Si vous voulez partager cet article :

()

Lutter (intelligemment) contre le rat taupier au potager

lutter contre le rat taupier au potager

Vous luttez sans relâche contre les rats taupiers, qui dévorent sans pitié votre potager, et vous lisez tout et son contraire sur internet, facebook, sur les forums…

Vous vous demandez s’il vous faut en venir aux pièges ? S’il existe des méthodes de piégeage efficaces et respectueuses ? S’il existe des astuces cachées de forums, efficaces et à faire soi-même ?   

J’ai tenté, dans cet article, de synthétiser et de trier, tout ce qui se fait au sujet des méthodes de gestion intelligentes des rats taupiers au potager !

Si vous découvrez mon site, sachez qu’il se dédie à la synthèse d’informations sur la gestion intelligente des “ravageurs” du potager, ET la déconstruction de certains mythes du jardinage (l’effet (inhibiteur !) du marc de café sur la croissance des plantes, entre autres).

Si vous voulez en savoir plus sur ce site web, et mes objectifs, rendez-vous sur ma page d’accueil !  😊

I. Reconnaitre le trou de galerie d’un rat taupier

Tout d’abord, apprenons à bien identifier les galeries de rats taupiers !

Voici une image de trous de galeries de taupes et rats taupiers, qui devrait répondre à elle seule à cette question.

trou de rat taupier

La distinction entre les trous de galeries de taupes et de rats taupiers est très facile à faire, seules les taupes ont des trous de galeries verticaux !

Les trous des rats taupiers, eux, sont « en biais » par rapport à la surface du sol.

C’est d’ailleurs ce qu’on retrouve très bien dans la vidéo de Damien Dekarz, que vous trouverez en bas d’article !

 

II. Évolution et localisation de la population du rat taupier.

Maintenant, essayons de comprendre les dynamiques de populations des rats taupiers, au sein d’une colonie, et la localisation des zones infestées.

Comme vous pouvez le voir sur la carte ci-dessous, les pullulations de rats taupiers sont plus importantes dans le centre et le centre-Est de la France. Si vous vous trouvez dans ces régions, et que vous jardinez en sol couvert (la couverture du sol favorise le développement de colonies de rats taupiers, surtout pour la protection que cela offre à la vue de leurs prédateurs), votre jardin est susceptible de rencontrer, un jour peut-être, un souci avec Mr l’infernal petit rat taupier :p .

localisation des infestations de rats taupiers

Le rat taupier suit des cycles de développements rapides et intenses, tous les 4 à 8 ans. À un pic de pullulation (aux causes peu expliquées par la littérature actuellement), succède un déclin (difficilement expliqué, lui aussi, excepté par la prolifération locale de prédateurs spécialisés (voir la suite de l’article)).

évolution d'une population de rats taupiers

 Sources de ces images et informations : https://www.web-agri.fr/herbe/article/107532/la-lutte-integree-pour-que-la-prairie-ne-soit-pas-le-garde-manger-du-rat-taupier

 

Si, actuellement, une colonie de rats taupiers fait la « bamboula » dans votre potager, alors courage, et patience ! Car, il y a de grandes chances pour que cela se termine dans un an ou deux, naturellement, selon le cycle de développement naturel de ces populations. Mais, attention, car ce cycle pourra tout de même recommencer plus tard !

 

Et, bien sûr, il est aussi tout à fait concevable de vouloir agir maintenant (et pour les éventuels prochains cycles), pour limiter les dégâts occasionnés dans votre potager.

 

 

III. Quel type de dégât causent les rats taupiers au potager ?

 

Pour faire très court (et pour que cet article ne fasse pas 1 mètre de long), les rats taupiers vont attaquer les racines de plantes et jeunes arbres (les racines des jeunes arbres fruitiers sont souvent attaquées), et les légumes à proximité du sol (courgettes, aubergines, etc…). Et bien sûr, les légumes-racines 😉 (carottes, pommes de terre, …).

