Si vous voulez partager cet article :
  •  
  •  

()

Le marc de café pour les plantes, au jardin : Attention !!

le marc de café pour les plantes du jaridn

Le marc de café… ce fameux marc de café… On en entend à toutes les sauces à son sujet, et même par ceux qui, comme moi, démarrent leur article comme ça.  

Depuis pas mal de temps, je lis souvent des posts, qui disent qu’il est un très bon engrais pour les plantes, et beaucoup s’en servent ainsi.

Mais, il n’y a pas longtemps, j’ai aussi entendu que le marc de café pouvait être un inhibiteur de croissance.

Un inhibiteur de croissance, vous vous rendez compte ! On ne parle pas ici d’une simple inefficacité, mais de l’effet inverse !

Le sujet me paraissait bien trop confus, et je n’ai d’abord trouvé aucune info claire à ce sujet sur internet. Et, même pour certains articles qui veulent faire tomber le mythe du marc de café, ceux-ci ne présentent aucune source, et/ou des arguments qui me semblent peu solides, et qui varient selon les auteurs.

Il fallait donc démêler le vrai du faux !

Je suis alors tombé, un jour, sur une étude scientifique Japonaise d’agronomie, datée de 2014.

Et tout est enfin clair, limpide même !

Suivez-moi pour la suite !

marc de café au pied des plantes

Si vous ne connaissez pas mon site, celui-ci est dédié à la gestion “Perma” des petits “ravageurs” du jardin. (Cet article est une exception, qui intègre la section des “bonus”)

Je concentre pour l’instant tous mes efforts sur le sujet de la gestion perma et intelligente des limaces. Si vous voulez en savoir plus sur ce site web, et mes objectifs, rendez-vous sur ma page d’accueil !  😊

I. Le marc de café, un inhibiteur de croissance durant les 6 premiers mois 

a. Des effets inhibiteurs prouvés par une étude japonaise

L’expérience, menée par cette équipe de chercheurs japonais (Yamane et al.), a donc été de planter des graines de plantes, en délimitant 3 types de parcelles de culture différentes, de 1m*2m chacune :

  • Le sol du premier type de parcelle a été laissé tel quel
  • Au sol du second type de parcelle a été ajouté du marc de café frais, en quantité de 1 kg par mètre carré
  • Au sol du troisième type de parcelle a aussi été ajouté du marc de café frais, en quantité de 10 kg par mètre carré, cette fois !

Dans l’expérience, le marc de café a été mélangé avec les 15 premiers cm de terre.

 

  • 12 jours après avoir incorporé le marc de café comme engrais au sol, les chercheurs ont ensuite semé des graines de différentes plantes.

 

  • 76 jours après plantation des graines, les chercheurs ont mesuré la poussée des plantes de chaque parcelle. Pour cela, ils ont arraché une partie des plantes de chacune de ces parcelles (la parcelle sans le marc de café, la parcelle avec un peu de marc de café, et la parcelle avec beaucoup de marc de café, donc), et les ont pesées.

Voici les résultats, qui correspondent à la masse des plantes ainsi récoltées (en kg par mètre carré)

effet du marc de café pour les plantes du jardin

« Coffee residue » correspond au marc de café

 

Alfalfa : Luzerne

Guinea Grass : Herbe de Guinée

Crotalaria : Crotalaire rétuse

Sorghum : Sorgho

Sunflower : Tournesol

marc de cafe pour plantes au jardin
  • Les barres blanches correspondent au poids des plantes de la parcelle sans marc de café
  • Les grises correspondent au poids des plantes de la parcelle avec du marc de café en quantité de 1 kg par mètre carré
  • Les noires correspondent au poids des plantes de la parcelle avec du marc de café en quantité de 10 kg par mètre carré

Vous avez vu ces résultats !?

Chacune de ces plantes a moins bien poussé lorsqu’un peu de marc de café a été incorporé dans le sol, et n’a quasiment pas poussé avec beaucoup de marc de café !

 

On voit donc bien un véritable et très fort effet inhibiteur de croissance !

 

Stop donc, à l’utilisation à tout bout de champs du marc de café pour les plantes (les plantes du potager, mais aussi les plantes d’intérieur) !

