Si vous voulez partager cet article :

()

Le paillage au BRF d’un potager : faut-il le faire ?

brf comme paillage de potager

Paillage et BRF

Le paillage est une pratique agricole et horticole consistant à couvrir le sol autour des plantes avec des matériaux organiques ou inorganiques. Avec l’importance croissante accordée à la durabilité et à la préservation de l’environnement, l’usage du paillage a gagné en popularité pour de multiples raisons :

Préservation des ressources en eau : Un sol paillé réduit l’évaporation de l’eau, ce qui signifie moins d’arrosage et donc une économie importante d’eau, surtout dans les régions sujettes à la sécheresse.

Protection contre l’érosion : Le paillage aide à maintenir la structure du sol en protégeant sa surface contre les effets néfastes des pluies battantes qui peuvent provoquer l’érosion.

Amélioration de la santé des sols : Les matériaux organiques déposés sur le sol se décomposent avec le temps, enrichissant le sol en matière organique et en nutriments essentiels pour la croissance des plantes.

Régulation de la température du sol : Le paillage agit comme un isolant, maintenant le sol à des températures plus stables, évitant les surchauffes en été et les refroidissements brusques en hiver.

Contrôle des “mauvaises herbes” (adventices) : Une couche de paillis peut empêcher la germination et la croissance des adventices.

L’un des matériaux de paillage qui gagne en popularité est le BRF ou “Bois Raméal Fragmenté”. Le BRF est issu du broyage des rameaux frais d’arbres feuillus.

Explorons plus en détails les propriétés de ce matériaux.

 

Définition du BRF (Bois Raméal Fragmenté), origine, et production

Définition du BRF

Le BRF, ou Bois Raméal Fragmenté, désigne des copeaux ou fragments de bois issus du broyage de rameaux frais d’arbres, principalement feuillus. Ces fragments sont généralement de petite taille et proviennent des branches jeunes de l’arbre, riches en sève et en éléments nutritifs.

 

Historique et origine du BRF

L’idée d’utiliser le bois raméal comme améliorant pour le sol n’est pas récente. Depuis des siècles, de nombreuses civilisations ont observé l’effet bénéfique de la chute naturelle des branches et feuilles sur la fertilité du sol. Cependant, le concept moderne de BRF, en tant que pratique agricole, a vu le jour dans les années 1970 et 1980 au Québec, Canada. Des chercheurs, notamment à l’Université Laval, ont étudié et développé la technique pour l’utiliser comme méthode de régénération des sols appauvris.

 

Explication scientifique : qu’est-ce que le BRF et comment est-il produit ?

Le BRF se distingue des autres types de paillis ou de compost en ce qu’il est spécifiquement issu de branches jeunes et fraîches. Ces branches sont riches en lignine, cellulose, protéines, sève et autres composés organiques. La raison pour laquelle les branches jeunes sont privilégiées tient à leur richesse en éléments nutritifs et en hormones de croissance, essentielles pour stimuler l’activité biologique du sol.

La production de BRF est relativement simple :

  1. Récolte des branches : Les branches jeunes et saines sont coupées des arbres, principalement des arbres feuillus.
  2. Broyage : Ces branches sont ensuite broyées à l’aide d’une déchiqueteuse ou d’un broyeur pour obtenir des fragments de taille variable, généralement entre 0,5 et 3 cm.
  3. Application sur le sol : Le BRF frais est ensuite étalé directement sur le sol, sans passer par une phase de compostage. La couche doit être suffisamment épaisse (généralement entre 5 et 10 cm) pour être efficace.
paillage au brf

Avantages du paillage au BRF

Bonne rétention d’eau

Le BRF possède une excellente capacité à retenir l’eau. Cela réduit l’évaporation et permet de conserver l’humidité du sol, particulièrement utile durant les périodes sèches. Cet avantage permet non seulement d’économiser l’eau, mais aussi de réduire le stress hydrique des plantes.

 

Enrichissement du sol en matière organique

– Richesse en substances humiques : Le BRF est une source importante de substances humiques, des composés organiques qui jouent un rôle crucial dans la fertilité du sol. Ces substances favorisent l’agrégation du sol, augmentent sa capacité de rétention d’eau et de cation, et améliorent la disponibilité des nutriments pour les plantes.

– Amélioration durable de la structure du sol : Au fil des années, l’ajout régulier de BRF améliore la texture et la structure du sol, le rendant plus friable, bien aéré et drainant.

