Si vous voulez partager cet article :
  •  
  •  

()

Les répulsifs pour chats au jardin : les remèdes de grand-mère

Les répulsifs pour chats au jardin : les remèdes de grand-mère

 

Votre jardin est votre fierté. Vous y travaillez avec une énergie folle, chaque jour.

Alors, votre réaction démesurée est compréhensible, lorsque vous retrouvez votre jardin saccagé par les chats du voisin (ou même le vôtre ! Celui-là même, l’ingrat, que vous hébergez et nourrissez !).

Marre de retrouver des crottes plein vos jardinières ?

Marre de devoir constamment refaire vos semis directs ?

Marre de retrouver vos jeunes plants abîmés, enterrés, ou presque déracinés ?

Epuisé de constater que votre paillage a encore été chamboulé ?

Triste de votre impuissance face aux oiseaux blessés et tués ?

 

Quelle chance pour vous ! Grand-mère a la solution, pour tout cela.

repulsif pour chat remede de grand mere

Forte de son expérience (mère-grand avait 13 chats), elle m’a soufflé, la dernière fois que je suis allé la voir, tout son savoir sur le sujet, pour que je puisse partager tout ça avec vous.

Attention, grand-mère ce n’était pas mamie gâteau, qui prenait tout ce qu’on lui disait comme parole d’évangile.

Grand-mère était une cartésienne, et voulait toujours tenter de démêler le vrai du faux.

C’est donc ce que je vais vous retranscrire, dans cet article.

(Je n’ai pas personnellement testé ces méthodes, mais j’appuierais mon raisonnement sur les nombreux retours d’expériences que j’ai pu lire à ce sujet)

Contenus masquer
Les répulsifs pour chats au jardin : les remèdes de grand-mère

Si vous ne connaissez pas mon site, celui-ci est dédié à la gestion « Perma » des petits « ravageurs » du jardin. (Cet article est le troisième parmi les principaux : limaces, pucerons, et maintenant chats)

Si vous voulez en savoir plus sur ce site web, et mes objectifs, rendez-vous sur ma page d’accueil !  😊

 

« Seigneur, mais t’as vu la taille de ton article ? Il y en combien des répulsifs pour chat ? C’est interminable ton truc ! »

Beaucoup, oui, je sais. Mais, comme pour l’article sur le contrôle des limaces au jardin, ou sur le contrôle des pucerons, l’objectif est de rassembler touutes les solutions qui existent à ce sujet, au sein de cet article.

Comme ça, d’un coup d’œil, vous pouvez voir toutes les solutions qui s’offrent à vous, sans devoir parcourir 15 sites internet et noter sur un calepin à spirales la liste des différentes solutions 😉

Mais, avant d’aller plus loin, grand-mère m’a fait jurer quelque chose : bien mettre en évidence LA meilleure des solutions à l’ensemble des bêtises que peut faire un chat.

C’est de lui apprendre à ne pas les faire !

Et quand je dis apprendre, je veux dire apprendre durablement : c’est-à-dire ancrer des habitudes fortes par conditionnement opérant.

Alors, si c’est quelque chose qui vous parle, à vous aussi, voici LA formation pour apprendre à conditionner son chat à ne plus faire de bêtises, faite par la papesse des comportementalistes spécialistes du chat (Sandrine Otsmane).

I. Grand-mère, quel est l’impact des chats au jardin ?

 

1. Les crottes de chat dans la terre du potager, et leur impact

crotte de chat comme engrais

Vos chats ne cessent de venir pondre dans la terre meuble de votre potager ? Vous ne supportez plus d’écraser une crotte féline à pleines mains lorsque vous cassez manuellement les mottes de terre, avant les semis du printemps ? Grand-mère et moi vous comprenons. Mais, outre les déconvenues de ce type que ces mines odorantes vous amènent, le plus important est aussi de se savoir si ces crottes de chats sont bonnes à laisser dans la terre de vos plantes ?

