Si vous voulez partager cet article :

()

Les inconvénients du paillage au potager

paillage
Qui a dit que le paillage ne possédait que des avantages ?
 
Vous le savez, je suis un fervent partisan du paillage au potager. Mais ce n’est pas pour ça que l’on doit masquer ses défauts.
 
Au contraire, il nous faut connaître ses petits défauts, afin d’en faire le meilleur allié possible en les déjouant.
 
Alors, vous êtes prêt ?
inconvénients paillage

Les inconvénients 1 et 2 du paillage au potager :

 
Le 1er inconvénient du paillage,, c’est qu’il est un lieu d’installation propice pour certains ravageurs : surtout les limaces, qui aiment son humidité (surtout si vous jardinez sans barrière à limace).
 
Et les rats taupiers, qui s’y protègent de la vue de leurs prédateurs.
 
 
Le 2ème inconvénient du paillage, c’est qu’un sol couvert restera froid plus longtemps à la sortie de l’hiver. Car il aura plus de mal à se réchauffer, à cause de sa couverture isolante.
Et comme les phénomènes biologiques de notre potager nécessitent un minimum de chaleur pour se remettre en route, notre potager prend du retard.
 
La vie du sol met plus de temps à se réveiller de sa torpeur hivernale. La germination et la levée des semis sont plus longs, et les plants mettent plus de temps à se développer et à s’enraciner.
 
Du coup, au final, la saison du jardinier, et donc la période des récoltes, est un peu plus courte.
 
 
Mais, ce n’est pas pour ça qu’il faut subitement s’affoler et brûler demain votre paillage.
 
 
Rappelez-vous que ses avantages sont très nombreux.
Vous pouvez les retrouverez dans mon article sur le meilleur des paillages pour un potager.
Venons-en maintenant aux solutions aux inconvénients 1 et 2 du paillage :

Les solutions aux inconvénients 1 et 2 du paillage

Voici les solutions aux inconvénients 1 et 2 du paillage au potager que nous avons vu hier.

À savoir : l’installation de certains ravageurs et un sol plus froid en sortie d’hiver.

 

Pour le problème des ravageurs, sachez que le paillage est aussi un réservoir d’auxiliaires très utiles au jardin. Et puis, pour les limaces comme les rats taupiers, toutes les solutions possibles sont dans mes articles dédiées (l’article sur la gestion des limaces est accessible directement depuis le menu, et la page portail de la gestion des ravageurs est ici). Même si, pour les rats taupiers, certains ont beaucoup de mal à s’en débarrasser.

 

Pour le problème du sol froid en sortie d’hiver, il y a 3 solutions :

1. Cultiver la patience d’un pêcheur de rivière, accepter de semer et de planter un peu plus tard que prévu. Rappelez-vous que les avantages du paillage sont très nombreux et compensent souvent ce retard.

2. Semer sous serre ou châssis. Vous ne mettrez ensuite les plants en terre que lorsque le sol sera suffisamment réchauffé, et ils ne prendront alors pas de retard.

3. Ce que je pratique : dépailler le sol de votre potager au début du printemps, lorsque les températures commencent à remonter. Une fois le sol dépourvu de la couverture qui l’isolait des douceurs et des rayons du soleil, il se réchauffe bien plus vite. Lorsque vos plants ont poussé, ou que vous plantez des plants du commerce, replacez la couverture de paillage pour protéger le sol de la chaleur et de la sécheresse lorsque l’été arrive

 

Mais parlons maintenant des 2 autres inconvénients du paillage :

inconvénients de mise en place du paillage

Les inconvénients 3 et 4 du paillage au potager

Le troisième inconvénient est que le paillage, même s’il protège bien les plants du froid hivernal, augmente les risques de gelées au printemps.

Pourquoi ? Au printemps, sur sol nu, la couche d’air juste au-dessus du sol est chauffée par celui-ci.

La journée, le sol emmagasine la chaleur et la restitue la nuit par rayonnement. C’est crucial car c’est dans cette couche d’air que se trouvent les parties aériennes de nos plantes, sensibles au gel.