Si vous mettez du marc de café frais au pied de vos plants de tomates, par exemple, au début de saison, et ben ADIOS la récolte fructueuse de Juillet-août !

Au pire, vous aurez de touts petits plants rabougris, et pas de tomates. Au mieux, vous aurez 2-3 tomates, mais au lieu de bien plus ! Car, avec ce marc de café frais posé au pied des plants, vous les avez sérieusement handicapés, alors qu’ils n’ont en plus rien demandé.

 

 

b. Pourquoi le marc de café a un effet inhibiteur sur la croissance des plantes ?

inhibition de la croissance d'une plante par le marc de café
l'acide chlorogéniqe du marc de café inhibe la croissance des plantes

D’autres chercheurs s’étaient déjà penchés sur la question. En fait, ce n’est pas la caféine qui ralentit la croissance des plantes, mais plutôt l’acide chlorogénique contenu dans les graines de café.

En effet, l’effet inhibiteur de croissance de l’acide chlorogénique des graines de café, a un rôle de favorisation de la reproduction du caféier, dans son environnement naturel :

Une fois matures, les graines du caféier (contenues dans les baies de café : deux par baie) tombent de l’arbre, pour, une fois au sol, se mettre éventuellement à pousser et donner un second arbre. C’est ici que l’acide chlorogénique entre en jeu : en inhibant la croissance des autres plantes (concurrentes), sans inhiber celle de la graine de café, l’acide chlorogénique augmente les probabilités que cette graine de café devienne un arbre capable de se reproduire.

La graine de café, en libérant l’acide chlorogénique, se protège donc de la concurrence et pousse plus facilement.

Le marc de café frais, étant riche en broyat de graines de café, contient de l’acide chlorogénique, c’est donc pourquoi il a un effet inhibiteur sur la croissance des plantes !

 

II. Le marc de café est aussi un engrais très riche, une fois composté

a. Une preuve des vertus du marc de café, passé 6 mois

vertus du marc de café pour les plantes

« Comment ça un engrais riche ?! Comment ça des vertus ?! Robin, t’abuses, tu viens de nous dire le contraire juste au-dessus ! »

Alors, pour vous répondre, revenons à notre équipe de chercheurs japonais.

Ils ont effectué une seconde expérience de ce type.

De la même manière que ce que l’on a vu plus haut, 3 parcelles ont été préparées : une sans marc de café, une avec un peu de marc de café (1 kg par mètre carré), et une troisième avec bien plus de marc de café (10 kg par mètre carré).

Les parcelles ont été laissées telles quelles durant 1 an (le marc de café est donc resté 1 an en terre).

Puis au bout de cette année, un semis pleine terre a été fait.

Les plantes ont pu pousser durant 109 jours, puis ont été récoltées.

Les chercheurs ont ensuite mesuré la masse de ces récoltes. Voici les résultats, en kg par mètre carré :

vertus du marc de café pour les plantes
marc de cafe pour plantes au jardin

(Rappel : « Coffee residue » correspond au marc de café)

Woaw, vous avez vu ça ?! Mais en fait, ça peut aussi être un engrais de dingue le marc de café ! (En fonction des plantes, comme on peut le voir sur le graphique).

Et oui, mais il faut le laisser se reposer (le laisser se composter, en fait) assez longtemps, pour que son effet inhibiteur disparaisse, et que ses propriétés nutritives puissent apparaître.

Cet effet inhibiteur disparaît d’ailleurs après 6 mois de compostage, selon les scientifiques.

Au bout de 6 mois au compost, le marc de café est donc « neutre » : il n’a plus d’effet inhibiteur de croissance pour vos plantes, mais il n’a pas encore d’effet positif : et oui, car les vertus nutritives du marc de café « s’annulent » avec les effets inhibiteurs des restes d’acide chlorogénique. Je ne sais pas si vous me suivez toujours ?

Bref, le mieux est donc de laisser le marc de café se composter (le plus simple est de ne pas le mettre au compost, mais plutôt de l’incorporer directement à votre terre à partir de la fin de saison, pour préparer la saison suivante : voir la suite de l’article) plus que 6 mois (entre 9 mois et 1 an), pour que son effet soit positif sur vos plantes (et pas simplement neutre, car alors ça n’a aucun intérêt). Il faut laisser le temps à l’acide chlorogénique de se composter, pour que les propriétés nutritives du marc de café, et de réels effets positifs, puissent être visibles.

