Si vous voulez partager cet article :

()

Les plantes répulsives et/ou résistantes aux limaces et escargots

les limaces n'aiment pas la mâche

Pour aménager un potager résistant et résilient face aux attaques saisonnières des limaces, il est essentiel de se tourner vers des plants potagers peu attractifs pour les gastéropodes.

 

Quels sont-ils ? Qu’en est-il des plantes aromatiques, sont-elles des plantes répulsives ?  Quel rôle peuvent-elles jouer ? Comment protéger tout de même les plantes sensibles aux limaces ?

 

J’essaie, dans cet article, de répondre à ces questions, en commençant par une liste de 17 plantes à légumes résistantes aux limaces, puis une liste de 13 herbes aromatiques elles aussi peu appréciées des gastéropodes, avec, pour certaines, un effet répulsif.

Si vous découvrez mon blog, c’est que vous êtes probablement embêté par les limaces et les escargots.

Vous seriez probablement très intéressé par la barrière anti-limaces en cuivre que j’ai conçu : le filet anti limace.

Il a tout changé, pour moi. Je peux enfin cultiver des salades, des choux, des fraises, et des cucurbitacées, sans m’arracher les cheveux de la tête.

N’hésitez pas, c’est un investissement (le cuivre est cher), mais vous gagnerez probablement un temps fou !

filet à limaces en cuivre

Mais, avant d’aller plus loin, je vous conseille de lire l’article en vignette ci-dessous. Ensuite, revenez à celui-ci.

Les plantes anti-limaces, la prévention par les plantes

I. En prévention, aménager un potager résistant aux limaces et escargots.

les plantes que les escargots n'aiment pas manger

Cela fait maintenant quelques articles que je consacre aux méthodes de prévention dans la gestion des limaces au jardin.

Je pense en effet que, dans toute démarche et tout projet, l’évaluation et la prévention des risques potentiels doivent être prioritaires sur toute avancée. C’est le cas pour la mise en place du jardin potager de nos rêves, mais c’est aussi le cas dans toutes les sphères de notre société actuelle, cette dernière étant, je pense, souvent trop poussée dans l’innovation forte et irréfléchie. Que ce soit à propos de l’utilisation massive des énergies fossiles à partir de la révolution industrielle, ou d’une culture intensive de salades vertes sur sol nu, le manque de prévention des risques peut causer la perte de chaque projet.

Prévenir, c’est aménager, se préparer, concevoir en intégrant toutes les données moins désirables de l’environnement. Prévenir, c’est aussi un moyen d’éviter le stress, voir l’abattement, devant ce que l’on s’est refusé de prendre en compte. Prévenir, c’est un moyen pour être prêt, et pour mieux rebondir.

Tout cela peut paraître un peu bête, nous ne parlons ici que d’un jardin… Mais ce jardin, c’est aussi pour beaucoup un nombre d’heures non comptées passées à pailler, semer, arroser, repiquer, arroser, … Alors, lorsque que tout est rasé en deux jours par les limaces, suite à un orage, on peut comprendre le désespoir qui peut habiter certains.

Cette prévention, si elle peut passer par la mise en place d’un compostage de surface, ou par la création d’un massif sacrificiel, doit aussi, je pense, passer par la sélection de plantes naturellement peu désirables pour les limaces et les escargots. J’évoque ici les plantes potagères les plus fragiles. Mais il est primordial de prendre aussi connaissance des plantes qui sont les plus résistantes !

C’est ce que je vous présente dans cet article, par une revue des légumes et plantes potagères que les limaces et escargots ne mangent pas en priorité, voir des pantes répulsives, et donc les plus résistantes (où le mot « résistance » ne sera pas pris comme « survie de la plante malgré de gros dégâts », mais plutôt comme « faibles dégâts par rapport aux autres plantes du jardin ») face aux limaces et aux escargots.

Tout d’abord, comme déjà évoqué dans d’autres articles sur l’importance de la sélection des plantes, il faut savoir que certaines plantes ont naturellement développé une résistance face aux gastéropodes, qui les rend plus ou moins répulsives.

Par leur amertume, des feuilles velues ou charnues, la présence de poils ou piquants, ou par le parfum qu’elles dégagent, ces plantes sont, le plus souvent, évitées des limaces.

