plantes est, en gros, une princesse à protéger des méchants : si les princesses sont ceinture noire de karaté, elles seront naturellement mieux protégées des dangers immédiats.

Donc, concrètement, si vous faîtes un potager, choisissez des plantes de ce type : au lieu de planter des salades vertes, par exemple, plantez de la laitue rouge, ou de la mâche (plus de plantes résistantes dans cet article). Et si vous voulez des fleurs, au lieu de planter des dahlias ou des zinnias, vous pouvez par exemple planter des ancolies (plus de fleurs résistantes dans cet article).

Cet article a pour but la mise en contexte des 3 articles en vignettes ci-dessous, qui répondent à cette thématique.

Il permet une vision plus globale, de cette stratégie de gestion du problème par les plantes.

J’essaie d’aborder quatre points que je pense essentiels  :

  • La prévention avec les limaces : pourquoi ?
  • Les plantes anti-limaces :  c’est-à-dire ? Quelle utilisation ?
  • Quels compléments aux plantes anti limaces ?

Les fleurs résistantes

 

 En détail

Les plantes potagères résistantes et/ou répulsives

Les plantes distractives

En détail

Voici où vous vous trouvez actuellement sur mon site web (entouré de bleu).

Robin

Robin

Je crois profondément en l’intérêt de la permaculture (et de sa philosophie, notamment la vision systémique des choses qu’elle amène), pour un monde plus cohérent et durable.

Je crois fortement en la force que contient la transmission du savoir, pour faire bouger les choses à grande échelle.

C’est pourquoi je m’implique sur ce blog dédié à la vulgarisation (sérieuse, sourcée, pédagogique, complète (du mieux que je le peux en tout cas 😊 )) de la permaculture, et j’y apporte parfois mes opinions.

Je me concentre pour l’instant sur le problème des ravageurs en permaculture.

J’ai aussi bossé sur des solutions concrètes à ce sujet, comme une barrière à limaces respectueuse et infranchissable, trouvable ici !

Si, comme moi, vous cherchez toujours à comprendre « pourquoi », ce blog vous correspondra peut-être 😉

Photo de fougère
Fleurs de bourrache
Coccinelle sur une feuille

Les plantes à avoir au jardin : les plantes pour héberger les auxiliaires, les plantes à effets répulsifs pour les "ravageurs" (Limaces, Pucerons, Rongeurs, ...)

Vos informations ne seront jamais soumises à un tiers. Suite à votre inscription, je vous donnerais, un jeudi une fois tous les 15 jours, des nouvelles de mes avancées, et des conseils, voir le partage d'un film, ou d'un poème. Si, pour une raison quelconque, vous ne souhaitez plus recevoir mes messages, vous pourrez vous désabonner en un clic, via un bouton présent en bas de chaque email. Voir la Politique de confidentialité.

b. Le deuxième groupe de plantes anti limaces : Les plantes qui repoussent les limaces

bourrache plante anti limaces

Les autres plantes anti limaces, c’est les plantes qui ne sont pas simplement résistantes, mais qui sont même répulsives !

Si on reprend l’exemple de la princesse, la jeune fille serait donc ceinture noire de karaté, mais avec en plus d’énormes biceps, qui feraient d’entrée fuir les vilains, en les effrayant.

Le but est de servir de la costaude damoiselle pour protéger d’autres jeunes filles plus chétives et innocentes : par exemple, la bourrache, c’est une plante qui a un effet répulsif (ça a même été confirmé par un petit vote dans notre groupe Facebook). On pourra donc la placer à proximité de nos salades, pour que les limaces s’en approchent le moins possible.

Pour la totalité des plantes répulsives, je vous renvoie à cet article.

 

c. Le troisième groupe de plantes anti limaces : les plantes qui distraient les limaces.

une limace qui mange une fleur de pissenlit

À l’inverse des plantes répulsives, savez-vous que les plantes qui sont très appréciées des limaces ont aussi un énorme intérêt ?

Il s’agit ici – pour reprendre notre exemple d’enfant de 4 ans ^^ –  de protéger la princesse, en mettant d’autres princesses, parées de diamants et d’or massif (et donc « plus attractives » (je sais, ça part un peu loin)), sur le chemin des malfrats.