 

IV. Les bénéfices des rats taupiers au jardin : extirper le positif

grand-mere

Comme on dit, on peut toujours choisir de voir le verre à moitié plein, ou à moitié vide…

Certes, quand notre potager est un champ de ruines de galeries de rat taupier, difficile d’arriver à entrevoir de l’eau dans ce fameux verre…

Mais si ! Essayons ! Essayons d’y décerner quelques gouttelettes de positivité ! Car, vous le savez, la nature est bien faite, et chaque événement ne peut être catégorisé comme bon ou mauvais, même pour nous les Hommes.

 

Dans le cas du rat taupier, par exemple (et comme l’explique Damien Dekarz dans sa vidéo : elle est en bas d’article) vous pouvez vous servir de la terre de leurs monticules de trous de galeries, pour une utilisation en terreau pour vos semis ! Car, cette terre est friable, et décompactée !

Les galeries du rat taupier, comme Damien Dekarz l’explique aussi, permettent à un sol de devenir drainé ! (L’eau s’y écoule plus facilement, et ne reste donc pas en surface).

La pullulation de rats taupiers, comme nous le verrons ci-dessous, va attirer de nombreux prédateurs spécialisés des rongeurs. Cela pourrait trouver un intérêt collatéral, si vous avez par exemple des problèmes de rats/souris avec votre compost, car ils pourront alors réguler leur population.

 

V. Faut-il utiliser un piège à rat taupier ?

un pièges à rat taupier topcat

L’utilisation de pièges à guillotine létaux, est quelque chose de très souvent employé dans la lutte contre le rat taupier.

Certes, c’est apparemment très efficace. Mais, en faisant des recherches à ce sujet sur internet, j’ai lu plusieurs commentaires de personnes ayant piégé (mortellement) des mustélidés (belette, fouine, hermine, …), qui sont des prédateurs spécialisés des rongeurs (le rat taupier constitue par exemple 80 % de l’alimentation de la belette).

Il n’y a pas plus contre-productif, triste, et désastreux, environnementalement parlant.

Évidemment, ce type de chose n’arrive pas tout le temps avec ce type de piège, mais cela arrive quand même…

Ma réponse est donc : Non, il faut éviter, tant que possible, d’en venir à l’utilisation de ce type de pièges létaux, qui piègent aussi, parfois, des mustélidés.

 

Des pièges à capture (censés capturer les campagnols vivants, donc) existent aussi :

Il existe :

  • Soit le même principe de cage à fermeture que pour les souris (de ce genre-là). MAIS, ce n’est à mon avis pas adapté : Tout d’abord, je pense que la capture des rats taupiers ne peux se faire qu’au sein des galeries, là où la cage ne rentrera pas. (À moins, peut être, de dégager la terre, mais je doute que cela fonctionne, je n’ai en tout cas vu aucune preuve d’efficacité, ni aucun témoignage à ce sujet).

 

  • Soit, ce type de « tube » utilisé pour le piégeage des taupes, où la mention « rats taupiers » est souvent aussi ajoutée : je doute aussi que cela marche, car je n’ai vu aucun témoignage mentionnant la capture d’une taupe ou rat taupier par ce dispositif (excepté des commentaires louches que je soupçonne d’être faux) (il semblerait que la terre dégagée par ces animaux bloque et empêche le piège de fonctionner correctement, où alors qu’ils refusent tout simplement de rentrer dans le tube) (vous pouvez voir des commentaires sous ce produit-là. EDIT : lors du partage de cet article sur facebook, une personne m’a dit qu’elle avait utilisé ce piège avec succès : elle a capturé un rat taupier dans le tube. Le tout, je pense, est donc de bien l’utiliser, de bien le mettre en place, de ne pas trop y laisser son odeur. Peut-être complexe à utiliser donc, mais potentiellement efficace !

Bref, à mon avis, les pièges à rats taupiers, ce n’est pas la solution qu’il faut viser.

 

Que pouvons-nous donc faire ? C’est ce qu’on va voir tout de suite ! Car il existe pleiins de solutions alternatives.

Voyons-les ensemble :

 

VI. Comment lutter intelligemment contre le rat taupier ?

 

1. Prévention : protection grillagée des racines

grillage anti rat taupier

Une très bonne méthode de prévention contre les rats taupiers, consiste à grillager le sol de culture, et les racines des jeunes arbres fruitiers. De cette manière, une barrière physique et infranchissable est créée.