Si elles se trouvent malgré tout être très nombreuses, et que peu de nourriture est présente au sein de votre jardin (d’où l’importance de conserver ce que l’on appelle injustement les « mauvaises herbes », dont certaines ont des feuilles appétissantes), alors, il est possible que les limaces se rabattent tout de même sur ces plantes-là.

Mais voyons tout de suite quelles sont ces plantes résistantes :

 II. Les légumes et plantes potagères anti-limaces (que les limaces n’aiment pas manger)

Oignon qui est une plante répulsive à limaces

1. Ail
2. Artichauts (les feuilles peuvent être attaquées)
3. Betterave (peut parfois être attaquée)
4. Ciboulette
5. Concombres (attention aux jeunes plants, qui sont sensibles)
6. Endive
7. Fenouil
8. Laitue à feuilles rouges
9. Mâche
10. Melon (attention aux jeunes plants, qui sont sensibles !)
11. Oignon
12. Poireaux
13. Pois (les jeunes plants sont sensibles)
14. Pomme de terre (selon la variété)
15. Rhubarbe
16. Roquette
17. Tomates

Vous remarquerez qu’il y en a d’assez évidents (ail et oignon par exemple), mais d’autres beaucoup moins (mâche et roquette par exemple, dont elles n’apprécieraient pas le goût).

Les limaces et les escargots, en qualité de digesteurs de la matière organique, se nourrissent préférentiellement des plantes jeunes, fragiles, ou malades. La résistance de ces plantes dépendra donc aussi beaucoup de leur stade de développement, ainsi que de leur emplacement.

 Robin

Mes deux premiers potagers ont été de vrais fiascos.

Je m'étais appuyé sur des "guides potager" simples, faciles... Mais trop superficiels.

Je ne comprenais pas vraiment ce que je faisais.

J'obéissais bêtement à des "règles" dictés par certains.

Depuis, je cherche à comprendre.

Car ici, c'est le potager du POURQUOI. 

On se pose et se repose cette question, toujours, à chaque fois que l'on nous dit ce que nous devrions faire.

Pour être autonômes, libres, et confiants dans ce que l'on fait.

Et on se base, au maximum, sur des sources scientifiques. Ou très sérieuses.

Cliquez ici pour connaître l'histoire qui m'a mené ici..

filet à limaces en cuivre

Le filet à limaces : faites enfin la paix avec les limaces.

Déjà 800 filets adoptés !

illustration des différentes espèces de limaces

Formation continue : Apprenez, avec moi et en même temps que moi, les bases profondes pour créer un potager autonôme et productif.

Prix : gratuit

Articles en lien avec celui-ci (cliquez sur les images) :

les plantes anti limaces
les fleurs anti limaces
que mangent les limaces ?
les plantes repulsives limaces
purin de Fougère anti limaces
bourrache plante anti limaces
Coccinelle sur une feuille

Les plantes à avoir au jardin : les plantes pour héberger les auxiliaires, les plantes à effets répulsifs pour les “ravageurs” (Limaces, Pucerons, Rongeurs, …)

Vos informations ne seront jamais soumises à un tiers. Suite à votre inscription, je vous donnerais, un jeudi une fois tous les 15 jours, des nouvelles de mes avancées, et des conseils, voir le partage d’un film, ou d’un poème. Si, pour une raison quelconque, vous ne souhaitez plus recevoir mes messages, vous pourrez vous désabonner en un clic, via un bouton présent en bas de chaque email. Voir la Politique de confidentialité.

III. Les plantes aromatiques résistantes aux limaces

herbes aromatiques que les limace n'aiment pas manger

Après avoir sélectionné de quoi accompagner vos plats, il vous faut un assaisonnement bien sûr ! Les saveurs du sud, le goût de la garrigue, le salut de vos plats en sauces… J’ai nommé les plantes aromatiques !

En fait, il faut savoir que la plupart des plantes aromatiques, du fait de leur parfum ou de leur goût fort, ne sont pas mangées par les limaces, et leur parfum peut même avoir un effet répulsif… Excepté le basilic, qu’elles aiment beaucoup, et le jeune persil, la verveine citronnelle, et la marjolaine, qu’elles auraient tendance à grignoter de temps en temps.

