Le filet à limaces en cuivre Springday

Filet à limaces 10 mètres

 Des choux ou ET des limaces

La barrière à limaces et escargots infranchissable et respectueuse.

Dans votre paquet :

 

  • Un rouleau de filet en cuivre (pur) double mailles, de 10 mètres
  • 20 piquets en bambou
  • 20 petits colliers de serrage (pour fixer le filet aux piquets)
  • Un mode d’emploi
  • Livraison sous 10 jours. Un souci ? Appelez-moi : 06.04.65.35.31
  • Garantie satisfait ou remboursé : le filet ne fonctionne pas aussi bien que vous l’espériez ? Vous avez 30 jours pour le renvoyer, et je vous rembourse à 100 %.  Bien sûr, avant d’en arriver-là, il est plus judicieux de me contacter pour que je puisse vous aider à faire fonctionner le filet aussi bien qu’il le peut.
(1 avis client)

35,00

1 avis pour Filet à limaces 10 mètres

  1. jean

    Encore bravo pour l’idée. Hâte de tester le filet

Ajouter un Avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Parce que je crois en la cohabitation paisible entre l’Homme et la nature, j’ai travaillé à une solution efficace de cohabitation entre les limaces et le potager : soyons intelligents et respectueux, apprenons à jardiner AVEC les limaces !

le filet à limaces en cuivre de springday

Et puis, pour nous aussi, les Hommes, au niveau des bénéfices directs, c’est du jamais vu parmis les dispositifs anti limaces !

pré-commandes filet à limaces springday en cuivre

Fini de perdre vos plantes, fini de perdre votre temps, fini l’anxiété permanente :

Clôturez vos plantes avec le filet en cuivre infranchissable, extrayez les limaces de la zone clôturée, et laissez vos plantes pousser : sans dégâts, sans soucis, sans préoccupations de votre part 😄

Alors, que choisissez-vous ? 😊😊

Pas de barrière infranchissable

  • Vous ne pouvez pas partir en week-end, en vacances, sans retrouver votre jardin en lambeaux

 

  • Vous perdez votre temps et énergie (mentale et physique) à gérer ce problème de limaces

Une barrière infranchissable

  • Vous pouvez partir en week-end, en vacances, vos plantes pousseront tranquillement (si vous avez bien bossé votre système d’arrosage autonome)

 

  • Vous pouvez concentrer votre temps et votre énergie au développement de votre potager, à l’augmentation de sa vigueur et beauté
le filet en cuivre springday permet d'avoir de beaux choux

Voici la vidéo de présentation du filet à limaces en cuivre Springday ! Elle a été créée pour ma campagne Ulule de février 2021, à l’origine, et ce fut une réussite avec 110 préventes ! Si vous voulez voir la page Ulule, cliquez ici.

le filet anti limaces en cuivre est très efficace
pré-commandes filet à limaces springday en cuivre

1ère chose : Une vidéo de test du filet (et du cuivre en général) en temps réel, avec limace et escargot :

2ème chose : Un témoignage de Laurent, après 2 mois d'utilisation du filet dans un jardin infesté de limaces noires : (ça c'est la version courte, cliquez ici pour la version complète)

Vous avez encore des questions ? Vous voulez encore des infos ? Suivez-moi vers le bas de cette page, j’ai écrit un article qui détaille les cas particuliers d’utilisation du filet anti limaces en cuivre, et réponds aux questions principales. Par exemple : Le filet anti limaces peut-il être utilisé avec un paillage ? Comment le filet anti limaces peut-il protéger le potager, étant donné que les limaces sont dans la terre ? Et d’autres questions…

I. Pourquoi le filet anti limaces en cuivre est infranchissable ?

Parce que la section de cuivre verticale que les limaces ont à escalader est supérieure à 7 centimètres !

