Si vous voulez partager cet article :
  •  
  •  

()

Le cuivre comme barrière à limaces : tests et comparatif

pourquoi les limaces n'aiment pas le cuivre

Le cuivre est-il réellement efficace pour faire barrière aux gastéropodes ? Si oui, pourquoi ? 

Comment utiliser le cuivre, pour une vraie barrière efficace ? Comment ne pas l’utiliser ? 

Quels sont les différents dispositifs barrière en cuivre existant dans le commerce ? Quels sont leurs avantages et inconvénients ? 

Quelle est la durabilité du cuivre ? Que faire lorsqu’il s’oxyde ? 

Les barrières de cuivre peuvent-elles être toxiques pour le sol ? 

Dans cet article, je tente de répondre à toutes ces questions, avec le maximum d’objectivité possible. 

J’espère que vous trouverez ça utile ! 😊

I. Le cuivre comme barrière à limaces : quelle efficacité ?

Pour cette partie, je n’ai presque besoin que de cette première vidéo :

Vous avez vu !?

Je trouve ça super parlant : on voit bien que le cuivre est désagréable pour l’escargot, mais si la barrière de cuivre est trop fine, alors monsieur arrive quand même à passer, en jouant les durs.

 

Voici maintenant mon test personnel, où vous pouvez y voir une limace s’essayer aussi à la traversée du cuivre, et où il y aura le filet en cuivre springday

On constate bel et bien une efficacité très intéressante du cuivre.

Mais quelle est la condition essentielle à cette efficacité ?

 

1. Le cuivre comme barrière anti limaces : utilisations efficaces et inefficaces

le cuivre est une barrière à limaces efficace

Et ben, si vous avez vu la 1ère vidéo, vous le savez normalement déjà !

Le cuivre ne barre le passage des limaces et des escargots que s’il est d’une épaisseur suffisante !

Dans la première vidéo de l’article, cette épaisseur suffisante semble être de 5 cm.

En pratique, c’est vrai pour la majorité des escargots avec lesquels j’ai testé ça.

Mais pour les limaces (et surtout les limaces grises, les plus coriaces), 5 cm ne suffisent pas à les arrêter. Il faut parfois 7 à 10 cm pour arriver à les décourager, et les pousser à faire demi-tour.

 

Autre chose : la barrière de cuivre doit être verticale !

« Verticale ? »

Oui ! Par exemple, une bande de cuivre collée autour d’un pot de fleurs (sur la paroi externe donc), ne pourra être affrontée par les gastéropodes que sur le plan vertical, et c’est ce qu’il faut !

Au contraire, si vous mettez une limace au centre d’une table, et que vous l’encerclez d’une bande de cuivre (collée à plat, donc), la limace aura plus de facilité à traverser. On peut penser que « l’effort d’adhésion nécessaire » n’est pas le même, et que la force de contact avec le cuivre est donc plus important sur le plan vertical (j’espère que je suis clair, car j’ai un peu de mal à expliquer ça à l’écrit ^^). (Cette constatation vient de mes tests personnels, et de mon expérience du sujet).

 

Donc, pour résumer, et pour donner une réponse claire au titre de cette partie :

 

L’utilisation efficace d’une barrière de cuivre, c’est :

  • Une barrière d’au moins 7 cm d’épaisseur

ET

  • Cette barrière positionnée de manière verticale.

 

2. Pourquoi les limaces n’aiment pas le cuivre

pourquoi les limaces n'aiment pas le cuivre

Vous allez être déçus, car je n’ai pas trouvé d’article scientifique sur le sujet. Mais il apparaît en tout cas, que l’effet répulsif du cuivre est lié à la production d’un petit courant électrique, lorsque le mucus d’une limace entre en contact avec du cuivre. 

Il n’y a pas d’explication scientifique véritable, car personne ne s’est penché sur la question. Mais il apparaît 2 explications probables (venue de certains d’entre vous, d’ailleurs !) : 

Une réaction acido-basique, génératrice de courant, ou alors une différence de potentiel entre la limace et le cuivre. 

La sensation désagréable, dû au courant électrique, décourage la plupart des limaces qui rencontrent une barrière de cuivre trop difficile à traverser.

 

Voilà pour l’explication !