Je préfère vous proposer d’accéder directement à la vidéo youtube ci-dessous, qui décrit et montre très bien cela, plutôt que de m’étaler sur le sujet.

Vous pouvez trouver des rouleaux grillagés adaptés dans les grandes surfaces de bricolage classiques, ou sur internet (mano mano), via ce lien, par exemple.

Robin

Robin

Nous sommes au printemps 2020. 

Confiné chez moi, je démarre mon premier potager en permaculture.

Je rêve de tomates énormes. De courgettes à ne plus savoir qu’en faire. 

Je rêve déjà de leur goût, si unique, d’autosuffisance. 

Pour me former, j’achète un livre simple et accessible. Et je surf sur les blogs.

Je me mets à appliquer les “recettes du succès” d’un potager productif.

Mes plants poussent. Grandissent. Tout se passe à merveille. Quel pied ! Tout est si simple !

Mais, à l’orée du bois, le fiasco m’attendait.

Des tomates minuscules. Des courgettes dévorées. Des plants de pommes de terre à la production ridicule, puis attaquée de toutes parts. 

Déception. Découragement.

POURQUOI ça n’a pas fonctionné ? J’ai suivi les consignes à la lettre ! 

C’est un peu lourd, parfois. Mais je n’accepte pas, de ne pas comprendre. Une sorte de curiosité insatiable.

Je me suis alors lancé dans une sorte de "périple". 

Le périple du POURQUOI.

Comment faire en sorte d’être sûr que des informations données, trouvées çà et là, fonctionnerons pour nous ? 

Pour plusieurs sujets types, j’ai fait mes recherches :

On dit que le marc de café est un superbe engrais : POURQUOI ? Vérifions.

On dit que les coquilles d'œufs empêchent les limaces d’attaquer nos plantes ? POURQUOI ? Vérifions.

On dit que …

À force, j’ai fini par comprendre ce qui avait fait défaut, lors de la création de mon premier potager : je n’étais pas allé dans le fond des choses. Je ne m’étais pas demandé POURQUOI à chaque affirmation, à chaque “recette de la réussite”. 

Et donc, à l’époque, je ne m’en étais pas rendu compte : certaines de ces affirmations étaient fausses (le marc de café, les coquilles d’œufs), d’autres trop peu précises (rendant les erreurs possibles), d’autres encore, étaient trop dépendantes d’un contexte d’utilisation.

J’ai donc fini par comprendre POURQUOI mon potager avait été un fiasco.

Mais surtout, j’ai tiré de cela une leçon. Une méthode, pour enfin être sûr de chacune de mes actions, de chacun de mes choix au potager. D'avoir, enfin, cette confiance.

Cette méthode est simple : 

1- J’ai un problème récurrent au potager, et je cherche une information vraie et fiable à ce sujet.

2-Sur cette question, j’oublie tout ce que je sais déjà (ou ce que je pense savoir)

3-Je rassemble le maximum de sources sûres et solides pour y répondre (articles scientifiques, livres sérieux, organismes d'autorité (INRA), …)

4-Je compare les informations de ces sources, et tente de remarquer des concordances majeures, des "unanimités".

Lorsque ce n’est pas le cas, je le mentionne, pour le garder à l’esprit

Je note mes sources

5- Je synthétise, et j'en tire l'essentiel

Ce que je vous propose, avec ce blog, c’est avancer ensemble à ce niveau.

Avancer ensemble vers la démystification du potager.

Avancer ensemble, vers la construction de bases théoriques saines, solides, et parfaitement claires.

Je vous partage mes questionnements actuels, mes recherches, et mes résultats.

Pour, ensemble, que nous arrivions à construire notre potager productif, autonome, et résilient. 

Tout en comprenant POURQUOI cela fonctionne.

Je ne suis pas expert en agroécologie. Je ne suis pas maraîcher professionnel.

Mais je prends beaucoup de plaisir à aller chercher, trier, regrouper, et synthétiser, les meilleures informations existantes. 

Pour répondre, une bonne fois pour toutes, aux questions que l’on se pose tous.

Vous êtes ici sur mon blog, “Springday, Le Potager du Pourquoi”.