Donc, l’objectif est par exemple, au potager, de planter une foule de demoiselles pissenlits à côté de vos dames courgettes. Les limaces et les escargots préfèrent les feuilles de pissenlit aux feuilles de courgette, ces dernières risquent donc de bien mieux s’en sortir.

 

d. Les plantes anti limaces : le combo gagnant

les meilleurs plantes anti limaces

Le mieux est bien sûr de combiner ces différentes stratégies. Mettez votre demoiselle laitue rouge (ceinture noire de karaté), auprès d’un mur de bourrache (gros biceps), et entourée de demoiselles pissenlits : il y a tout à parier que dame laitue se porte du tonnerre !

 

III. Compléments aux plantes anti limaces :

Paillis aiguilles de pin anti limaces

Planter des plantes anti limaces est un excellent moyen de lutter intelligemment contre les limaces au potager.

Il faudra pourtant veiller à 2 choses, qui sont, elles aussi importantes :

  • Favorisez les plantes « aimants à biodiversité » : les essences de plantes qui, par certaines de leurs propriétés, attirent de nombreux insectes et animaux. Cette biodiversité est essentielle à l’équilibre de votre jardin dans le temps, et contribue aussi à accélérer le « retour à l’équilibre » de celui-ci. La bourrache est un très bon exemple de ces plantes à bénéfices multiples.
  • Favorisez les essences locales : c’est un point important, pour ne pas accentuer le décalage entre l’écosystème de votre jardin et l’écosystème local. C’est aussi un très bon moyen de favoriser la biodiversité de votre jardin, car ceux qui y vivent sont mieux adaptés aux essences locales, ce qui paraît logique car ils co-évoluent.

 

Si le problème de limaces est trop important, où que vous avez peur que cela ne suffisent pas à contenir les gastéropodes, vous pouvez bien sûr combiner la stratégie des plantes anti-limaces avec les autres méthodes efficaces pour gérer les limaces au jardin.

Si ça vous intéresse (ça doit vous parler si vous avez lu mes derniers articles), j’ai fait pour vous une infographie (ci-dessous) qui résume les différentes méthodes de gestion des limaces au potager. L’infographie discrimine aussi les méthodes non-efficaces des autres, les méthodes qui ont une efficacité par temps sec mais pas par temps de pluie, et les méthodes qui risquent de freiner la régulation naturelle long-terme de notre jardin.

J’espère que ça vous plaira ! (C’est automatiquement envoyé dans votre boite mail)

Si vous ne voulez pas écrire votre email, car vous avez peur que je vous harcèle (je vous rassure ça n’arrivera pas, je sais moi aussi à quel point c’est usant), vous pouvez aussi rassembler ces infos par vous-même en fouillant un peu dans la section « limaces » de mon site 😉

Conclusion

Les plantes que j’appelle les plantes « anti limaces », ont un énorme intérêt pour la gestion des limaces au jardin. Elles agissent via un mode d’action préventif, et leur action est permanente tout au long de la saison.

La combinaison de plantes résistantes, répulsives, et distractives, permettent de protéger efficacement nos plantes. Vous pouvez aussi utiliser des barrières, dont une des plus efficaces est le cuivre (voir l’article : le cuivre : test et comparatif)

Il ne faut pourtant pas oublier de continuer à attirer les prédateurs naturels des limaces au jardin, sans lesquels le rééquilibre durable sera impossible.

Si vous voulez des infos plus précises sur la stratégie des plantes anti limaces, n’oubliez pas de remonter vers le milieu de l’article, où je vous présente les 3 articles spécifiques à chaque technique.

 

Merci d’avoir pris le temps de lire 😊, j’espère que cet article vous aura intéressé et appris des choses que vous pensez utiles. N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez dans les commentaires, je suis à l’écoute de tout ce que vous aurez à me partager, car cela ne peut qu’enrichir ce document. Faites-moi parvenir vos idées, je compléterai cet article avec plaisir, afin qu’il soit le plus complet possible.

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile pour noter l'article !

Note moyenne / 5. Vote count:

Pas encore d'avis ! Soyez le premier à dire ce que vous en pensez !

We are sorry that this post was not useful for you!

Let us improve this post!

Tell us how we can improve this post?

2 Commentaires

  1. Costerg

    Excellent, instructif et facile à mettre en œuvre, merci pour votre aide.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Si vous voulez partager cet article :
  •  
  •