Je m’explique :

  • Les limaces n’aiment pas le contacte avec le cuivre, car ce contact génère un léger courant électrique désagréable pour elles. (Je pensais au départ que ce courant était d’ordre de l’électricité statique (comme mis en avant sur internet), mais il semblerait plutôt qu’une réaction type acide-base soit à l’origine de cela).
  • Les sections de cuivre assez petites (< 7 cm), peuvent tout de même être traversées par les limaces, qui « endurent » alors le courant, et y limitent leur exposition en reptant. Il en est de même pour les sections de cuivre (même de grande taille !) placées à l’horizontale (pour une limace, l’adhésion nécessaire est bien moindre que lors d’une escalade, et on peut penser que le contact au courant est alors aussi bien moindre).
  • Par contre, pour des sections de cuivre de plus de 7 cm, la grande majorité des limaces finissent par renoncer et rebroussent chemin.
  • Le filet anti limaces en cuivre, lui, a une hauteur de 10 cm. Mais, surtout, les limaces ont à franchir 20 centimètres de cuivre (escalade, puis désescalade de l’autre côté) pour traverser l’intégralité du filet. Et le passage de l’escalade à la désescalade (« le passage au sommet ») est extrêmement difficile à réaliser pour elles : j’ai fait de nombreux tests, et s’il est vrai que certaines limaces coriaces arrivent parfois à grimper assez haut, je n’ai vu aucune limace passer de l’autre côté.

 

  • À noter : Il semble qu’il y ait bien une différence de sensibilité notable au cuivre parmi les gastéropodes. Les escargots y seraient plus sensibles (certains refusent simplement tout contact avec le cuivre (cf Enzo l’escargot dans la vidéo test du cuivre), et les petites limaces grises semblent les plus résistantes (cf Hector le vaillant).

 

  • À noter aussi : Il arrive que certaines petites limaces grises de taille inférieure à la maille du filet (environ 5 mm), arrivent à traverser le filet, non pas en l’escaladant, mais en passant tout simplement à travers, sur sa partie basse au contact du sol. C’est assez rare, et ça n’impacte pas les résultats significatifs que l’on obtient avec le filet en cuivre. Mais, si vous êtes un peu perfectionniste ( :p) et que vous voulez vraiment une barrière parfaitement étanche, alors : il faudra obstruer le passage du filet dans sa partie basse : pour cela, la meilleure solution est de rabattre un des deux pans du filet au sol, pour l’y enrouler sur lui-même et ainsi créer une sorte de « labyrinthe de cuivre » pour les limaces. Vous verrez que le filet est un fait en « double rideau » de mailles de cuivre, en forme de chaussette : il faudra donc passer un coup de ciseaux sur le haut du filet pour rabattre le pan numéro 2 en l’enroulant sur lui-même, comme je viens juste de le décrire.

 

II. Comment ce filet en cuivre infranchissable permet-il de protéger le potager ?

le filet en cuivre springday permet d'avoir de beaux choux

1. Objection 1 : « Les limaces vivent dans la terre, alors ce filet en cuivre ne sert à rien »

Alors… Oui c’est vrai, mais non le filet en cuivre est totalement adapté à cette situation !

Je m’explique : Pour protéger une planche de potager avec le filet à limaces, il faut :

  • Clôturer la section de potager en question avec le filet à limaces
  • Partir à la cueillette des limaces (de nuit et par temps humide, si possible) à l’intérieur de la zone clôturée, durant 2-3 jours, pour toutes les dénicher et les extirper de là !
  • Et c’est bon, plus de limaces dans votre section clôturée !

Donc, oui, il est vrai de dire que les limaces sont une majorité du temps dans la terre (enfin pas exactement dans la terre, plutôt le plus souvent sur des supports, sous le paillage, etc…), et d’ailleurs, on dit que lorsque l’on se lève la nuit, avec la frontale et par temps humide, les limaces que l’on rencontre ne sont pas toutes celles de notre jardin, car il y en aurait en moyenne 4 fois plus sous terre !

Mais il suffit de faire régulièrement la cueillette de ces demoiselles, lorsqu’il est temps pour elles de sortir, pour être tranquille pour toute la saison (voire même les années suivantes, car alors elles n’auront pas pu pondre dans la section protégée) !

Certains ont aussi peur que les limaces passent simplement par-dessous le filet, en naviguant sous terre. À mon avis, c’est quelque chose qui tient plus du mythe qu’autre chose : oui, les limaces ont la capacité d’entrer sous une couche de terre pour se protéger du froid de l’hiver. Mais, ça m’étonnerait beaucoup qu’elles aient la capacité (physique et cognitive ^^) de creuser des tunnels pour traverser des remparts à leur nourriture (et puis on voit d’ailleurs plus bas qu’il n’est pas nécessaire de les affamer). Et puis, dans le pire des cas, qu’est ce qui vous empêche d’enterrer partiellement le filet ?