Et je vous souhaite une agréable lecture 😉

Les Formations

Des condensés d'informations uniques,

que vous allez adorer.

illustration des différentes espèces de limaces

Formation 1 : gérer (intelligemment et définitivement) les limaces au potager

Prix : gratuit

illustration des différentes espèces de limaces

Formation 2 : mon jardin "sans" moustique

Prix : gratuit (introduction)

formation abri chauve souris

Formation 3 : accueillir des chauves-souris à coup sûr

Prix : 3 €

Photo de fougère
Fleurs de bourrache
Coccinelle sur une feuille

Les plantes à avoir au jardin : les plantes pour héberger les auxiliaires, les plantes à effets répulsifs pour les "ravageurs" (Limaces, Pucerons, Rongeurs, ...)

Vos informations ne seront jamais soumises à un tiers. Suite à votre inscription, je vous donnerais, un jeudi une fois tous les 15 jours, des nouvelles de mes avancées, et des conseils, voir le partage d'un film, ou d'un poème. Si, pour une raison quelconque, vous ne souhaitez plus recevoir mes messages, vous pourrez vous désabonner en un clic, via un bouton présent en bas de chaque email. Voir la Politique de confidentialité.

2. Les prédateurs des rats taupiers

les prédateurs du rat taupier

a. Les prédateurs naturels des rats taupiers

La solution de prévention que l’on vient de voir, c’est top et inoffensif ! Mais, la solution que je préfère, et que je mets en avant dans la plupart de mes articles sur la gestion des ravageurs, c’est de favoriser la régulation naturelle du déséquilibre en cours !

Le déséquilibre, c’est la surpopulation de campagnols dans votre potager.

Le rééquilibre naturel, que la Nature « sait faire » d’elle-même, c’est l’attraction des prédateurs naturels des campagnols. Et, ce qui est magique (ou plutôt « logique »), c’est que plus les campagnols seront nombreux, plus les prédateurs naturels seront attirés dans le coin.

« Et ces prédateurs, quels sont-ils ? »

Parmi les plus gros prédateurs des rats taupiers, on trouve le renard et les mustélidés (belette, fouine, martre, hermine), mais aussi les couleuvres, et les rapaces (chouette hulotte, chouette effraie, hiboux moyen duc, faucon crécerelle, buse, …).

 

« Et ces prédateurs, quelle capacité de prédation ont-ils concrètement ? »

 

  • Renard: une renarde et ses petits se nourriront de 10 000 (oui, dix mille !) rats taupiers par an. Considérer le renard comme « nuisible », et autoriser sa chasse, me paraît comme une aberration portée par des intérêts économiques certains (une fois de plus, j’ai envie de dire…)
  • Rapaces : entre 1200 et 1600 rats taupiers par an (1600 pour la chouette effraie, le plus grand consommateur)
  • Mustélidés : en moyenne 700 rats taupiers par an et par individu. Pour une mère et des petits, ce chiffre explose sûrement.
  • Concernant la couleuvre, je n’ai pas trouvé de chiffres !

 

« Trop cool ! Mais comment je les attire au jardin ces prédateurs de rats taupiers ? »

 

Le plus simple est l’installation de perchoirs à rapaces près de votre potager (ce type de support leur facilite grandement leur travail de prédation), mais aussi l’installation de nichoirs à rapaces, à proximité de ce potager. Un nichoir à rapace occupé, et c’est déjà un grand pas en avant vers la régulation naturelle des rats taupiers. (En fin de cette section « prédateurs naturels des rats taupiers », vous trouverez un lien vers un document qui présente les nichoirs spécifiques à chaque espèce de rapace)

Pour les mustélidés, mais surtout pour les couleuvres, la première chose à mettre en place est la plantation de haies denses, qui constituent un réseau de cachettes, et qui sont un véritable berceau de biodiversité au jardin, dans le cas général.

Pour attirer les mustélidés à proximité de votre jardin, vous pouvez vous lancer dans la construction d’abris spécifiques, à base de tas de branches, ou de tas de pierres. (En fin de cette section « prédateurs naturels des rats taupiers », vous trouverez un lien vers un document qui présente les spécificités des abris à mustélidés).