Un sol nu protège des gelées tardives au printemps grâce à ce rayonnement nocturne. Avec un paillage, le sol chauffe moins durant la journée et ne restitue presque pas de chaleur la nuit.

Voici la vidéo que j’ai faite sur la même question, où vous y verrez des illustrations pour mieux comprendre mes explications :

Le quatrième inconvénient concerne les régions sèches.

Lors d’une petite pluie fine et en période de sécheresse, sur un sol nu et sec, l’eau s’infiltre rapidement, profitant aux plantes.

Mais si votre sol est paillé et que le paillage est sec, l’eau peut s’évaporer avant d’atteindre les racines des plantes, qui n’en bénéficieront pas.

Mais voyons tout de suite les solutions à ces deux problèmes.

plante dans paillage inconvénient

Les solutions aux inconvénients 3 et 4 du paillage au potager

Voici les solutions aux inconvénients 3 et 4 du paillage au potager que nous avons vu juste au dessus.

À savoir : un risque de gel plus important au printemps et l’eau des petites pluies qui n’atteint pas les racines pendant la saison sèche.

 

La solution au risque de gel accru au printemps est de retirer le paillage en sortie d’hiver. Cela permettra aussi au sol de se réchauffer, évitant ainsi aussi le problème 2.

 

Quant au fait que l’eau des petites pluies n’atteint pas les racines, il n’y a pas de véritable solution à proprement parler, à part arroser vos plantes. Mais il n’y a pas vraiment de problème non plus car vous aurez, au final, bien moins besoin d’arroser durant toute la saison que si vous jardinez sur sol nu.

 

 

Conclusion

Dans cet article, nous avons abordé un point souvent négligé : les inconvénients du paillage.

Je dois une grande partie de ces informations au livre de Didier Helmstetter, “Le potager du paresseux”, dans lequel je les ai puisées. Vous le savez, mon travail est de chercher les meilleures sources possibles, de les combiner et les synthétiser pour vous les rendre digestes et pédagogiques.

Je n’ai pas la prétention de réinventer la roue, mais plutôt de rassembler le meilleur de ce qui existe en matière de connaissance sur le fonctionnement d’un potager et de tout rassembler de manière cohérente.

J’espère que cette article vous aura plu !

Robin

 

Articles en lien : 

Ou alors, vous pouvez télécharger gratuitement le PDF ci-dessous, sur les plantes à installer d’urgence au jardin (vous recevrez le lien personnel de téléchargement par email) : 

 Robin

Mes deux premiers potagers ont été de vrais fiascos.

Je m'étais appuyé sur des "guides potager" simples, faciles... Mais trop superficiels.

Je ne comprenais pas vraiment ce que je faisais.

J'obéissais bêtement à des "règles" dictés par certains.

Depuis, je cherche à comprendre.

Car ici, c'est le potager du POURQUOI. 

On se pose et se repose cette question, toujours, à chaque fois que l'on nous dit ce que nous devrions faire.

Pour être autonômes, libres, et confiants dans ce que l'on fait.

Et on se base, au maximum, sur des sources scientifiques. Ou très sérieuses.

Cliquez ici pour connaître l'histoire qui m'a mené ici..

filet à limaces en cuivre

Le filet à limaces : faites enfin la paix définitive avec les limaces.

Déjà 800 filets adoptés !

Les Formations

Des condensés d'informations uniques.

Que vous allez adorer.

illustration des différentes espèces de limaces

Formation continue : Apprenez, avec moi et en même temps que moi, les bases profondes pour créer un potager autonôme et productif.

Prix : gratuit

Le potager permacole : selon moi le meilleur magazine de jardinage du moment. À prix libre.

Articles en lien avec celui-ci (cliquez sur les images) :

marc de café pour les plantes
cendre dans le potager
urine au potager
peau de banane pour les plantes

Avez-vous aimé cet article ?

Cliquez sur une étoile pour noter l'article !

Note moyenne / 5. Vote count:

Pas encore d'avis ! Soyez le premier à dire ce que vous en pensez !

We are sorry that this post was not useful for you!

Let us improve this post!

Tell us how we can improve this post?

Leave feedback about this

  • Rating
Choose Image


Si vous voulez partager cet article :