 

Maintenant, ce que vous attendez sûrement : comment utiliser le cuivre pour protéger son potager des limaces ?

C’est ce que je vous présente ici, avec une revue des dispositifs cuivre existants dans le commerce :

Robin

Robin

Je crois profondément en l’intérêt de la permaculture (et de sa philosophie, notamment la vision systémique des choses qu’elle amène), pour un monde plus cohérent et durable.

Je crois fortement en la force que contient la transmission du savoir, pour faire bouger les choses à grande échelle.

C’est pourquoi je m’implique sur ce blog dédié à la vulgarisation (sérieuse, sourcée, pédagogique, complète (du mieux que je le peux en tout cas 😊 )) de la permaculture, et j’y apporte parfois mes opinions.

Je me concentre pour l’instant sur le problème des ravageurs en permaculture.

J’ai aussi bossé sur des solutions concrètes à ce sujet, comme une barrière à limaces respectueuse et infranchissable, trouvable ici !

Si, comme moi, vous cherchez toujours à comprendre « pourquoi », ce blog vous correspondra peut-être 😉

II. Les différents dispositifs cuivre du commerce, pour protéger le potager des limaces

 

1. Les fils de cuivre comme barrière aux limaces

le fil de cuivre comme barrière aux limaces

Ici, de simples fils de cuivre sont utilisés. Ce peut soit être des fils électriques dénudés (que vous n’avez donc pas besoin d’acheter), soit une autre solution que j’ai déjà vue en jardinerie : de la ficelle associée à un fil de cuivre.

 

Leur utilisation répond alors à deux objectifs :

  • Soit entourer des jardinières en bois de ce fil : en faisant alors plusieurs tours autour de celles-ci (pour augmenter la taille de la barrière), et en coinçant le fil de cuivre à l’aide de clous en cuivre.
  • Soit en entourant directement la tige des plantes à protéger avec ce fil de cuivre (en faisant ici aussi plusieurs passages) : pour ne pas que les limaces puissent escalader la plante en question pour en manger les feuilles.

Bilan :

Points positifs :

  • Peu cher
  • Solution qui tient plutôt bien dans le temps

Points négatifs :

  • Gros point négatif : il est très difficile (voir impossible) d’arriver à créer une barrière de taille suffisante (> 7 cm) avec ce fil de cuivre : et si vous ne le faites pas, les limaces passeront.
  • Pour la ficelle garnie de cuivre, son intérêt est proche de 0 : le cuivre est bien trop peu présent, en plus d’être difficile à utiliser en barrière de plus de 7 cm de large.

Un lien si vous cherchez du fil de cuivre : ici

2. Les anneaux de cuivre comme barrière aux limaces

les anneaux de cuivre comme barrière aux limaces

Il est aussi possible d’utiliser des anneaux de cuivre directement posés sur le sol du potager, autour des plants à protéger.

Ces anneaux de cuivre peuvent être trouvés en jardinerie ou sur internet. Leur utilisation est utile pour la protection individuelle de petits plants potagers (fraisiers par exemple, ou jeunes plants en général), ou de plants tout en hauteur.

 

Bilan :

Points positifs :

  • Cette barrière tient très bien dans le temps
  • La hauteur de l’anneau de cuivre peut être de 5 à 7 cm, et donc protéger véritablement les plants

Points négatifs :

  • Posée directement au sol, les pluies peuvent partiellement recouvrir la barrière cuivre de terre (ruissellement), ce qui facilitera alors le passage des limaces.
  • La grande difficulté est d’éviter les « ponts végétaux » (les feuilles des plantes qui retombent hors de l’anneau et crées un passage pour les limaces: plus l’anneau sera large (diamètre) et haut, et plus facilement ces ponts végétaux pourront être évités. Mais, aussi, plus l’anneau en cuivre sera large et haut, plus il coûtera cher et sera difficilement trouvable. Concrètement, il sera très difficile d’arriver à protéger un chou ou une salade (matures) avec ce type de barrière, par exemple. Par contre, pour des fraisiers ou des plants tout en hauteur, comme déjà dit, ça pourra bien fonctionner.
  • Assez cher

Un lien pour trouver ces anneaux : ici

3. Les bandes de cuivre adhésives comme barrière aux limaces

bande de cuivre adhésive comme barrière aux limaces

Les bandes de cuivre adhésives, c’est un très bon moyen pour protéger toute surface cultivée surélevée.