Le renard, il n’y a pas vraiment de moyens à mettre en place pour l’attirer au jardin. Son terrier se trouvera assez loin des espaces habités, et il viendra naturellement chasser sur zone, si sa nourriture y est présente.

 

 

Pour un super résumé de cette section, et pour des exemples de nichoirs à rapaces et à mustélidés, je vous conseille ce document.

 

Si vous recherchez des nichoirs à rapaces, spécifiques et déjà conçus, voici ce que j’ai trouvé :

 

 

b. Les prédateurs adoptés des rats taupiers

 

Sur l’image de la partie précédente, vous aurez sûrement remarqué qu’il y a le « chat domestique ». Mais c’est bien sûr un prédateur adopté !

Avoir un ou des chats dans son jardin, peut être un très bon moyen de réduire la population de rats taupiers de votre jardin… À condition que le minou ait conservé son instinct de chasseur, car ce n’est pas toujours le cas, certains n’en ont tout simplement rien à faire.

Attention tout de même, car adopter des chats spécifiquement pour ce problème, pourrait poser d’autres soucis : je pense notamment à l’impact de prédation des chats domestiques sur de nombreuses populations d’auxiliaires du jardin (oiseaux, orvets, lézards, …), mais aussi aux soucis de « grattage de paillage » et crottes au pied des plantes. Si vous êtes concerné par le problème, j’ai écrit un article spécifique à ce sujet : les répulsifs naturels pour la limitation des dégâts du chat domestique au jardin.

 

Vous pouvez aussi opter pour l’adoption d’un chien ratier (fauve de bretagne, fox terrier, fox à poils durs, jack russel, …), qui pourra avoir une action de régulation très efficace, mais attention, car les chiens ratiers vont entraîner la fuite des mustélidés, et les renards seront plus farouches.

 

 

3. Disposer des poils de chien et chats dans les galeries de rats taupiers

Si vous voulez mener une action de répulsion sur les rats taupiers, et que vos animaux de compagnie ne font pas assez bien le travail, vous pouvez opter pour cette option : brossez-les, puis récupérez leurs poils, et disposez ceux-ci dans les galeries des rats taupiers. L’odeur des prédateurs peut pousser à les faire fuir, ou du moins, à éviter voire abandonner les galeries en question.

 

4. L’astuce de la bouteille sur pic à béton, pour éloigner les rats taupiers

Vous avez sûrement déjà envisagé des pics « vibrants » ou à ultrasons (on évitera les ultrasons tant que possible dans un jardin en permaculture), à planter dans la terre (très utilisé pour la répulsion des taupes, notamment). Ça n’est apparemment pas efficace (en clin d’œil sur cette page, on voit que les quelques avis présents sont loin d’être tops)

 

Par contre, il semblerait qu’une méthode faite maison fonctionne très bien !

J’ai trouvé ça sur un forum de jardinage, et je l’ai retrouvé quelques fois sur des groupes facebook, par des personnes jurant de son efficacité.

C’est la méthode de « la bouteille sur le pic à béton ».

C’est assez simple : enfoncez des pics à bétons dans le sol de votre potager (garni de galeries de rats taupiers). Ensuite, prenez des bouteilles plastiques, et mettez-les, par le goulot, à l’envers sur les pics à béton.

Le principe est que le vent va faire bouger la bouteille, qui frottera sur le pic à béton, créant ainsi des vibrations qui se répercuteront dans le sol. Ces vibrations amènent apparemment les rats taupiers à s’enfuir.

Pour une meilleure efficacité, vous pouvez améliorer la prise au vent de votre bouteille plastique, en lui fabricant de petites ailettes spécifiquement dédiées.

Dans la vidéo ci-dessous, les bouteilles ont été mises à l’endroit, mais cela revient à la même chose.

 

 

5. Les plantes répulsives anti rats taupiers

plantes répulsives anti rat taupier

Les rats taupiers ne font pas exception aux autres ravageurs, et certaines plantes montrent des effets répulsifs sur eux ! Les plantes à effets répulsifs devront être plantées dans les potagers (et autour), pour les rendre moins sensibles aux rats taupiers.