La réponse est : non, il vaut mieux ne pas laisser les chats faire leurs crottes dans votre potager.

Et oui car, les crottes de chats peuvent véhiculer des maladies pouvant, dans certains cas, prendre des formes graves. L’ascaridiose et la toxoplamose, par exemple, sont des parasites intestinaux fréquents chez les chats, qui se transmettent très facilement aux humains (via les crottes, surtout), et peuvent prendre des formes graves pour la toxoplasmose (chez les femmes enceintes et les personnes immunodéprimées). Source : Ici

Evitez donc que votre chat aille faire ses besoins dans votre potager. Il peut donc être judicieux d’appliquer les méthodes de répulsion que nous avons triés dans cet article, grand-mère et moi. Pensez aussi à lui mettre à disposition une petite litière personnelle sur laquelle il pourra s’en donner à cœur joie, et ceci, sans scrupules.

Si le mal est déjà fait, le mieux est de récolter les petits cadeaux de Félix, de creuser un trou bien éloigné de toutes plantes potagères, et de les y enfouir.

J’ai du mal à trouver des sources fiables à ce sujet, mais tout porte à croire (cette idée est souvent relayée), que les crottes de chat n’ont en plus pas vraiment d’intéret en tant qu’engrais, pour le sol et les plantes : les crottes de carnivores, en général, ne seraient pas très intéressantes.

 

 

2. Les auxiliaires du jardin chassés et tués par votre chat

le chat est un prédateur des lézards

Le chat est au jardin un prédateur. Il peut vraiment vous aider à réguler certains petits « ravageurs » du jardin, comme une population de campagnols, ou de rats (attirés par votre compost, par exemple).

Mais c’est à double tranchant, car il chasse aussi des auxiliaires du jardin. Les oiseaux (auxiliaires généralistes : ils mangent chenilles, larves, mouches, …), les lézards (grand consommateur de fourmis), et les orvets (grand prédateur des limaces), sont très vulnérables à sa présence au jardin.

Si vous avez un chat, le mieux est alors de mettre en place des moyens de prévention, pour protéger cette biodiversité au maximum. La prévention la plus efficace, pour les auxiliaires du sol, est de leur rendre disponible des cachettes d’où les chats ne peuvent pas les atteindre : par exemple, pour les lézards et orvets, un amas de pierres fera très bien l’affaire. Pour les oiseaux, nous voyons ça dans la partie IV de cet article.

 

3. Le tronc des jeunes arbres lacérés par les griffes de votre chat

comment empêcher son chat de faire ses griffes sur un tronc d'arbre ?

Les chats ont besoin de faire régulièrement leurs griffes. Le bois est un matériau qui leur convient très bien. Si les gros arbres ne craignent rien face à cette égratignure sur leur écorce, ce peut être plus dommageables pour les tout jeunes arbres, que cela peut blesser.

Eduquez (partie II) donc votre chat à ne pas faire ses griffes sur ces jeunes arbrisseaux encore fragiles, ou alors, utiliser des moyens de répulsions locaux adaptés (parties III)

Mais le mieux reste probablement de protéger les troncs fragiles (jeunes arbres), avec ce type de manchons de protection

 

4. Les semis ou jeunes plants saccagés par votre chat

comment protéger les semis des chats

Difficile de réussir vos semis ou repiquages, si un chat vient en permanence gratter la terre : ce qui peut enterrer les graines ou les jeunes plants, ou les déterrer.

En plus, s’il y gratte, c’est qu’il y fait aussi popo !

Eviter qu’il prenne votre potager pour une litière vaut donc le coup.

Pour ça, suivaient les mêmes indications que pour la section I.1. de cet article : à savoir, mettre une litière disponible, et utiliser des méthodes de répulsion (c’est dans toute la partie III de cet article, que vous trouverez plus bas).

5. Le paillage gratté et chamboulé par votre chat

le chat fait des dégats dans le paillage du potager

Rassurez-vous, les bosses et les trous dans votre paillage (à cause de minou qui vient gratter) n’impacteront pas vraiment la santé de votre sol. En fait, rien de très embêtant, si ce n’est la possibilité que des jeunes plants finissent « sous le paillage » et donc privés de lumière, et les crottes du chat qui vont avec son « grattage ».

Suivez les mêmes indications que pour les sections I.1 et I.4, c’est à dire, utilisez des méthodes de répulsions de la partie III de cet article.

 

II. Education du chat : l’apprentissage par conditionnement

comment éduquer son chat à ne pas faire de crotte dans le jardin ?

Avant de tenter de repousser votre chat de chaque section de votre potager, avez-vous pensé à l’éduquer pour ne pas qu’il fasse les bêtises à ne pas faire ?

Et oui, ce n’est pas évident (le chat est un animal assez indépendant, moins facilement éducable que le chien), mais c’est possible, si on connaît assez finement les ficelles de l’animal 😉

 

Comme déjà évoqué en début d’article, je laisse ici la place à la formation de Sandrine Otsmane sur l’éducation du chat, qui a bien plus de légitimité que moi pour en parler.

 

Si éduquer votre chat ce n’est pas trop votre truc, pas de problème ! Dans ce qui suit, nous verrons quels sont tous les répulsifs pour chat qui peuvent être utilisés : c’est les remèdes de grand-mère.

 

III. Les répulsifs pour chats fait maison : grand-mère, lesquels sont tes remèdes les plus efficaces ?

 

Vous le remarquerez, le tout est de jouer un maximum sur l’odorat très développé des chats, en leur proposant des répulsifs olfactifs : ceux-ci font principalement partis des répulsifs court-terme

 

Un autre type de répulsif, a pour but d’empêcher « mécaniquement » les chats d’accéder à une portion de votre jardin : ce type de répulsif fait plutôt partie de la catégorie des répulsifs pour chat long-terme.

 

 

1. Les répulsifs pour chat fait maison court-terme

montre chronomètre pour illustrer le court terme

 1.1. Répulsif pour chat à base de vinaigre blanc :

Une bouteille de vinaigre blanc

Grand-mère disait que, en théorie, les chats ne supportent pas l’odeur du vinaigre blanc. En mettre près de l’endroit où on ne veut pas qu’ils aillent, suffirait pour les dissuader.

Alors, c’est la solution miracle ?

Difficile à dire… Grand-mère disait que le vinaigre blanc, c’est parfois un bon répulsif pour les chats. D’autres fois, l’odeur semble malheureusement n’avoir aucun effet dissuasif : j’ai aussi vérifié ça sur une revue globale de très nombreux commentaires de retours d’expériences, sur cette technique.

Et oui, ils n’en aiment peut-être pas l’odeur, mais s’ils ont vraiment envie de faire caca où ces pachas l’ont décidé, ils le feront.

Une chose est sure, il est bien plus facile d’utiliser ce répulsif en intérieur qu’en extérieur.

Oui car, la force de l’effet du vinaigre blanc, semble être de dissuader les chats de revenir faire leurs besoins au même endroit : pour cela, après ramassage des déjections, on lavera au vinaigre blanc (ce qui se fera donc exclusivement en intérieur, car le vinaigre blanc ne doit jamais être versé sur le sol de votre potager).

Les chats ont l’habitude de revenir faire leurs besoins toujours aux mêmes endroits. Ils repèrent ces endroits principalement à l’odeur qu’ils y laissent. La force de cette utilisation du vinaigre blanc, est de couvrir cette odeur, par une autre odeur bien plus forte. Cette odeur, en plus (et contrairement à celle de la javelle), ne semble pas leur plaire.

 

Conclusion :

  • Utile en intérieur pour laver le sol après déjections de votre chat
  • Mais inutilisable au sein d’un jardin potager (sauf si le vinaigre d’alcool est utilisé pour imbiber des morceaux de carton, qui eux pourront (presque sans-risques : il faudrait une étude qui permette de vérifier si le vinaigre blanc ne risque pas de passer dans le sol par temps pluvieux)) être apposés sur le sol du potager.
  • Effet répulsif moyen, à tester par vous-même (retours d’expériences différents sur le sujet)
  • Nécessite une utilisation fréquente pour maintenir l’odeur désagréable, pour les chats.

 

1.2. Répulsif naturel pour chat à partir de marc de café :

le marc de café est un répulsif pour chat remede de grand mere

L’odeur du café, serait une autre odeur que les chats n’apprécient pas.

Déposer du marc de café, à l’endroit où votre chat a l’habitude de venir gratter, est la solution relayée par certaines sources d’informations.

L’effet de l’odeur du marc est peut-être répulsif. Mais, relayer son utilisation, frais (car c’est là qu’il a une forte odeur de café), au potager, nous indignent, Grand-mère et moi : et oui car, le marc de café frais est nocif pour la croissance des plantes !

Aussi, son utilisation en répulsif semble loin de faire des émules : de nombreux retours d’expériences, en commentaires de nombreux blogs, et sur Facebook, contestent cet effet apparemment répulsif. Mais pour d’autres, ça semble marcher (allez savoir pourquoi) ! À vous d’essayer, donc 😉

 

Conclusion :

  • À ne pas utiliser directement sur le sol du potager
  • Effet répulsif moyen à faible, à tester par vous-même (retours d’expériences différents sur le sujet)
  • Nécessite un apport fréquent, car le marc perd la vivacité de son odeur de café, avec le temps

 

 

 

1.3. Répulsif pour chat à base d’huiles essentielles

huile essentielle d'agrumes répulsif pour les chats remede de grand mere

Les chats n’aiment apparemment pas non plus l’odeur des agrumes (citron, orange, mandarine, …).

Vous pouvez donc utilisez des huiles essentielles d’agrumes, pour un effet répulsif :

Il faudra déposer quelques gouttes sur du coton, qui sera mis à proximité de la zone à protéger.

Pour protéger une zone du potager, le mieux est de mettre les cotons dans un petit récipient, pour éviter le contact direct avec la terre.

Attention à ne jamais utiliser les huiles essentielles directement sur les plantes, ou sur la terre.

 

Conclusion :

  • À ne pas utiliser directement sur les plantes ou le sol du potager : à apposer sur des cotons.
  • L’odeur des huiles essentielles est vive, et l’opération n’est pas à renouveler très souvent
  • Retours d’expériences différents sur le sujet (comme pour la majorité des répulsifs olfactifs)

Vous pouvez trouvez ici une huile essentielle d’orange.

1.4. Répulsif naturel pour chat à base d’agrumes

les agrumes sont des repulsifs naturels pour les chats

Si vous n’avez pas d’huiles essentielles sous la main, mais que vous aimez bien vous faire votre petit jus d’orange du matin, alors vous pouvez aussi vous faire votre répulsif aux agrumes fait maison !

Pour cela :

  • Portez à ébullition des zestes d’agrumes dans un litre d’eau (attention à ce que vos agrumes soient bios, car la peau contiendra sinon beaucoup de pesticides !)
  • Maintenir l’ébullition durant 10 minutes (pour que les zestes puissent infuser)
  • Arrêter le feu, laissez refroidir
  • Une fois froid, filtrez, pour ne garder que l’infusion de zestes d’agrumes
  • Puis, vaporisez cette infusion là où vous souhaitez bénéficier de son effet répulsif sur les chats.

Conclusion :

  • Ça, c’est un des remèdes qu’utilisait beaucoup grand-mère. Malheureusement, ce n’est pas toujours efficace, ni avec tout le monde (en fonction de la sensibilité olfactives de chaque chat, peut-être ?) : les retours d’expériences sur le sujet ne sont pas unanimes.
  • Pratique tout de même, pour une utilisation au jardin. Contrairement au vinaigre blanc ou au marc de café, il n’y aura aucun effet néfaste possible pour les plantes.