Par exemple, pour protéger un potager en bac, vous pouvez coller la bande de cuivre tout autour du bac en question, de sorte que les limaces aient l’obligation de traverser cette bande pour accéder à vos plantes. Cette bande de cuivre peut aussi être utilisée autour des pots de fleurs, ou des jardinières.

Il faudra par contre bien faire en sorte que la bande de cuivre à traverser soit au moins de 5 à 7 cm de large. Si vous avez une bande adhésive de plus faible épaisseur, alors il faudra coller plusieurs bandes les unes après les autres, pour arriver à cette largeur minimale à avoir.

Pour la fixation de la bande, il y a deux possibilités :

  • Soit utiliser l’adhésif originel de la bande
  • Soit, pour une fixation bien plus durable (l’adhésif se dissout assez vite avec les pluies, et ne tient pas bien longtemps sur le bois), utiliser des clous en cuivre (ou des agraffes) pour maintenir les bandes fixées au bois. Il faudra alors ne pas lésiner sur le nombre de clous, car, lorsque l’adhésif ne tiendra plus, les côtés des bandes de cuivre se décolleront du bois, ce qui n’est ni beau ni efficace.

Bilan :

Points positifs :

  • Très pratique et facile d’utilisation, pour les surfaces cultivées surélevées.
  • Très bonne efficacité si la largeur totale de la bande est d’au moins 7 cm, et que la bande est bien plaquée au bois des bacs potagers, ou aux pots de fleurs.
  • Peu cher

Points négatifs :

  • Non adapté pour les potagers « classiques » en pleine terre
  • L’adhésif originel des bandes de cuivre tient mal sur le bois, à long terme, et résiste mal aux intempéries.
  • Il faut un nombre impressionnant de clous ou agrafes pour une tenue idéale à long terme (pour que l’ensemble des bandes de cuivres soient intégralement plaquées à la paroi), et il faut être minutieux durant cette installation

Un lien pour trouver cette bande de cuivre : ici

4. Les filets à limaces en cuivre

L’objectif est ici de créer de véritables petites clôtures de potager, en intégrant donc le cuivre à ces clôtures, pour les rendre étanches aux limaces et escargots.

4.1. Le filet anti limaces en cuivre de stop limaces

barriere anti limaces en cuivre

La première de ces clôtures est le filet de la marque « stop limaces ».

C’est un petit filet de 2 cm de hauteur, tressé de nylon et de fil de cuivre. Le fil de cuivre est principalement présent dans la partie haute et basse du filet. Ce filet est utilisé pour entourer des sections très planes de potager, et les protéger des limaces.

 

Bilan :

Points positifs :

  • Peu cher
  • Utilisable pour des potagers « pleine terre »
  • Assez facile à mettre en place, si la surface est parfaitement plane
  • Durable dans le temps

Points négatifs :

  • Efficacité très médiocre : la hauteur du filet est de 2 cm, et vous vous souvenez sûrement qu’il faut une hauteur de cuivre de 5 à 7 cm minimum pour une vraie efficacité
  • Presque impossible à mettre en place efficacement si la surface du sol n’est pas parfaitement plane : le filet est trop court pour pouvoir faire un « démarrage à plat sur terre », ou pour l’enterrer partiellement (pour le rendre « étanche », donc). Le filet ne peut pas non plus suivre les irrégularités du sol (du fait d’une certaine rigidité, et de sa faible hauteur).
  • Le filet n’est pas entièrement composé de cuivre, ce qui facilite son escalade.
  • Utilisation presque impossible avec du paillage
  • Certaines petites limaces grises (de diamètre < à la maille du filet, soit environ 5 mm) peuvent passer entre les mailles sans avoir besoin d’escalader le filet : une solution à cela : coller de l’adhésif cuivre sur le filet (attachez-le à l’aide d’agrafes, pour une tenue durable))

 Un lien pour trouver le filet Stop limaces : ici

4.2. Le filet anti limaces en cuivre de Springday

filet anti limaces en cuivre Springday

Filet limaces cuivre de Springday

« Quoi !? Mais Robin du coup t’es pas du tout objectif !! »

Ben, disons que c’est vrai que, même si le but est vraiment être objectif, je le serais sans doute difficilement (même inconsciemment).