 

2. Comment faire si on jardine avec un paillage ?

utilisation du filet anti limaces en cuivre avec du paillage

Il faudra effectuer les mêmes actions que décrites dans la partie précédente (à savoir : clôturer avec le filet en cuivre puis extirper les limaces de la zone clôturée), mais, si possible, en enlevant le paillage durant la phase d’extraction des limaces (car elles seront alors bien plus visibles).

Une fois que vous êtes certain qu’il ne reste plus de limaces dans la zone clôturée, vous pouvez repailler (si possible avec de la paille dans laquelle il n’y a pas de risque qu’il y ait de limaces cachées).

Attention : lorsque vous clôturez la section à protéger, mieux vaut dépailler (durablement) sous le filet (et juste sous celui-ci, l’intérieur de la zone clôturée peut bien sûr être paillée), pour que celui-ci soit directement en contact avec la terre, pour une bonne « étanchéÏsation ».

 

 

III. Pourquoi ce filet en cuivre est sans AUCUN danger ?

le cuivre est une barrière anti limaces très efficace

1. Faut-il vraiment bannir le cuivre du potager ? Le cuivre sous toutes ses formes est-il comparable ?

 

Certains m’ont dit : « pas de cuivre au potager, malheur ! ».

Dit de cette manière en généralisant sur les différentes formes du cuivre, c’est faux.

Et vous savez d’où cette erreur tient son origine ? De la bouillie bordelaise : la bouillie bordelaise est utilisée comme un traitement de maladies cryptogamiques (ou fongiques, c’est-à-dire causées par des champignons pathogènes comme le mildiou ou l’oïdium). Elle est utilisée en agriculture biologique mais s’attire parfois les foudres des permaculteurs radicalisés, car son utilisation intensive peut mener à une accumulation de sulfates de cuivre dans le sol. Et des quantités trop importantes de sulfate de cuivre dans le sol réduisent la vie fongique de ce dernier.

Mais on parle bien de sulfate de cuivre, mis directement dans le sol ! Et encore, même pour l’utilisation de la bouillie bordelaise, pour laquelle je suis personnellement opposée, selon les études, il faudrait plusieurs années pour que les taux de cuivre du sol aient atteint des seuils néfastes au développement de sa vie (mycorhizes, etc…).

 

Mais cela n’a rien à voir avec ce filet.

 

Ce qui est vrai, par contre, c’est que le cuivre, lorsqu’il s’oxyde, se couvre de vert de gris (carbonate de cuivre (II)). Ce vert de gris peut en soi avoir des effets néfastes sur le sol, s’il y est mis directement.

Mais, le vert de gris est non soluble avec l’eau (https://fr.wikipedia.org/wiki/Carbonate_de_cuivre(II)). Cette non-solubilité, fait que l’eau au contact du vert de gris ne se charge pas de ses molécules. On remarquera, par exemple, que nos réseaux de tuyauterie d’eau potable sont faits de cuivre, comme certaines casseroles de cuisine, et même certains stérilets de contraception (et, en théorie, le vert de gris est aussi néfaste pour l’Homme que pour le sol !).

 

2. Des astuces, pour les plus frileux :p

astuces filet anti limaces en cuivre

Même si le filet possède un vernissage (qui limite son oxydation), dans le doute, bien sûr, vous pouvez aussi éviter tout risque, en empêchant le filet de se recouvrir de vert de gris :

– En limitant son exposition au mauvais temps (en le rangeant une fois la saison finie, par exemple)

– En le débarrassant régulièrement, le cas échéant, de son vert de gris, à l’aide de différentes méthodes : eau vinaigrée, par exemple, mais il y en a bien d’autre : https://www.toutpratique.com/247-nettoyage-naturel/288-comment-nettoyer-le-cuivre.php

 

Si vous avez toujours peur, vous pouvez par exemple utiliser un tissu “buvard” à mettre sous le filet, pour vous rassurer. Mais ce n’est vraiment pas nécessaire.

Personnellement, je ne lève même pas le vert de gris du filet que j’utilise pour mon potager.

 

 

IV. Pourquoi le filet à limaces en cuivre concorde PARFAITEMENT avec la gestion holistique des limaces promise par Hervé Coves ?

le filet à limaces en cuivre de springday

1. Pourquoi il ne faut pas tuer (ou déplacer) les limaces, si vous ne voulez plus de problème de limaces ?

Vous ne connaissez pas la fameuse conférence d’Hervé Coves au sujet de la gestion holistique des limaces ?