Voici une liste de ces plantes, citées en grande partie par Damien Dekarz dans sa vidéo :

  • Euphorbe épurge
  • Fritillaire impériale
  • Incarvillée
  • Rue
  • Ricin
  • Raifort
  • Livèche

 

Vous pourrez en trouver une bonne partie sur kokopelli.

 

 

6. Les purins répulsifs pour éloigner les rats taupiers

 

Certains purins sont aussi réputés pour être des répulsifs à rats taupiers. Ils sont cités par Damien Dekarz :

  • Purin de sureau
  • Purin d’euphorbe épurge

 

Le souci, contrairement à la plantation de plantes naturellement répulsives, est que l’effet répulsif des purins n’est pas durable : une pluie, et tout est lessivé, et inodore à nouveau.

 

7. Le tourteau de ricin anti rats taupiers

 tourteau de ricin répulsif anti rat taupier

Le tourteau de ricin est un engrais utilisé en agriculture biologique. Comme son nom l’indique si bien, il est fait à base de ricin ! Le tourteau de ricin est un très bon répulsif (du fait de son odeur) à campagnols, et il doit être mis directement au sein des galeries, ou aux pieds des jeunes arbres, sous le paillage. Attention à ne pas laisser le tourteau de ricin exposé, car il est toxique pour les enfants et les animaux (c’est pourquoi on le met sous-paillage).

C’est apparemment très efficace (Damien Dekarz n’est pas le seul à le dire), mais c’est un peu cher tout de même. Vous pouvez en trouver à cet endroit.

 

8. Destruction des galeries de rats taupiers à la grelinette

 grelinette anti rat taupier

Si rien n’y fait, si vous avez déjà testé toutes les méthodes citées ci-dessus, il vous reste un recours de soulagement moral. Vous allez pouvoir vous déchainer, à la grelinette, sur les galeries des rats taupiers. Ça va les embêter, ça va leur demander du travail de reconstruction, et ça va vous permettre de déverser toute la frustration accumulée depuis si longtemps. Mais, ce ne sera pas ça qui fera définitivement partir les rats taupiers de votre jardin.

 

 

VII. Conclusion :

 comment lutter contre les rats taupiers

En conclusion, je vous laisse sur la vidéo de Damien Dekarz, qui, comme vous l’avez compris, m’a servie de support principal pour la rédaction de cet article. C’est un très bon résumé de tout ce que l’on y a vu ensemble :

Merci d’avoir pris le temps de lire 😊, j’espère que cet article vous aura intéressé et appris des choses que vous pensez utiles. N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez dans les commentaires, je suis à l’écoute de tout ce que vous aurez à me partager, car cela ne peut qu’enrichir ce document. Faites-moi parvenir vos idées, je compléterai cet article avec plaisir, afin qu’il soit le plus complet possible.

Avez-vous aimé cet article ?

Cliquez sur une étoile pour noter l'article !

Note moyenne / 5. Vote count:

Pas encore d'avis ! Soyez le premier à dire ce que vous en pensez !

We are sorry that this post was not useful for you!

Let us improve this post!

Tell us how we can improve this post?

14 Commentaires

  1. Sophie

    Très bon article ! A la fin de l’été nous nous sommes fait envahir, malgré les chats et les chouettes effraies. Ils nous ont volé tous nos poireaux ! Etant orientés perma mais voulant manger quand même la solution des fer à béton et des bouteilles retournées était parfaite. Et je confirme que ça marche bien ! Ils ont tous migré de l’autre côté de la haie 🙂
    J’avais peur de faire fuir les chouettes, mais finalement non, nous les entendons bien toutes les nuits 🙂

    Réponse
    • Robin

      Merci Sophie, et merci de votre retour d’expérience ! 🙂

      Bonne journée

      Robin

      Réponse
      • Marie Noëlle

        Merci pour cet article très intéressant…je confirme que la bouteille renversée sur un pieu en fer est très efficace. Testée cet hiver sur la population de taupe qui s’est fortement accrue cette année et qui explosait littéralement la prairie…Elles ont emmigré sur un plateau plus haut où elles ne dérangent rien ni personnes. ! 👍😃
        Mais en retour j’ai pu faire réserve de terre fine pour le potager, donc j’y ai trouvé aussi mon compte !
        Apprendre à vivre en communauté et toujours cherché le positif dans toute situation…😅

        Réponse
        • Robin

          Bonjour Marie Noëlle,

          Merci de votre super commentaire, et de votre retour d’expérience ! 🙂

          Bonne soirée

          Robin

          Réponse
  2. Valérie GRISEY

    Merci pour cette vidéo. J’ai testé le semis d’epurge, sans grand succès. Cet été, les rats taupiers se sont attaqués à mes pieds de tomates ! Je vais tester le ricin et et le systeme des bouteilles. A suivre ..