Voici donc une liste des plantes aromatiques, qui sauront resister aux assauts des limaces :

1. Ail sauvage
2. Bourrache
3. Cerfeuil
4. Coriandre
5. Estragon
6. Mélisse
7. Menthe
8. Origan
9. Romarin
10. Sarriette
11. Sauge
12. Séneçon
13. Thym

 

IV. Des plantes répulsives pour les limaces ?

Parmi les plantes potagères ou les plantes aromatiques de ces deux listes, certaines plantes ont même un effet répulsif sur les limaces. Cela peut être notamment être dû au parfum qu’elles dégagent (les limaces se repèrent en effet beaucoup à l’odeur).

Voici certaines de ces plantes reconnues comme étant répulsives :

  • Ail
  • Ail sauvage
  • Fenouil
  • Bourrache
  • Menthe
  • Romarin
  • Thym
  • Gingembre
  • Ciboulette
  • Consoude
  • Cerfeuil
  • Armoise commune (merci à Antoine des commentaires, qui a constaté, chez-lui, un effet répulsif d’apparence significatif)

Il est tout à fait possible de se servir de leur effet répulsif pour protéger d’autres plantes, moins résistantes, en les plantant à proximité.

Note : d’après un sondage réalisé sur notre groupe de gestion perma des “ravageurs”, seul la bourrache semble avoir un véritable effet répulsif marqué.

 V. Comment protéger des plantes sensibles aux limaces ?

dahlia limaces

Si vous souhaitez tout de même cultiver des plantes assez sensibles face aux limaces (parce que vous ne concevez pas le fait de vous passer de salade verte, par exemple), il y a plusieurs choses que vous pouvez mettre en place, afin de limiter les dégâts sur celles-ci.

Vous pouvez choisir de cultiver des anciennes variétés, ou de sélectionner, années après années, les graines des individus les plus résistants (c’est ce que je détaille ici au sujet des plantes sélectionnées aimées des limaces). Pour vos plantes et fleurs ornementales, il faudra faire de même.

Vous pouvez mettre en place plusieurs actions de prévention, comme un compostage de surface, ou la création d’un massif sacrificiel, comme déjà évoqués.

Vous pouvez réaménager votre jardin, dans le but de  résoudre un déséquilibre systémique dont une surpopulation de limaces n’est que le symptôme. Hervé Coves nous apprend par exemple l’importance de favoriser la vie du sol pour une gestion efficace des limaces dans un jardin en permaculture. Que ce soit pour favoriser la présence des champignons dont sont friandes les limaces (et qui participent à la dégradation de la matière organique), ou pour aider à l’installation de leurs prédateurs naturels.

Ce dernier point est crucial, pour une régulation naturelle des gastéropodes au sein du système-jardin. Attirer carabes, staphylins, crapauds, hérissons, orvets, et oiseaux en tout genre, ne peut que vous aider à accélérer cette régulation long-terme. Pour cela, et dans le cas général, il faudra favoriser les herbes non fauchées, les haies, ainsi que de nombreuses cachettes et abris qui parsèment le jardin (tas de bois, tas de pierres, buttes de branchages, pierres plates, vieux murs en pierre, …), mais surtout, ne jamais utiliser de produits phytosanitaires… Mais cela va de soi en permaculture…

Vous pouvez aussi mettre en place des barrières protectrices, ou des paillis anti-limaces naturels, pour protéger vos plantes des limaces et des escargots.

coquilles d'oeuf limaces

Les barrières anti-limaces naturelles, telles que la cendre, les coquilles d’œuf, le marc de café, les poils d’animaux… peuvent, selon les conditions, se révéler efficaces… mais pas toujours selon les moyens d’actions qu’on leur prête, ni sous toutes les conditions environnementales.

 

Encore mieux !

Testez chez vous la barrière anti-limaces en cuivre que j’ai conçu : le filet anti limace.

Il a tout changé, pour moi. Je peux enfin cultiver des salades, des choux, des fraises, et des cucurbitacées, sans m’arracher les cheveux de la tête.

N’hésitez pas, c’est un investissement (le cuivre est cher), mais vous gagnerez probablement un temps fou !

Je suis tellement sûr que ça fonctionnera, que je vous propose une garantie de dingue : vous testez chez vous le filet pendant 30 jours. Si ça ne marche pas aussi bien que dans vos rêves les plus fous, je vous rembourse, frais de port compris ! 

 Bref : il est plus logique de ne pas hésiter maintenant, mais une fois le filet reçu !

OU alors, vous pouvez télécharger l’infographie récapitulative de toutes les méthodes répertoriées (efficaces/non efficaces/peu efficaces car…) pour gérer les limaces au jardin :

 

Conclusion :

compostage de surface pour lutter contre les limacs

Cet article se concentre, lui aussi, sur la prévention d’éventuels dommages dû aux gastéropodes.

La sélection de plantes potagères et d’herbes aromatiques naturellement résistantes face aux limaces et aux escargots, constitue, je pense, la base de la prévention de ce genre de problèmes.

Du moins, durant les premières années de vie de votre potager, qui sont souvent les plus difficiles avec nos amis les gastéropodes. Cela permet de laisser à votre système-jardin le temps d’absorber le déséquilibre (de s’auto-réguler).

Les plantes aromatiques sont, comme leur nom l’indique, riches en parfums. Il peut être très intéressant de les intégrer à votre potager, pour aider à repousser, en douceur, la majorité des demoiselles limaces.

 

Merci d’avoir pris le temps de lire 😊, j’espère que cet article vous aura intéressé et appris des choses que vous pensez utiles. N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez dans les commentaires, je suis à l’écoute de tout ce que vous aurez à me partager, car cela ne peut qu’enrichir ce document. Faites-moi parvenir vos idées, je compléterai cet article avec plaisir, afin qu’il soit le plus complet possible.

Les limaces aiment le basilic

Avez-vous aimé cet article ?

Cliquez sur une étoile pour noter l'article !

Note moyenne / 5. Vote count:

Pas encore d'avis ! Soyez le premier à dire ce que vous en pensez !

We are sorry that this post was not useful for you!

Let us improve this post!

Tell us how we can improve this post?

    • 1 an ago

    bonjour,
    super tous tes articles sur les limaces, très instructifs ! j’essaie d’installer un potager au cœur d’une prairie qui les années précédentes accueillait des chevaux… J’en bave plus que nos chers gastéropodes ! Heureusement, que je suis tombée sur ton blogue ! car contre tous mes principes, j’étais à de deux doigts de craquée et de foncer acheter de l’anti-limaces. Mais je résisterai puisque c’est (ou enfin presque) pour le bien de mon potager que ces coquines et coquins dévorent tout. Bref le seul légumes qu’elles ne m’ont pas attaquer : le poireau perpétuel. Ce qui m’arrange parce que comme il se multiplie au fil des ans, je pense l’utiliser pour border mes planches de culture je testerai la ciboule également les deux dégage une odeur proche de l’ail.
    Merci beaucoup pour ton bloque c’est une mine de renseignements !

    • 1 an ago

    Bonjour,
    Je recherche une méthode naturelle efficace car je suis envahit par les escargots. Nous avons un petit jardin (mais pas potager) avec une terrasse et à chaque fois qu’il fait humide nous sommes envahis.
    J’ai essayé le marre de café ça n’a pas marché.
    Je suis preneuse de vos conseils.

      • 1 an ago

      Bonjour Sandrine, je ne peux que vous conseiller le filet à limaces, qui a tout changé chez moi, et chez beaucoup d’autres jardiniers (lisez les avis) : https://springday.fr/filet-limaces-cuivre/

      Bonne journée,
      Robin

    • 2 ans ago

    bonjour,

    vous oubliez aussi l’armoise commune qui est un répulsif contre les limaces et ça marche car les bulbes de fragon ne sont plus attaquées.
    j’avais prélevé sept rhizomes qui ont donnée plus d’une dizaine de tige répulsives.

      • 2 ans ago

      Bonjour, merci pour votre commentaire ! Je viens de rajouter l’armoise à la liste 🙂

    • 3 ans ago

    Bonjour,
    Au pays basque, la rhubarbe Victoria est très appréciée des baveux.
    A voir si c’est le cas de toutes les variétés…

    La consoude Bocking 14 (plante à engrais) est aussi très appréciée,
    mais pas la consoude tubéreuse (plante sauvage).