Voici la vidéo en question, si ça vous intéresse :

 

Résumons la pensée d’Hervé Coves : si vous voulez en finir définitivement avec les soucis de limaces au potager, il ne faut pas les tuer ! Il faut plutôt attendre une régulation de ce problème (qui n’est que le symptôme d’un déséquilibre du système-jardin) par la nature. C’est, par exemple, l’installation des prédateurs naturels des limaces !

Sauf que, pour que les prédateurs des limaces s’installent dans votre jardin, il faut bien sûr qu’il y ait leurs proies à proximité ! D’où le pourquoi il ne faut pas les tuer 😉

Cette régulation naturelle peut prendre jusqu’à 5 ans pour en arriver à résoudre définitivement un problème de surpopulation de limaces.

Le problème, c’est qu’en attendant, vos plants de salades, vos choux, vos jeunes plantes de courgettes, vont se faire dévorer sans pitié par mesdemoiselles limaces.

La gestion holistique présentée par Hervé Coves n’est donc tenable qu’avec des barrières à limaces infranchissables, qui permettent de mettre vos plants à l’abri, en attendant la régulation naturelle du problème.

Presque toutes les barrières à limaces n’ont qu’une très faible efficacité, ou uniquement lorsque le temps est sec.

Le dispositif filet en cuivre, lui, est infranchissable par tous temps.

 

2. « Et alors, du coup on laisse les limaces mourir de faim ? »

un compostage de surface à froid

C’est une bonne question, car il ne faut pas oublier que les limaces, en tant qu’organe digestif essentiel du sol, jouent un rôle primordial pour la bonne santé d’un jardin ! Et puis, pour elles aussi, les pauvres…

Alors, oui, bien sûr, le mieux est en plus de nourrir les limaces à l’extérieur des zones clôturées ! Une des meilleures choses à faire, par exemple, est de leur mettre à disposition un compostage de surface, dont elles se régaleront !

 

V. Comment j’en suis venu à créer ce dispositif filet anti limaces en cuivre

Alors, comment cette idée m’est venue ?

Tout a commencé par la création de mon premier potager en permaculture.

Présent sur les groupes de jardinage de Facebook, je me suis rendu compte, au vu des très nombreuses questions des membres sur le sujet, que le problème des limaces était central, au potager.

Le souci : aucune solution vraiment efficace, et encore moins, compatible avec une résolution long-terme du problème.

Mais surtout : beaucoup de fausses croyances, de on-dit non vérifiés et relayés, de désinformation générale.

J’ai alors décidé de m’atteler au problème, avec pour grande ambition de le résoudre, en cherchant les informations et leurs sources, en triant le vrai du faux, et en testant les différentes méthodes lui-même, dans son jardin.

Après plusieurs mois de travail continu, me voici là à vous présenter une solution véritablement efficace et durable aux problèmes de limaces au jardin !

 

VI. Les soutiens de ce projet de filet anti limaces en cuivre

Ce projet a été sélectionné pour être accompagné par deux célèbres organismes entrepreneuriaux : « Pépite Provence » et « Entrepreneurs dans la ville ».

Ces structures m’ont apporté conseils, soutiens, et expertises, pour me permettre d’être là où j’en suis aujourd’hui. Un grand merci à eux.

 

 

Conclusion sur le filet à limaces en cuivre de Springday

Filet limaces cuivre de Springday

Ce filet à limaces en cuivre constitue une pièce centrale de mon travail de recherche sur la gestion durable des limaces dans un potager.

La théorie est quelque chose d’essentiel, car cela permet de désamorcer les fausses croyances, et de rétablir une vérité essentielle à une véritable avancée.

Ce dispositif, que j’ai conçu, est le prolongement direct de cette théorie : non seulement il s’appuie sur elle, mais ils se confondent dans une démarche cohérente de gestion intelligente des limaces.

J’espère que, vous aussi, vous trouvez que ce projet a un sens !

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile pour noter l'article !

Note moyenne / 5. Vote count:

Pas encore d'avis ! Soyez le premier à dire ce que vous en pensez !

We are sorry that this post was not useful for you!

Let us improve this post!

Tell us how we can improve this post?

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *