Si vous voulez partager cet article :
 

()

Le marc de café pour les tomates du jardin : un poison !!

marc de café plant de tomate utilisation

Alors, le marc de café, bénéfique aux plants de tomates du jardin ? SPOILER : NON, c’est tout le contraire, c’est très mauvais pour eux : c’est un vrai handicap à leur croissance !!

 

Oui ! Dépêchez-vous ! Courrez dans votre potager extirper ce noir poison, de vos mains nues tremblantes d’émotion.  

 

Le marc de café est au cœur d’une terrible croyance infondée, et trop partagée : ce serait un engrais miraculeux pour les plantes de notre jardin (vous le savez sûrement si vous lisez régulièrement mes articles). 

 

Et bien, comme je l’ai dit, il s’avère que c’est tout le contraire ! 

 

Et, les plants de tomates semblent, en plus, bien plus sensibles au marc de café que les autres plantes

Si vous ne connaissez pas mon site, celui-ci est dédié à la gestion “Perma” des petits “ravageurs” du jardin. (Cet article est une exception, qui intègre la section des “bonus”)

Je concentre pour l’instant tous mes efforts sur le sujet de la gestion perma et intelligente des limaces. Si vous voulez en savoir plus sur ce site web, et mes objectifs, rendez-vous sur ma page d’accueil !  😊

 

 

 

I. Le marc de café, un inhibiteur de croissance pour de nombreuses plantes, mais engrais bénéfique après plusieurs mois de compostage : l’étude scientifique de Yamane et al.

 

( Cette première partie est similaire à celle de l’article principal sur l’effet inhibiteur de croissance du marc de café : pour bien plus de détails et de précisions, je vous conseille de lire l’article en question, vous le trouverez ici : https://springday.fr/jardin-potager-permaculture/engrais-naturels/marc-de-cafe-au-jardin/marc-de-cafe-pour-les-plantes-au-jardin/ )

A. L’effet inhibiteur de croissance du marc de café frais sur les plantes étudiées

L’équipe scientifique japonaise de Yamane et al., en 2016, a voulu tester les effets réels du marc de café sur les plantes : 

 

Pour cela, ils ont étudié 3 types de parcelles, composées chacun respectivement de :

 

– terre d’origine seulement (pas de marc de café : condition contrôle) pour la première

– 1 kg de marc de café par mètre carré pour la 2ème

– 10 kg de marc de café par mètre carré pour la 3ème

 

(À chaque fois, le marc de café était mélangé avec les 25 premiers centimètres de la terre du sol).

 

12 jours après incorporation du marc de café à la terre de ces deux derniers types de parcelles, des graines de 6 types de plantes ont été semées : Luzerne (Alfalfa), Herbe de Guinée (Guinea grass), Crotalaire rétuse (Crotalaria), Sorgho (Sorghum), et Tournesol (Sunflower)

 

Puis, 76 jours plus tard, les plantes ont été récoltées, et pesées.

 

Voici les résultats : 

le marc de café frais est nocif aux plants de tomates du jardin

On remarque ce que l’on peut interpréter comme un fort effet inhibiteur de croissance du marc de café frais (car non composté), sur les plantes : plus il y en a, plus la croissance semble inhibée.

 

Alors, pourquoi cet effet inhibiteur de croissance ?

 

Il semblerait que ce ne soit pas la caféine, mais plutôt l’acide chlorogénique, contenu dans les graines de café, qui en soit responsable. 

 

Dans les forêts ou pousse le caféier, l’acide chlorogénique, libérée dans la terre par la graine de café après sa chute de l’arbre, aurait comme rôle d’inhiber la pousse des adventices concurrente proches, et ainsi de favoriser la pousse du tout jeune caféier.

 

Voilà donc la cause de cet effet si terrible pour les plantes étudiées !

 

Mais, il y a un mais… Car l’étude ne s’arrềte pas là

 

B. Sur les plantes étudiées, l’effet bénéfique du marc de café après compostage

 

L’équipe Japonaise a refait la même expérimentation que précédemment, mais en laissant le marc de café se composter naturellement dans le sol des parcelles, durant un an, avant le semis des graines.

Après un temps de pousse, voici les résultats observés : 

le marc de café composté n'est pas bénéfique aux plants de tomates

Les résultats semblent plus “aléatoires” selon les espèces de plantes, il n’y a pas de vraie tendance générale claire, et aucune différence significative (indiquée normalement par les astérisques) :  la pousse de la luzerne et de la crotalaire rétuse n’a GLOBALEMENT pas trop été impacté (bien qu’elle ait été divisée par 2 pour 1 kg par m2 de marc de café pour la luzerne). 

 

Au contraire, avec l’ajout de 10kg de marc de café composté par mètre carré, la pousse de l’herbe de Guinée et du Sorgho a été multipliée par trois !

 

La pousse du tournesol, elle, semble suivre une évolution croissante selon la quantité de marc de café composté incorporé dans le sol.

 

Conclusion : une fois composté suffisamment longtemps (on prend 9 mois de compostage d’après les résultats de l’étude (voir l’article principal cité plus haut)), le marc de café n’a plus d’effet inhibiteur de croissance pour les plantes étudiées. 

 

Selon les plantes (et les quantités), il peut avoir des effets bénéfiques en tant qu’engrais. 

 

Mais, il ne peut aussi ne pas en avoir !

 

II. L’effet terrible et persistant du marc de café sur les plants de tomates du jardin : l’expérimentation de Nick Lolonis

 

A. Le marc de café frais pour les plants de tomates : un véritable poison

 

En 2009, une revue de jardinage anglophone publie une expérimentation personnelle d’un certain Nick Lolonis. 

 

Nick, a suivi globalement le même protocole que l’équipe japonaise, pour tester les effets du marc de café sur les plants de tomates.

 

Voici ces résultats

les plants de tomates du jardin souffrent du marc de café

À gauche, le plant de tomate témoin, qui a poussé dans une terre sans marc de café. 

 

À sa droite, les plants de tomates ayant poussé respectivement dans 12, 25, et 50 % de marc de café frais. 

 

Tout à droite, un plant de tomates ayant poussé dans 50 % de marc de café composté depuis 2 ans (quand même !), selon l’article. 

 

On remarque un effet inhibiteur de croissance considérable du marc de café frais sur les plants de tomates : la différence avec le plant témoin est saisissante. Ces résultats convergent avec l’étude vue précédemment : pas de surprise, donc. 

 

B. Les plants de tomates du jardin avec du marc de café composté : toujours terrible !

 

Mais concernant le pot tout à droite ? 

 

Ça ne concorde pas vraiment ! (Enfin… difficile de dire si ça concorde ou non étant donné qu’il n’y avait pas de tendance générale dans l’étude précédente à ce niveau…) 

 

Mais, l’effet inhibiteur de croissance, qui lui avait bien globalement disparu, est toujours bien marqué, et surtout… après 2 ans de compostage !!

 

Comme à ce niveau de l’expérience (c’est-à-dire lorsque l’on teste l’effet du marc de café composté) les résultats de l’étude japonaise dépendaient nettement du type de plante étudiée… 

 

… On peut penser que la persistance de l’effet inhibiteur de croissance sur les plants de tomates est probablement due à la sensibilité (probablement élevée) des plants de tomates, vis-à-vis de l’acide chlorogénique contenu dans le marc de café (qui “disparaît” certainement peu à peu, au cours du phénomène de compostage). 

 

En gros : les plants de tomates sont particulièrement sensibles au marc de café… Et probablement bien plus que les plantes étudiées lors de l’étude japonaise. 

 

Et donc : même composté durant 2 ans (et probablement plus), ne mettez pas de marc de café aux pieds de vos plants de tomates !!

 

Et, concernant les autres plantes potagères (courgettes, pommes de terre, salades, etc …), il vaut mieux tester par vous-même, en faisant votre propre expérimentation, comme l’a fait Nick Lolonis ! Et si ensuite vous me la partagez, j’en ferai probablement un article !

 

Conclusion :

 

  • Le marc de café FRAIS a un fort effet inhibiteur de croissance sur toutes les plantes étudiées dans les études de l’équipe japonaise, et dans celle de Nick Lolonis (plants de tomates) : donc, ne mettez JAMAIS de marc de café non composté dans les plantes de votre jardin, et encore moins au pied de vos plants de tomates, qui y semblent les plus sensibles.

  • L’effet du marc de café COMPOSTÉ dépend du type de plante étudié : pour les plants de tomates, il semblerait que le compostage du marc de café ne suffise pas à lever son effet inhibiteur de croissance. 

 

Pour faire simple, ne mettez JAMAIS de marc de café au pied de vos plants de tomates : ça ne pourra que les desservir. 

(Ou alors, faites chez vous la même expérience que Nick, pour voir les résultats de vos propres yeux, et avec votre terre, votre marc de café, et vos graines de tomates)

 

Et mettez-vous d’énormes œillères, quand on vous dira que “mais non le marc de café c’est super cool pour les plants de tomates du jardin”, car ici, vous avez des preuves tangibles. 

Mais le marc de café au jardin, vous pouvez aussi l’utiliser pour éloigner respectueusement les fourmis, ou pour tenter de créer une barrière entre vos plantes et les limaces. En cliquant sur ces liens en bleu, vous aurez accès à deux articles où j’explore ces possibilités. 

Pour la source des études mises en évidence, voir le bas de l’article principal sur l’effet du marc de café sur les plantes : ici

Merci à Zinsky pour son commentaire (sur l’article principal sur l’effet du marc de café sur les plantes), qui a éclairé ma réflexion

Robin

Robin

Je crois profondément en l’intérêt de la permaculture (et de sa philosophie, notamment la vision systémique des choses qu’elle amène), pour un monde plus cohérent et durable.

Je crois fortement en la force que contient la transmission du savoir, pour faire bouger les choses à grande échelle.

C’est pourquoi je m’implique sur ce blog dédié à la vulgarisation (sérieuse, sourcée, pédagogique, complète (du mieux que je le peux en tout cas 😊 )) de la permaculture, et j’y apporte parfois mes opinions.

Je me concentre pour l’instant sur le problème des ravageurs en permaculture.

J’ai aussi bossé sur des solutions concrètes à ce sujet, comme une barrière à limaces respectueuse et infranchissable, trouvable ici !

Si, comme moi, vous cherchez toujours à comprendre « pourquoi », ce blog vous correspondra peut-être 😉

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile pour noter l'article !

Note moyenne / 5. Vote count:

Pas encore d'avis ! Soyez le premier à dire ce que vous en pensez !

We are sorry that this post was not useful for you!

Let us improve this post!

Tell us how we can improve this post?

Cet article vous a plu ? 

Jetez ci-dessous un oeil aux condensés d’infos que je peux vous envoyer gratuitement, si vous le voulez :

Photo de fougère
Fleurs de bourrache
Coccinelle sur une feuille

Les plantes à avoir au jardin : les plantes pour héberger les auxiliaires, les plantes à effets répulsifs pour les "ravageurs" (Limaces, Pucerons, Rongeurs, ...)

Vos informations ne seront jamais soumises à un tiers. Suite à votre inscription, je vous donnerais, un jeudi une fois tous les 15 jours, des nouvelles de mes avancées, et des conseils, voir le partage d'un film, ou d'un poème. Si, pour une raison quelconque, vous ne souhaitez plus recevoir mes messages, vous pourrez vous désabonner en un clic, via un bouton présent en bas de chaque email. Voir la Politique de confidentialité.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Si vous voulez partager cet article :