    Réponse
    • Robin

      Bonjour Valérie, merci beaucoup pour votre commentaire ! Par contre, attention, je ne suis pas l’auteur de la vidéo, seulement de l’article, où j’y reprends une bonne partie des infos en y rajoutant d’autres que je trouve pertinentes 🙂

      Réponse
  3. Fred

    Bonjour,
    Je vais bientôt devoir tester toutes vos solutions car dans mon terrain j ai pas mal de trous de campagnols. Je comptais faire de la permaculture et planter des arbres fruitiers, je suis rassurée de voir qu il y a des solutions car je commençais à me dire que j aurai juste une pelouse.
    Je verrai bien !
    Merci en tout cas , ça m’a redonné confiance

    Réponse
    • Robin

      Merci beaucoup pour votre message Fred ! (Et désolé de la réponse tardive..)

      Tenez moi au courant de ce qui aura marché ou non pour vous !

      Bonne soirée

      Robin

      Réponse
  4. harod

    Un peu de contestation
    Il y a aussi la menthe povrée qui repousserait le rat taupier, mais on verra pourquoi ce n’est pas très juste
    Les ricins, si la plante pousse bien, elle prend de la place n bout de jardin lais attention ne dérange le rat taupier que si il coupe sa racine. cela fait carrément du bois la tige,(du moins le bas)c’est plus un arbuste
    La fritillaire impérial je l’essairai plus tard, elle éloigne le rat en théorie sur 1 m autour d’elle, et la menthe poivrée, 10 cm ou pas du tout: Attention le ricin n’est pas un répulsif, cela l’empoisonne si il coupe les racines
    Expérience pour le tourteau de ricin: C’est un produit dont la ricine est retirée et parfois interdit car si l’on ne l’enfouie pas immédiatement il y a des accidents avec les animaux domestique certains magasins ne veulent plus le vendre), fait avéré en faisant confiance à un fournisseur.
    Dosé un peu faible le tourteau de ricin n’empoisonne pas les rats taupiers et il pullulent, pour l’année 2021
    Une tige en fer surmonté d’une bouteille en plastique n’a pas fait fuir les rats taupiers autour , mais il y a eu peu de vent l’été passé.
    Le monticule du rat taupiers, ne s’avère pas toujours si aplati que cela ,il peut être plus élevé que celui de la taupe en terrain meuble
    éventuellement pour ceux qui binent les rangées, bien abîmée les galeries doit un peu gêner le rat taupier pour un moment
    Il y a eu qu’un piège tubulaire droit, le rat taupier le soulève en creusant à côté
    Beaucoup de jardin amateur sont proche de village et dans ce cas un chat domestique qui aime chasser en attrape quelque uns; proche des villages, il y a peu de prédateurs actifs naturel, il y a juste les moineaux bouvreuil et mésange qui viennent me rendre visite pour boire ou manger les graines
    En 2021 sur un jardin de 15 m de côté je peux estimé entre les tunnel que j’ai détruit et qui sont revenu, 100mètres de galerie.
    Pour les piège à rat taupier, ils faut penser que sur un trou, celui-ci se divise en trois direction ou plus qui peuvent ds’enfoncer à 15 ou 20ccm de profondeur mais revenir rasant sous une rangée de carotte
    100¨de blette détruite, 60% de carotte détruite, pomme de terre, moins de dégats qu’en 2020, (peut) en janvier 2022 le rat taupier(mulot) est actif et les salades sont détruite de l’intérieur, il adore les patates douce, les poireaux les patates, les carottes, les blettes et les salades, et si trop de galeries sous les tomates, cela peut dans faire des flaques d’eau en dessous, pas bon pour les tomates, en 2020 il y avait plein de galerie entre les racines de tomates et elles en ont souffert

    Personnellement je ne met aucun produit chimique, ni les voisins, mais vu les dégâts si il n’y a pas de vrais astuces qui marche. Aie! Notre petit rat à pattes comme les taupes adore les graines de courge et melon et j’ai ai pris un dans une nasse comme pour les rats dans les caves, sur le net on trouve des pièges qui ne les tue pas, un petit modèle qui ressemble à un pot, fabriquable par le bricoleur, vous pouvez toujours mettre l’animal plus loin.