Mais, si vous avez l’habitude de lire mes articles, vous savez que je m’impose quand même une certaine rigueur de raisonnement.

C’est à partir de cette rigueur de raisonnement que j’ai fait cet article, en présentant des faits basés sur des constatations, plutôt que des jugements non fondés.

Mais si j’ai fait cet article, c’est aussi que je pense, très objectivement, que cette dernière solution tire son épingle du jeu (elle a d’ailleurs été pensée dans le but de combler les lacunes existantes d’autre solutions).

 

Bref…

Donc, ce dispositif filet fait 10 cm de hauteur, et la maille est tressée de cuivre.

C’est un filet qui est, lui aussi, utilisé pour entourer des sections de potager, et les protéger des limaces.

Il peut aussi être utilisé pour la protection de plants individuels, grâce à sa forme de « chaussette », et peut servir à la protection de pots de fleurs et jardinières, fixé sur leurs pourtours.

 

Bilan :

Points positifs :

  • Utilisable pour potager pleine terre, pour protection de potagers en bacs, jardinières et pots de fleurs, et pour la protection de plants individuels. Les ponts végétaux pourront être évités en utilisant les piquets du filet, pour le tenir assez éloigné de la plante.
  • Possibilité de l’étanchéifier parfaitement au sol (même sur terrain non parfaitement plats) : en enterrant partiellement la partie basse, ou en faisant ce que j’appelle un « démarrage à plat sur terre »
  • Durable dans le temps
  • Efficacité très élevée : dû notamment à la hauteur (10 cm), et à la possibilité d’obtenir une étanchéification parfaite
  • Surface maillée compliquant davantage la progression des gastéropodes, en addition de la modalité cuivrée de cette surface
  • Utilisation possible en potager avec paillage : barrière sous-paillage et sur-paillage : cloturez, puis extirpez toutes les limaces de la zone (en levant le paillage). Après 2-3 jours à extirper les limaces de la forteresse, remettez le paillage.

Ponts négatifs :

  • Assez cher
  • Comme pour le filet stop limaces, certaines petites limaces grises (de diamètre < à la maille du filet, soit environ 5 mm) peuvent passer entre les mailles (c’est très rare, et ça n’impacte pas les résultats significatifs de protection : voir les avis du filet stop limaces, où ce problème commun n’est pas mentionné) sans avoir besoin d’escalader le filet : deux solutions :
    • Une fois le filet installé, passez un coup de ciseaux sur le haut du filet pour ne garder qu’un rideau de mailles, au lieu des deux non nécessaires. Le deuxième rideau de mailles, toujours accroché à la base du filet, sera enroulé sur lui-même et placé à la base du filet : de cette façon, les toutes petites limaces grises rencontreront un véritable labyrinthe de cuivre, très difficile à traverser : ça peut paraître compliqué expliqué comme ça, mais c’est en fait assez simple, et je détaille tout ça plus précisément avec le filet.
    • Comme le premier filet, collez une bande de cuivre le long de la base du filet. Attachez-le à l’aide d’agrafes, pour une tenue durable (car sinon, ça ne fera pas long feu)

 Un lien pour trouver le filet Springday (oui c’est le mien) : cliquez ici

Au fait ! Ma barrière à limaces infranchissable est disponible !

le filet à limaces en cuivre de springday

III. Une précaution essentielle à prendre, avant l’installation d’une barrière à limace en cuivre : la récolte interne des limaces

 les limaces doivent être ramassées avant les barrière au cuivre

La première chose à faire, une fois que vous avez installé une barrière en cuivre autour de votre potager ou de vos bacs de culture, c’est partir à la cueillette des limaces !

Oui, il faut que vous débusquiez absolument toutes les limaces qui se trouvent au sein de la zone que vous avez barricadée : pour ça, vous pourrez essayer de les rassembler sous des planches ou des tuiles, sous lesquelles vous aurez mis des appâts : feuilles de salade, tranches de concombre, épluchures de pommes de terre…

Il faut absolument qu’il ne reste aucune limace dans le parc ainsi crée.