    Le séneçon du Cap est une plante invasive toxique très dangereuse.
    Elle tue des herbivores (dont des chevaux) et rend le miel très toxique.
    Ses très nombreuses graines durent des années…

    La salade feuille de chêne rouge n’est pas attaquée par les limaces.

    Des jardiniers anglais protègent eux aussi leurs potées de
    plantes à l’aide de pots dotés d’anneaux de cuivre.
    Parfois c’est une plaque qui, en plus, est bordées de dents.
    Le pot peut être en acier galvanisé ou en terre cuite.
    Il peut aussi y avoir un anneau de cuivre et un anneau de zinc.
    C’est une réaction d’oxydoréduction.
    Je n’ai jamais essayé ce genre de protection.

    J’ai essayé de faire une barrière avec de l’origan.
    Ce n’est pas efficace : les baveux passent dessus…
    Une amie a essayé avec des bogues de châtaigne mais en vain.

    Des jardiniers préconisent l’emploi d’un paillage de miscanthus haché.
    Cette plante contient beaucoup de silice…
    Je vais essayer avec un paillage de prêle.

    Parfois j’arrache des mauvaises herbes que je laisse pour les gastéropodes.
    Quand il y en a trop, le ramassage nocturne est très efficace.

      • 3 ans ago

      Bonjour Marc, merci pour ce commentaire : le début est un bon complément à l’article, et pourra je pense être utiles à certains !

      Concernant le cuivre, oui bien sûr : c’est, selon mes expérimentations, une des barrières les plus efficaces contre les gastéropodes (ainsi que les douves d’eau) : mais le cuivre doit être utilisé en barrière verticale de taille > 5-7 cm, pour être efficace : si ça vous intéresse, je vous conseille mon article test et comparatif des utilisations du cuivre comme barrière à limaces, dans le commerce (ou je présente aussi mon dispositif) : https://springday.fr/le-cuivre-comme-barriere-a-limaces-test-et-comparatif/

      Les barrières d’herbes dites répulsives ne servent pas à grand chose (voir mes vidéos de ma chaine, à ce sujet), mais je n’avais pas entendu parler du Miscanthus : à voir : si ça fonctionne, pourriez vous nous en informer dans ces commentaires ?

      Les techniques de distraction avec des plantes ou herbes appréciées des gastéropodes, comme je le mentionne dans l’article à ce sujet, sont souvent efficaces

      Bonne journée

      Robin

      Les boguees

    • 3 ans ago

    Bonjour,
    En imaginant qu’on puisse mettre des plantes dites répulsives tout le tour des planches, pensez vous que les petites limaces se faufileraient quand même ? Avez vous essayé ?

      • 1 an ago

      Merci pour cet article, je vais m’en inspirer pour protéger mes jeunes plants de groseilles, framboisiers, mais aussi bulbes ou jeunes plants d’anisodonthera que les escargots et limaces semblent apprécier et que j’aimerais voir grandir !!! Pouvez vous également compléter cet article par qq idées de plantes d’ornement que les gastéropodes n’aiment pas ?
      Cela aiderait les amateurs de fleurs comme moi… 😊

      • 3 ans ago

      Bonjour Sylvaine, désolé je vous réponds un peu tard.. En fait oui l’effet repulsif dissuadera la plupart des limaces (au mieux), mais certaines limaces continuerons à passer, ce n’est pas une barrière inviolable.. Mais c’est mieux que rien !

    • 4 ans ago

    les limaces adorent la rhubarbe, chaque année envahie!

      • 4 ans ago

      Bonjour Lucien, merci de votre retour 🙂 Comme je le disais ce n’est malheureusement jamais la même chose pour tout le monde. Même la bourrache, qui semble faire l’unanimité, ne semble pas très efficace pour certains….
      Bonne journée

        • 4 ans ago

        Je voudrais connaitre un moyen repulsif contre les chenilles legionnaires qui sevit en afrique

          • 4 ans ago

          Bonjour, pour l’instant je n’ai pas encore travaillé sur le sujet, mais le but est de couvrir sur mon site l’ensemble des petites bébêtes qui peuvent perturber les cultures. J’y viendrais donc sûrement un jour 🙂
          Bonne fin de journée

Leave feedback about this

  • Rating
Choose Image


Si vous voulez partager cet article :