Mais quelles sont-elles, ces propriétés nutritives ?

Robin

Robin

Je me passionne de Permaculture.

Mon but, avec ce site web, est que chacun puisse y trouver, facilement, toutes les informations nécessaires à la gestion Perma de chaque petit "ravageur" du jardin.

J'ai travaillé sur des solutions concrètes à ce sujet (plus d'infos ici), et je souhaite, ici, partager ce que j'ai appris lors de mes recherches.

J'essaie d'associer sources scientifiques fiables, rigueur de raisonnement, et un peu de légèreté !

Photo de fougère
Fleurs de bourrache
Coccinelle sur une feuille

Les plantes à avoir au jardin : les plantes pour héberger les auxiliaires, les plantes à effets répulsifs pour les "ravageurs" (Limaces, Pucerons, Rongeurs, ...)

Vos informations ne seront jamais soumises à un tiers. Suite à votre inscription, je vous donnerais, un jeudi une fois tous les 15 jours, des nouvelles de mes avancées, et des conseils, voir le partage d'un film, ou d'un poème. Si, pour une raison quelconque, vous ne souhaitez plus recevoir mes messages, vous pourrez vous désabonner en un clic, via un bouton présent en bas de chaque email. Voir la Politique de confidentialité.

b. Qu’apporte exactement le marc de café aux plantes ?

le cycle azote-nitrate du sol

Le marc de café a une influence sur le taux de nitrates du sol, qu’on peut retrouver dans le cycle de l’image ci-dessus, afin de comprendre son intérêt pour les plantes. 

 

Pour faire court, le marc de café augmente la teneur du sol en nitrates, et en potassium, qui sont des nutriments indispensables aux plantes, et directement assimilables pour elles.

Le rapport carbone/azote du marc de café est aussi très équilibré, ce qui est bon pour le rapport C/N du sol.

La section verte ci-dessous est plus technique :

 En fait, pour être plus précis sur la question, le marc de café contient beaucoup d’azote (N), et de potassium (K).  Il en contient plus que le fumier de vache ou de poule, tout en ayant un rapport carbone azote similaire (ratio C/N entre 20 et 30, ce qui est un ratio équilibré : pour en savoir plus sur le paillage et le rapport C/N, allez à la petite section verte de cet article).

Il se trouve que l’azote du marc de café est insoluble et donc non assimilable directement par les plantes.

« Ah bon ? »

Oui, mais pourtant, une autre équipe de chercheurs a prouvé que l’utilisation du marc de café dans le sol augmentait malgré tout le taux de NO3- de ce dernier. Ces molécules sont des nitrates, directement assimilables par les plantes (alors que de l’azote organique soluble doit être transformé en ammonium et/ou en nitrates pour être directement assimilable par les plantes). D’où les vertus d’engrais du marc de café.

Cette augmentation du taux de nitrates dans le sol, par contre, se produit par un procédé que je n’ai pas creusé (je n’ai pas décortiqué ce sujet-là, car sinon écrire cet article me prendrait un mois ^^).

le rapport C/N du marc de café
le ratio carbone azote du marc de café

Initial soil = sol initial

(Rappel : « Coffee residue » correspond au marc de café)

Ci-dessus, les quantités de carbone et d’azote dans le sol, 2 ans après l’incorporation du marc de café.

Le premier graphique correspond à la quantité d’azote dans le sol pour les 3 types de parcelles : sans marc de café (“initial” et “control”), avec un peu de marc de café (1 kg/m^2), et avec beaucoup de marc de café (10 kg/m^2).

Le second graphique correspond à la quantité de carbone dans le sol pour les 3 mêmes types de parcelles.

Le 3ème graphique correspond au rapport carbone/azote du sol, pour ces 3 types de parcelles.

On voit ici bien l’intérêt du marc de café, qui enrichit le sol en azote et carbone (presque 3 fois plus d’azote et de carbone présent dans le sol). 

Il abaisse pourtant le rapport C/N du sol, apportant donc un peu plus d’azote que de carbone au système. 