Prenons la métaphore de Laurent : les limaces ce sont des loups, et les choux ce sont des moutons.

Le but est de parquer vos moutons dans une enceinte haute sécurité, qu’aucun loup ne pourra franchir. Alors, surtout, n’enfermez pas de loup avec les moutons !!

Attention, car on dit aussi que, les limaces que l’on voit de nuit, il y en à 4 fois plus dans le sol, au même moment ! Il faudra donc faire la collecte de limaces (de loups !), durant 3-4 jours, pour être bien sûr qu’il n’en reste aucune sous terre.

IV. Quelle durabilité ? Le cuivre oxydé perd-t-il en efficacité ? 

J’ai testé avec un filet qui commençait un peu à s’oxyder, et ça a fonctionné… mais je n’ai pas testé avec un filet ayant une belle couche d’oxydation. Ce que je pense, c’est que la répulsion aura probablement toujours lieu, mais sera d’un autre type (au lieu d’une répulsion par la génération d’un courant électrique, la répulsion devrait être “chimique”). Dans le cas où une possible baisse d’efficacité serait visible, il faut simplement passer le filet à l’eau vinaigrée, pour en lever la couche de vert de gris, et c’est reparti pour une saison ou deux ! 

V. Le cuivre peut-il être toxique pour le sol ?

 

Voici le résultat de mes recherches à ce sujet : 

Le cuivre, lorsqu’il s’oxyde, se couvre de vert de gris (carbonate de cuivre (II)). Ce vert de gris à en soi des effets néfastes sur le sol, s’il y est mis directement.

Le vert de gris est non soluble avec l’eau (https://fr.wikipedia.org/wiki/Carbonate_de_cuivre(II)). Cette non-solubilité, fait que l’eau au contact du vert de gris ne se charge pas de ses molécules. On remarquera, par exemple, que nos réseaux de tuyauterie d’eau potable sont faits de cuivre, comme certaines casseroles de cuisine, et même certains stérilets de contraception.

Même si le filet possède un vernissage (qui limite son oxydation), dans le doute, bien sûr, vous pouvez aussi éviter tout risque, en empêchant le filet de se recouvrir de vert de gris : 

– En limitant son exposition au mauvais temps (en le rangeant une fois la saison finie, par exemple)

– En le débarrassant régulièrement, le cas échéant, de son vert de gris, à l’aide de différentes méthodes : eau vinaigrée, par exemple, mais il y en a bien d’autre : https://www.toutpratique.com/247-nettoyage-naturel/288-comment-nettoyer-le-cuivre.php

 

Si vous avez toujours peur, vous pouvez par exemple utiliser un tissu “buvard” à mettre sous le filet, pour vous rassurer (merci Julien pour l’idée). Mais ce n’est pas nécessaire. 

 

Pour finir, il faut savoir que la présence de cuivre (oxydé) dans un jardin, n’est en rien comparable à l’utilisation de la bouillie bordelaise. Le principe actif cuivré de la bouillie bordelaise est le sulfate de cuivre anhydre. Celui-ci est apposé directement au sol. Même pour l’utilisation de la bouillie bordelaise, pour laquelle je suis personnellement opposée, selon les études, il faudrait plusieurs années pour que les taux de cuivre du sol aient atteint des seuils néfastes au développement de sa vie (mycorhizes, etc…).

 

Conclusion

les barrières en cuivre protègent le potager des limaces

Ma solution, c’est la meilleure.

 

Je rigole !!

 

Ok, ok, j’avoue je le pense un peu.. Mais, allons bon, un peu de tenue ! Ce n’est pas une conclusion ça !

 

Ok, voici la conclusion :

 

On l’a déjà vu dans plusieurs articles, mais l’utilisation de barrière à limaces est le seul moyen de venir à la fois à bout des problèmes de limaces à court terme (maintenant), tout en se dirigeant doucement vers une régulation long-terme et globale du problème (dans 2 à 5 ans).