 

Protection contre l’érosion

Le BRF agit comme une couverture protectrice, protégeant le sol contre les effets érosifs des pluies battantes. En préservant la couche superficielle du sol, il aide à maintenir sa fertilité.

Prévention des adventices

Un sol couvert par le BRF limite l’exposition à la lumière, ce qui entrave la germination et la croissance des graines d’adventices ou “mauvaises herbes”. Cela réduit le besoin de désherbage, économise du temps et réduit l’utilisation potentielle d’herbicides.

Favorisation de la vie fongique et des mycorhizes

– Les fragments de BRF sont principalement constitués de lignine, un composé que seuls certains micro-organismes, notamment certains champignons, peuvent décomposer. Ces champignons, à leur tour, forment des associations bénéfiques avec les plantes, appelées mycorhizes.

Les mycorhizes sont essentiellement des extensions du système racinaire des plantes, augmentant considérablement leur capacité à absorber l’eau et les nutriments. En échange, les plantes fournissent aux champignons des sucres et autres composés organiques. Cette relation symbiotique renforce la résilience des plantes aux stress environnementaux et augmente leur santé et leur productivité.

Régulation des problèmes de limaces

Les champignons présents dans le sol, en particulier ceux favorisés par le BRF, offrent une alternative alimentaire aux limaces. En conséquence, les limaces sont attirées par ces champignons plutôt que par les légumes du potager. Cela permet de réduire naturellement leur pression sur les cultures sans avoir besoin de recourir à des méthodes de lutte chimiques ou manuelles. 

brf pour paillage

Comment utiliser le BRF comme paillage

L’utilisation du BRF en tant que paillage requiert une certaine préparation et une attention aux détails pour maximiser ses avantages. Voici un guide étape par étape pour bien utiliser le BRF :

 

Préparation du sol avant l’application du BRF

– Nettoyage : débarrassez la zone de toutes les adventices et débris avant l’application. Cela permettra un meilleur contacte du BRF au sol, et facillitera sa dégradation.

– Aération : Si le sol est compacté, une légère aération à l’aide d’une grelinette peut être bénéfique. Cela facilite la pénétration de l’eau et la circulation de l’air.

Quantité recommandée et technique d’étalement du BRF

Épaisseur : Pour limiter le risque de faim d’azote, n’apportez pas de couche de BRF trop épaisse (et notamment la première année) : 2 à 5 cm, maximum. Plus les risques de faim d’azote vous semblent possibles, plus la couche devra être fine, ou l’apport azoté important.

Uniformité : Assurez-vous d’étaler le BRF de manière uniforme sur toute la surface pour éviter des zones avec trop ou pas assez de paillage.

Timing idéal

Le meilleur moment pour appliquer le BRF est généralement à l’automne.

Cela permet au BRF de commencer sa décomposition en permettant à la vie du sol d’utiliser la forte concentration en azote du sol à cette période de l’année, nécessaire à sa décomposition.

De plus, le risque de faim d’azote au printemps sera réduit, et les premiers résidus de décompositions seront prêt à nourrir le sol et les plantes au printemps.

Mais il peut aussi être appliqué au printemps, avant la période de plantation (mais attention à la faim d’azote), ou même en été, pour aider à la rétention d’eau pendant les mois chauds.

Astuces pour maximiser les avantages du BRF

Arrosage : Après avoir étalé le BRF, arrosez légèrement la surface. Cela aide à compacter le paillis, à le fixer en place et à initier le processus de décomposition. L’humidité favorise également l’activité microbienne, accélérant ainsi les avantages du BRF.

Évitez l’incorproration au sol : Ne mélangez pas le BRF directement dans le sol. Contrairement au compost mûr, le BRF frais peut temporairement immobiliser une forte quantité de l’azote du sol pendant sa décomposition, ce qui pourrait nuire aux plantes. En l’enterrant, la mobilisation de l’azote pour sa décomposition est accru, et donc les risques de faim d’azote sont plus grands.

J’ai discuté avec un maraîcher qui m’a expliqué avoir subi des faim d’azote sur plusieurs années après avoir fait l’erreur d’incorporer du BRF à son sol.

Combinaison avec un mulch ou engrais azoté 

L’un des principal inconvénient du BRF est son rapport C/N élevé, souvent responsable de faim d’azote.

Pour pallier à tout problème, une bonne solution est l’utilisation conjointe d’un paillis azoté (tonte de pelouse), ou d’un engrais azoté (urine).