Le carbone et l’azote sont importants à la vie du sol, et de leurs quantités dépend la richesse du sol (entre autres).

Un bon rapport carbone/azote est aussi important pour un sol équilibré, et pour éviter par exemple une faim d’azote (trop de carbone par rapport à l’azote présent dans le sol : rapport C/N élevé).

Un rapport C/N de 10 correspond à un sol équilibré.

 

Voilà donc ce que le marc de café apporte au sol, et donc aux plantes !

 

III. Comment le marc de café doit-il donc être utilisé comme engrais pour les plantes, pour maximiser ses bénéfices ?

 

a. Comment préparer le marc de café, avant de le mettre comme engrais au pied des plantes ?

Si vous m’avez suivi jusque-là, vous avez compris qu’il faut utiliser le marc de café composté, et jamais frais !

Il faut aussi et surtout le laisser se composter au moins 9 mois, pour observer de véritables effets positifs pour les plantes, et pour que les effets inhibiteurs de cet engrais puissent disparaître.

 

 

b. Quelle quantité de marc de café faut-il utiliser, comme engrais pour les plantes ?

le marc de café pour les plantes du jaridn

C’est pareil, normalement, si vous êtes arrivé jusqu’ici, vous avez la réponse ! 😉

En fait, l’équipe de chercheurs japonais, dont j’ai fait référence tout au long de cet article, a choisi la quantité de 10 kg de marc de café par mètre carré, en parti car c’est celle qui semblait la plus bénéfique au vu des précédentes études.

Et, vu que ces résultats bénéfiques ont été confirmés, et ben voilà, utilisez une proportion de 10 kg de marc de café par mètre carré de terre.

Dans l’étude, les chercheurs incorporent le marc de café dans les 15 premiers centimètres du sol, mais les résultats sont quasi identiques pour un épandage de surface (une étude annexe). Pour ne pas chambouler les différentes strates de la vie du sol – ce qui est d’une importance première en permaculture – le mieux est d’aérer légèrement votre sol à la grelinette, puis d’y disperser le marc de café composté (vieux d’au moins 9 mois).

Pour des plantes d’intérieur, par contre, vous pouvez bien sur changer la terre du pot par un mélange de terre et de marc de café, dans les mêmes proportions.

 

c. Le marc de café et le fumier : l’association à faire pour votre jardin

fumier et marc de café

« Non mais 9 mois de compostage, c’est beaucoup trop ! C’est tout de suite, moi, que j’ai besoin d’engrais ! »

Pas de stress, l’équipe de Yamane (les chercheurs japonais), ont aussi trouvé la solution !

Il suffit en fait de faire composter le marc de café avec du fumier (ce dernier en même proportion que le marc de café, à savoir 10kg par mètre carré de terre)

Et oui, car lors d’un compostage de marc de café avec du fumier, les effets inhibiteurs disparaissent après 3 mois seulement ! Vous pouvez donc envisager d’utiliser le marc de café pour vos plantes après 5 à 6 mois de compostage, au lieu de 9 !

« Et 10 kg par mètre carré, ça fait quoi en termes de volume ? Parce que bon, on parle plutôt de volume pour un compost… »

Alors, pour répondre, il vous faudra mettre une soixantaine de kilos de marc de café et une soixantaine de kilos de fumier par mètre cube de terre (ou de compost mûr) (en termes de proportion).

La terre peut aussi être remplacée par un compost mûr, ce qui est plus concret pour ceux qui veulent composter le marc de café dans leur composteur.

Mais, d’après moi, le plus simple est d’incorporer directement ce mélange de marc de café et de fumier à la terre que vous préparez pour la saison prochaine (à faire au cours de l’automne, par exemple), et selon la manière que nous avons vue précédemment.

 

III. Quel impact a le marc de café sur le pH du sol ?

pH du marc de café

Le marc de café a un ph de 6.2 à 6.8.

C’est en fait un pH relativement neutre, et son impact sur le sol sera quasi-nul,

Pas de souci à se faire de ce côté-là donc 😉

Si vous avez toujours peur, car on vous l’a trop souvent répété, dites-vous que de toutes manières, le pH du marc de café va augmenter (il va s’alcaliniser), durant son compostage !