Parmi toutes les barrières à limaces que j’ai testées, les plus efficaces sont les douves d’eau (voir cette vidéo), l’utilisation de l’ail frais tranché (voir cette vidéo), les « barrières cadeaux » (méthodes distractives, comme le compostage de surface), et le cuivre (en barrière > 5/7 cm). Pour un article synthèse de toutes les barrières à limaces, mais surtout un comparatif de tous les moyens existants pour gérer les limaces au jardin, je vous conseille cet article : contrôle des limaces en permaculture. Pour comprendre l’impact négatif des pièges à bières et granulés anti-limaces, voici un article sur les méthodes à éviter pour gérer les limaces.

Pour sa facilité de mise en place, son adaptabilité (aux différents contextes d’utilisation), et la visibilité rapide de résultats, le cuivre est une barrière à limaces qui tend à gagner en notoriété : bien utilisé, ce matériau constitue une vraie solution de protection.

barrière anti limace en cuivre

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile pour noter l'article !

Note moyenne / 5. Vote count:

Pas encore d'avis ! Soyez le premier à dire ce que vous en pensez !

We are sorry that this post was not useful for you!

Let us improve this post!

Tell us how we can improve this post?

6 Commentaires

  1. Violette

    Bonjour!

    Bravo pour votre site et explications!!
    Je suis très embêtée par les limaces et j’ai un carré potager surélevé. Je pensais mettre des bandes de cuivre tout autour, mais un des versants est pratiquement contre un grillage. Je l’avais placé là pour pouvoir utiliser le grillage existant comme un “treillis” pour faire grimper certaines plantes. Du coup, même en faisant le tour, j’ai bien peur qu’elles puissent passer par dessus via le grillage. Une idée de ce que je pourrais faire pour éviter ça?

    Réponse
    • Robin

      Bonjour Violette, merci ! 🙂

      Je pense qu’il faut soit utiliser les bande de cuivre sur une très large portion du grillage (pour éviter qu’elles fassent le tour), soit mettre une barrière à limaces (douve d’eau, cuivre en filet) décollée du filet et à l’interieur du bac potager : vous voyez ce que je veux dire ?

      Bonne journée
      Robin

      Réponse
  2. Malou

    Re bonjour Robin,

    Comme dit dans mon précédant post, nous avons des carrés potagers en bois (sans fond, posés sur la terre)
    Est-il possible de fixer le filet sur les parois verticales des carrés (avec des clous ou agrafes) et non directement en terre, car les végétaux débordant largement par endroits, offrent des viaducs autoroutiers pour les limaces.
    De même pour certains aromatiques en pots, je comptais entourer le filet et en lier les bords avec de ca corde.
    Qu’en pensez-vous ?

    Belle journée !
    Malou

    Réponse
    • Robin

      Re-bonjour Malou,

      Oui, c’est tout à fait possible : les nécessités d’utilisation du cuivre, pour une vraie efficacité, sont simplement : une barrière verticale > 5-7 cm. Si vos rebords de bacs potagers en bois sont de >= à cette hauteur, alors c’est bon ! Il faudra bien sûr mettre le filet sur le coté extérieur des rebords, pour que les gastéropodes aient la nécessité d’un franchissement “dans la montée”, mais c’est assez logique. Pour la fixation, les agrafes me semble le plus pratique, et il faudra surtout faire en sorte que la densité d’agraffes soit importante au niveau de la fixation de la partie basse du filet (c’est l’endroit où des limaces pourraient passer en dessous), mais ça devrait normalement très bien tenir !
      Concernant les pots de fleurs, oui de la cordelette ça peut être pas mal du tout, en la “tressant” grossièrement sur les parties basses et haute du filet, et en serrant bien pour qu’il n’y ait pas de passage par dessous possible. Je ne sais pas si vous voyez ce que je veux dire ?

      Bonne fin de journée

      Robin

      Réponse
  3. Fatima

    Bonjour Robin,

    Quelle belle trouvaille votre blog !

    Habitant dans une zone assez humide, les limaces et escargots sont très souvent dans mon jardin pour leur festin.

    Là, je vais essayer le cuivre.

    À suivre

    Merci

    Fatima

    Réponse
    • Robin

      Bonjour Fatima

      Merci beaucoup !

      Oui c’est une bonne méthode, tenez moi au courant de vos résultats !

      Bonne soirée

      Robin

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Si vous voulez partager cet article :
  •  
  •