J’ai lû des témoignages de résultats incroyables (production d’une très grande quantité d’humus) à propos de la combinaison BRF-urine.

 

 

Comparaison avec d’autres types de paillage

Paille

Avantages :

  • Très bonne régulation thermique (couche épaisse).
  • Bonne rétention de l’humidité.
  • Très peu chère et facilement disponible.
  • Bonne régulation des adventices (couche épaisse).
  • Rapport C/N correct, bien qu’un peu trop carboné.

Inconvénients :

  • Peut contenir des traces de fongicides.
  • Un peu trop carboné (non équilibrée).
  • Peu appropriée pour un massif permanent.
  • Moins de création d’humus qu’avec les copeaux de bois.

 

Foin

Avantages :

  • Excellent pour la conservation de l’humidité (couche épaisse).
  • Apporte une très bonne quantité de nutriments au sol lorsqu’il se décompose.
  • Nourriture des vers de terre (cellulose).
  • Équilibré (rapport C/N compris entre 25 et 30), donc aucun risque de faim d’azote.
  • Excellente isolation thermique (couche épaisse).
  • Excellente protection contre les adventices (couche épaisse).

Inconvénients :

  • Très susceptible de contenir des graines, augmentant le risque de diffusion de “mauvaises herbes” dans les zones non paillées du jardin.
  • Se décompose rapidement, nécessitant des remplacements plus fréquents.
  • Plus cher que la paille.
  • Peu appropriée pour un massif permanent.

 

Feuilles mortes

Avantages :

  • Abondantes et gratuites en automne.
  • Se décomposent en apportant une bonne quantité de nutriments au sol.
  • Équilibrées si feuilles souples.

Inconvénients :

  • Isolation thermique moyenne.
  • Protection moyenne contre les adventices.
  • Peuvent être emportées par le vent si elles ne sont pas humidifiées ou lestées d’une manière ou d’une autre.
  • Besoin d’en disposer en quantité réellement importante pour une utilisation en paillage.
  • Peu appropriée pour un massif permanent.

 

Écorces de pin

Avantages :

  • Esthétiquement plaisantes en massif permanent.
  • Se décomposent lentement et durent longtemps.
  • Bonne rétention d’humidité et régulation thermique correcte.
  • Appropriées pour un massif permanent.

Inconvénients :

  • Plus coûteuses que d’autres options de paillage.
  • Très faibles apports nutritifs ou d’humus pour le sol (décomposition très faible).
  • Peuvent flotter et être emportées lors d’arrosages intenses.
  • Très peu appropriées pour un potager (faibles apports pour le sol et sa vie).

 

Paillis minéraux (graviers, ardoise pilée, etc.)

Avantages :

  • Durables et ne se décomposent pas.
  • Esthétiquement variés et adaptés à de nombreux styles paysagers.
  • Bien adaptés à des massifs permanents (pas de décomposition).

Inconvénients :

  • Ne fournissent pas de nutriments au sol.
  • Difficiles à enlever ou à remplacer.
  • Totalement inadapté à un potager ou massif annuel.

 

BRF (bois raméal fragmenté)

Avantages :

  • Bonne rétention d’humidité.
  • Isolation thermique correcte.
  • Forte création d’humus lors de leur décomposition.
  • Très favorables au développement des champignons mycorhiziens.
  • Adaptés aux massifs permanents comme aux massifs annuels et aux potagers.

Inconvénients :

  • Peut entraîner un appauvrissement temporaire en azote dans le sol, capable de créer une faim d’azote chez les plantes et donc un défaut de croissance.
  • À utiliser en couche fine, ce qui limite les effets de contrôle des adventices, d’isolation thermique, et de maintien de l’humidité au sol contrairement à d’autres paillis étalés en couches épaisses (foin, paille).
  • Décomposition relativement lente, et donc faible apports de nutriments au sol sur la saison.
paillis de BRF

Points de vigilance avec le BRF

L’utilisation du BRF en tant que paillage offre de nombreux avantages, mais il est essentiel d’adopter certaines précautions pour éviter les problèmes potentiels :

 

  • Risque de “faim d’azote” : Comme déjà décrit, lorsque le BRF est enfoui dans le sol, les microorganismes qui décomposent le bois peuvent consommer une grande quantité d’azote, rendant cet élément moins disponible pour les plantes. Cela peut se traduire par un jaunissement des feuilles et un ralentissement de la croissance. Il est donc préférable d’utiliser le BRF en tant que paillage en surface plutôt que de l’incorporer profondément dans le sol.