 

Conclusion et résumé :

image de marc de café

Attention à tout ce que l’on raconte, au sujet du marc de café !

Utilisé frais, il a de gros effets inhibiteurs de croissance pour vos plantes, dû à l’acide chlorogénique qu’il contient.

Mais, utilisé après 6 mois de compostage, il perd cet effet inhibiteur de croissance.

Utilisé après plus de 6 mois de compostage (disons 9 mois environ, dans l’idéal), ses effets nutritifs deviennent visibles, en accélérant le développement de vos plantes.

Vous pouvez aussi le mettre en compostage mélangé avec du fumier, pour lever en 3 mois l’effet inhibiteur, et profiter de ses effets nutritifs dès 5-6 mois environ !

Les vertus nutritives du marc de café (dû notamment à sa forte concentration en carbone et azote) en font un très bon engrais au jardin.

Pour profiter pleinement de ses avantages, il faut l’étendre selon une proportion de 10 kg par mètre carré. C’est beaucoup, je vous l’accorde, mais il y a de forte chance que le café du coin se fasse un plaisir de devenir votre fournisseur officiel 😉

 

Merci d’avoir pris le temps de lire 😊, j’espère que cet article vous aura intéressé et appris des choses que vous pensez utiles. N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez dans les commentaires, je suis à l’écoute de tout ce que vous aurez à me partager, car cela ne peut qu’enrichir ce document. Faites-moi parvenir vos idées, je compléterai cet article avec plaisir, afin qu’il soit le plus complet possible.

L’étude dont je fais ici référenceYamane, K. et al. “Field Evaluation of Coffee Grounds Application for Crop Growth Enhancement, Weed Control, and Soil Improvement.” Plant Production Science 17 (2014): 102 – 93.

(Si vous prenez le temps de la lire dans le détail, vous remarquerez peut-être que j’ai parfois un peu ‘simplifié’ le contexte expérimental, c’est pour que chacun puisse comprendre plus facilement, sans que cela nuise à l’interprétation de l’étude)

comment utiliser le marc de café comme engrais ?

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile pour noter l'article !

Note moyenne / 5. Vote count:

Pas encore d'avis ! Soyez le premier à dire ce que vous en pensez !

We are sorry that this post was not useful for you!

Let us improve this post!

Tell us how we can improve this post?

27 Commentaires

  1. Thierry

    Merci pour cette information fort utile. Je me demande si je n’ai pas une fois mis un peu de marc de café sec dans mon terreau de repiquage, que je compose moi même. les tomates, sont par la suite toutes restées petites. Une perte devtemps qui a gâché la recolte

    Réponse
    • Robin

      Bonjour Thierry, oui c’est bien possible que les tomates soient restées petites à cause de cela. Merci de votre retour d’expérience 🙂
      Bonne fin de week end
      Robin

      Réponse
    • Sandrineamador

      Personnellement je metttais mon marc de café dans mon composteur avec tout le reste, l effet inhibiteur s estompera….

      Réponse
  2. SCHNOEBELEN

    Merci pour vos lumières. Je me posais tellement de questions sur le marc de café. Merci d’avoir pris le temps de faire un résumé aussi clair.
    Bel automne à vous au potager. 😉

    Réponse
    • Robin

      Merci beaucoup !
      Bel automne à vous aussi 😊

      Réponse
  3. Nounou

    Bonjour Robin,
    merci pour cet article fort intéressant et la vulgarisation de l’article scientifique, une tache pas toujours évidente. Attention à l’emballement vis à vis des figures, ce ne sont pas les graphes qu’ils faut regarder mais la significativité des tests statistiques, représentée par les * ou les petites lettres au-dessus des histogrammes. L’acide contenu dans le marc de café n’a eu un effet inhibiteur que pour certaines plantes (l’herbe de Guinée, le sorgho et le tournesol). Pour les autres, la variabilité des résultats entre les différentes répétitions de l’essai (représentée par les barres fines en haut de l’histogramme) est trop grande pour pouvoir affirmer qu’il y a un effet. Donc, pas de panique en cas d’apport de marc de café frais, il n’y aura peut être pas d’effet.
    Quant à l’équilibre C/N, l’apport de marc de café n’est pas neutre du tout et diminue ce rapport (effet significatif représenté par les lettres qui diffèrent entre le controle et les traitements). Cet apport n’est donc pas anodin et nécessite de prendre en compte les différents apports qui peuvent être fait au jardin (paille, compost, fumier, etc…).
    Dans tous les cas, merci beaucoup, ces apports sont clairs et bien illustrés (et vous citez votre référence, c’est top). j’ai hate d’en lire plus !