    Proche des villes il y a aussi nuisible et plus dangereux que le rat taupier:: le sanglier et très gros dégâts

    Réponse
    • Robin

      Merci pour ce commentaire très riche qui est un excellent complément à l’article !

      N’hésitez pas à venir contester sur d’autres de mes articles, ce serait un plaisir 😊

      Bonne fin de journée

      Robin

      Réponse
  5. valérie

    La fritillaire impériale a disparu. Une galerie passe juste en dessous.
    Pour l’instant, et c’est du travail, je creuse sur 30cm je tapisse de grillage à poule. Je fais remonter le grillage sur les côtés ce qui me donne des jardinières de 2m sur 3m, entourée de palettes brûlées et huilées d’huile de lin.
    Les bulbes de mon jardin sont tous plantés dans des paniers en grillage.
    La rue n’a pas forcément beaucoup de résultat. Mais j’ai tellement de rats que cela ne m’étonne pas.
    A la lisière d’un bois j’entends tous les soirs les rapaces nocturnes. 4 chats sur le territoire, mais pas très efficaces.
    Bref, je vais essayer cette année le fer à béton et les bouteilles plastiques.
    A l’automne je construirai deux nouvelles jardinières afin de mettre à l’abri mes productions de poireaux perpétuels, mes carottes …
    Ce qui est amusant, ou pas, c’est que mes voisins n’ont pratiquement pas de rats taupiers. J’ai une théorie. Elle vaut ce qu’elle vaut. Mon voisin est à la retrait, il est au jardin toute la journée à bécher, etc. Il fait du bruit et sûrement ces vibrations doivent déranger ces petites bêtes. Alors que moi je n’y vais que le week-end et quelques fois le soir. CQFD.
    En tout cas, ils nous en font voir !!!

    Réponse
    • Robin

      Bonjour, merci pour votre super retour détaillé !
      Oui, essayez la méthode des bouteilles plastiques ! Et je suis d’accord avec votre théorie concernant votre voisin
      Bonne journée 🙂

      Robin

      Réponse
  6. Gouby

    Bonjour, j’ai envie d’essayer le purin de sureau.
    C’est dans une zone sous une serre donc pas de problème de pluie (arrosage en goutte a goutte)
    Par contre si je le mets sur de la toile tissé, il aura un effet ? Possible de le mettre sur les plantes (plantules) sans effet néfaste ?

    Réponse
    • Robin

      Bonjour, bonne question. À vrai dire, je ne sais pas si le purin de sureau peu avoir un effet néfaste sur les plants.. Dans le doute, mieux vaut éviter de l’asperger sur les feuillages. Sur la terre, ça ne devrait poser aucun problème.
      Pour la toile tissée : que voulez-vous dire par là ? Est-ce que le purin de sureau risque d’abimer la toile ?

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Si vous voulez partager cet article :

Vous êtes libres de recevoir :

 -L’infographie des méthodes permas (efficaces vs non-efficaces) pour jardiner avec les limaces
 
-Le tableau récap’ des plantes utiles à avoir au jardin, en général (et quels auxiliaires elles attirent, quels “ravageurs” elles repoussent)
- L’effet du marc de café en résumé visuel
- Des questions de jardinage exclusivement détaillées par (gros) emails peu fréquents
 
(C’est aussi un moyen pour moi de voir que ces articles vous plaisent :) )
 
 
Vous pouvez mettre ici votre email auquel j'envoie tout ça.
 
Mais ne vous y sentez pas obligé !

C'est fait ! Courrez voir votre boite mail ! Si vous ne recevez rien, pensez à regarder vos spams