 

  • Qualité du BRF : Assurez-vous que les fragments de BRF que vous utilisez sont de bonne qualité. Évitez ceux qui pourraient contenir des contaminants, tels que des résidus de produits chimiques ou des maladies du bois.

 

  • Diversité des essences : Pour un paillage BRF équilibré, il est essentiel d’avoir une diversité d’essences de bois. Cela garantit un mélange d’éléments nutritifs et minimise les risques associés à l’utilisation d’une seule essence, qui pourrait ne pas être adaptée à vos besoins spécifiques.

 

Où se procurer du BRF ?

  • Fournisseurs locaux : De nombreux paysagistes, entreprises d’élagage ou coopératives agricoles proposent du BRF à la vente. Renseignez-vous auprès des associations horticoles locales ou des pépinières pour obtenir des recommandations.

  • Assurance qualité du BRF acheté : Pour s’assurer de la qualité du BRF :

    • Origine : Demandez d’où provient le BRF. Choisissez du BRF issu de bois non traité et sans maladies.
    • Taille des fragments : Un bon BRF doit être constitué de fragments de tailles variées, sans trop de fines particules.
    • Diversité des essences : Renseignez-vous sur les essences de bois utilisées. Une diversité est toujours préférable.
    • Stockage : Le BRF doit être stocké à l’abri de contaminants et dans des conditions qui ne favorisent pas sa décomposition rapide.
    • Recommandations et avis : Avant d’acheter, consultez les avis des autres jardiniers ou demandez des recommandations pour vous assurer de choisir un fournisseur fiable.

Enfin, il peut aussi être intéressant de se rapprocher de groupements d’achats ou d’associations de jardiniers qui pourraient organiser des commandes groupées, permettant ainsi d’obtenir du BRF de qualité à un prix plus avantageux.

paillis brf

Conclusion

Le BRF est un matériau de paillage révélant un fort potentiel d’amélioration du sol, de sa vie, et donc à terme de la productivité et santé des plantes.

Mais ce paillage n’est pas adapté à tous le monde !

Et notamment pas aux débutants (je déconseille vraiment), qui risquent fortement la faim d’azote.

Si vous êtes débutant, démarrez plutôt avec un paillage de foin. Puis, une fois votre sol suffisamment riche, vous pourrez envisager le BRF.

 

J’espère que cet article vous a plu !

Robin

 Articles en lien : 

Ou alors, vous pouvez télécharger gratuitement le PDF ci-dessous, sur les plantes à installer d’urgence au jardin (vous recevrez le lien personnel de téléchargement par email) : 

 Robin

Mes deux premiers potagers ont été de vrais fiascos.

Je m'étais appuyé sur des "guides potager" simples, faciles... Mais trop superficiels.

Je ne comprenais pas vraiment ce que je faisais.

J'obéissais bêtement à des "règles" dictés par certains.

Depuis, je cherche à comprendre.

Car ici, c'est le potager du POURQUOI. 

On se pose et se repose cette question, toujours, à chaque fois que l'on nous dit ce que nous devrions faire.

Pour être autonômes, libres, et confiants dans ce que l'on fait.

Et on se base, au maximum, sur des sources scientifiques. Ou très sérieuses.

Cliquez ici pour connaître l'histoire qui m'a mené ici..

filet à limaces en cuivre

Le filet à limaces : faites enfin la paix définitive avec les limaces.

Déjà 800 filets adoptés !

Les Formations

Des condensés d'informations uniques.

Que vous allez adorer.

illustration des différentes espèces de limaces

Formation continue : Apprenez, avec moi et en même temps que moi, les bases profondes pour créer un potager autonôme et productif.

Prix : gratuit

Le potager permacole : selon moi le meilleur magazine de jardinage du moment. À prix libre.

Articles en lien avec celui-ci (cliquez sur les images) :

marc de café pour les plantes
cendre dans le potager
urine au potager
peau de banane pour les plantes

Avez-vous aimé cet article ?

Cliquez sur une étoile pour noter l'article !

Note moyenne / 5. Vote count:

Pas encore d'avis ! Soyez le premier à dire ce que vous en pensez !

We are sorry that this post was not useful for you!

Let us improve this post!

Tell us how we can improve this post?

Leave feedback about this

  • Rating
Choose Image


Si vous voulez partager cet article :