    Réponse
    • Robin

      Bonjour Nounou,

      Merci de rappeler l’importance de la significativité des différences des moyennes, j’avoue ne pas m’être attarder sur le sujet pour ne pas “surcharger” l’article d’éléments qui peuvent être difficiles à appréhender. C’est vrai que mon affirmation sur l’effet inhibiteur général du marc de café frais n’est pas scientifiquement hyper rigoureux, mais je pense que les résultats non significatifs (au sens statistique du terme) peuvent tout de même être interprété. D’ailleurs, tout ne dépend que de l’intervalle de confiance choisi qui est une norme (si ces résultats ne sont pas significatifs pour un intervalle de confiance à 95 %, ils le sont sans doute sur un intervalle plus restreint. Ça me semblait suffisant pour cet article, mais merci de le faire remarquer 🙂 . Pour l’effet bénéfique du marc, de café, c’est vrai que là par contre l’effet est bien plus difficilement déffendable.
      Merci beaucoup aussi pour la précisions concernant le rapport C/N, je n’avais en effet pas compris que les lettres représentaient la significativité des différences. Je vais préciser ça dans l’article 😊

      Bonne fin de week end, et au plaisir de pouvoir moi aussi vous lire à nouveau 🙂

      Réponse
  4. Gilles

    Bravo pour cet article ! Auriez-vous une référence précise pour cette partie car je n’ai rien trouvé pour la confirmer ?

    “D’autres chercheurs s’étaient déjà penchés sur la question. En fait, ce n’est pas la caféine qui ralentit la croissance des plantes, mais plutôt l’acide chlorogénique contenu dans les graines de café.”

    Réponse
    • Robin

      Merci Gilles 😊

      Il faut pour cela aller dans l’article scientifique dont la référence est en conclusion de cet article : dans la première partie : “However, coffee grounds contain
      chlorogenic acid that inhibits plant growth (Pandey et al.,2000)”. Il faut donc creuser l’étude de Pandey et al. pour en savoir plus.

      Voilà, bonne journée 🙂

      Réponse
    • Mfmarneffe

      Bonjour !
      Moi qui saupoudrais les pieds de mes hortensias avec mes marcs de café parce que j’avais lu que cela aidait à leur garder leur belle couleur bleue !
      Il est donc inutile de continuer !
      Bien à vous.

      Réponse
      • Robin

        Merci pour votre commentaire ! 🙂

        Réponse
  5. Jenepandepuislngtmps

    Merci pour votre article. Est-ce que l’effet inhibiteur est le même sur un jeune arbre (1 kg épandu superficiellement au pied) ?

    Réponse
  6. Sylvain Canovas

    Bonjour Robin, bravo pour cet article ! Pensez-vous qu’en épandage de surface sur des plantes déjà grandes, l’effet inhibiteur soit aussi nocif ?

    Réponse
    • Robin

      Bonjour Sylvain, merci 😊
      Si le marc n’a pas été composté au moins 6 mois, alors oui il aura bien un effet inhibiteur (en tout cas ça n’aura absolument pas un rôle d’engrais). Ça ne tuera sûrement pas vos plantes, mais elles grandiront moins vite que s’il n’y a pas de marc de café 🙂
      J’espère que ça répond à votre question
      Bonne fin de journée

      Réponse
  7. jenrepandepuislngtmps

    Merci pour votre article.
    Est-ce que vous pensez que l’effet inhibiteur sera le même sur de jeune arbres d’ornement si on répand superficiellement du marc frais dans la cuvette (<1 kg/m²)

    Réponse
    • Robin

      Bonjour, désolé je vous réponds un peu tard, j’ai eu pas mal de travail ces derniers jours..
      Oui malheureusement l’effet inhibiteur sera toujours présent. Tant que le marc n’a pas été composté 6 mois, son application sur la terre défavorise les plantes qui y poussent 😉
      Bonne fin de journée

      Réponse
  8. Véronique

    Bonjour Robin,
    Merci pour cet article que j’ai trouvé très intéressant, faisant référence à des études scientifiques ; on lit beaucoup de choses à propos du marc de café, sans que ce soit étayé par de la recherche… Pour ma part, je met mon marc de café dans mon tas de compost qui est volumineux et globalement je pense qu’il y passe suffisamment de temps avant d’être utilisé, tant mieux !

    En revanche, je n’ai pas compris du tout les derniers paragraphes :

    « Et 10 kg par mètre carré, ça fait quoi en termes de volume ? Parce que bon, on parle plutôt de volume pour un compost…
    Alors, pour répondre, il vous faudra mettre une soixantaine de kilos de marc de café et une soixantaine de kilos de fumier par mètre cube de terre (ou de compost mûr) (en termes de proportion).
    La terre peut aussi être remplacée par un compost mûr, ce qui est plus concret pour ceux qui veulent composter le marc de café dans leur composteur. »

    En résumé (gras), vous parlez de 10 kg par mètre carré, puis ensuite de 60 kg !!! ??

    Véronique

    Réponse
    • Robin

      Merci Véronique 😊
      Bon week end 🙂

      Réponse
  9. Véronique

    Je viens de trouver la réponse 🙂
    Vous parlez de mètre cube, cela m’avait échappé !

    Réponse
  10. Jeanne

    Bonjour,
    Lorsque vous parlez de composter le marc de café (je ne parle pas de fumier), entendez-vous par là qu’il faut le mélanger au composteur ? Que faire si l’on n’utilise ni composteur ni fumier ? Est-ce que le fait de stocker au sec le marc de café durant 6 mois ou 1 an peut suffire à éliminer son effet inhibiteur de croissance ?

    Réponse
    • Robin

      Bonjour Jeanne, très bonne question.. À laquelle je ne pourrais malheureusement pas vous répondre.. Car dans l’étude le marc de café a perdu son effet inhibiteur après être resté en terre, à l’extérieur, au bout de la période évoquée.. Rien ne dis si c’est le cas pour un stockage à sec, mais je ne pense pas : les pluies et l’action des micro-organismes sont à mon avis les principaux contributeurs de la disparition de l’acide chlorogénique 🙂

      Bonne soirée

      Robin

      Réponse
  11. Monique Emmanuelli

    Bonjour,
    Je garde le marc de café mélangé avec du thé. Comme je ne bois qu’une grande tasse de café par jour, cela ne fait pas des quantités astronomiques, quand je mets ce mélange au pied des plantes, cela doit faire au grand maximum 50 g par m2. Est-ce qu’il peut y avoir un effet inhibiteur avec de si faibles quantités?
    Bon week end de Pâques

    Réponse
    • Robin

      Bonjour Monique, désolé de ma réponse tardive j’ai été assez occupé..
      Avec de petites quantités, l’effet inhibiteur sera juste petit lui aussi (voir très peu visible), mais il sera là 😉 Pourquoi ne pas le mettre au compost ?
      Bonne semaine

      Robin

      Réponse
  12. Abba

    Bravo pour votre article, vraiment des efforts de recherche, bien résumé, on y apprend beaucoup concernant le sujet.
    Et pour le mélange café/purain,
    Ne peut-on pas le remplacer par un mélange café/orties ?

    Réponse
    • Robin

      Merci beaucoup !
      Il ne me semble pas avoir parlé d’un mélange café/purin dans l’article 🤔 Difficile de vous dire, à priori les feuilles d’orties apporteront de l’azote au sol, mais je n’en sais pas plus ! A tester 😉

      Réponse
  13. Bassett Hilary

    Merci, Robin pour l’article tres interesant. J’ai fait l’erreur de mettre les marcs de cafe autour de mes myrtles en pensant que ca don aciditee a la terre. Maintenant, je les mit que dans le bac de compost.

    Réponse
    • Robin

      Merci à vous ! Oui, malheureusement, à cause de cette fausse idée reçue bien trop répandue, bien trop de monde fait cette erreur

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Si vous voulez partager cet article :
  •  
  •