 

1.5. Répulsif naturel pour chat à base de poivre

le poivre est un repulsif pour les chats remede de grand mere

Les chats n’aiment pas l’odeur du poivre.

Le saupoudrer directement sur les lieux d’où vous voulez l’éloigner (moulin à poivre, par exemple), semble être assez efficace.

Attention tout de même, car cette méthode est assez agressive pour le chat : s’il va renifler l’endroit avant de gratter et de faire sa crotte, par exemple, il peut inhaler des petits « grains » (ou « particules », enfin je pense que vous voyez ce que je veux dire), ce qui peut être douloureux pour lui.

 

Conclusion :

  • Ça aussi, c’est un bon vrai remède de grand-mère, mais attention, car il peut être agressif pour vos minous.
  • Ce répulsif pour chat est facilement utilisable au jardin : vous pouvez l’appliquer directement sur la terre par exemple
  • Des retours d’expériences différents sur ce répulsif (comme pour la majorité des répulsifs olfactifs, le mieux étant de tester par vous-même)

 

1.6. Répulsif pour chat à base de moutarde

la moutarde est remede de grand mere pour repousser les chats

Le chat n’aimerait pas non plus les odeurs de moutarde forte.

Servez vous donc de cela, comme pour les autres répulsifs, pour le faire fuir des endroits où vous ne voulez pas qu’il aille, grâce à votre connaissance aiguisée de ses préférences olfactives :

Recette d’un répulsif pour chat à base de moutarde :

  • Diluez une demi-douzaine de cuillères à café de moutarde forte dans l’équivalent d’un verre d’eau
  • Pulvérisez sur les surfaces d’où vous voulez le faire fuir.

 

Conclusion :

  • L’avantage, comparé au poivre, est que la moutarde diluée est moins agressive (elle ne risque pas d’être inhalée par votre chat)
  • L’inconvénient, du coup, c’est peut-être une efficacité un peu moindre : il n’y aura pas l’effet de « punition » que peut alors avoir le poivre (ce qui alimente, pour le chat, un début de conditionnement (d’apprentissage), si on peut appeler ça comme ça), mais simplement un effet dissuasif qu’il vous faudra expérimenter par vous-même (car oui, les retours d’expériences sur ce répulsif, ne sont toujours pas unanimes).
  • Les pulvérisations devront être renouvelées fréquemment

 

 

1.7. Répulsif naturel pour chat à base d’oignon ou d’ail

l'oignon est un repulsif pour les chats remede de grand mere

On est toujours dans le domaine de l’olfaction !

Et dans ce domaine, l’ail et l’oignon sont souvent les rois (pour repousser de nombreux autres petits animaux, par exemple).

Pour empêcher un chat de venir gratter dans votre jardinière, vous pouvez :

  • Soit couper un oignon/ail en deux, et le frotter sur les parois (ci-possible internes) de votre jardinière en bac (ce qui imprégnera un peu le bois avec cette odeur forte).
  • Soit mettre des demis ou quarts d’oignons ou d’ail directement dans la jardinière, en essayant de quadriller l’espace au maximum

Conclusion :

  • Une odeur très forte, qui sera probablement bien plus efficace en laissant les moitiées d’oignons ou d’ail sur place, plutôt que de les frotter simplement sur des surfaces.
  • Il faut accepter de « sacrifier » un ou des oignons ou têtes d’ail, ce qui représente tout de même une perte (voir un gâchis, selon les perceptions)
  • En laissant, les demi-oignons ou têtes d’ail sur place, vous n’aurez pas à renouveler l’opération aussi souvent qu’avec d’autres types de répulsifs (mais l’effet s’estompera tout de même avec le temps). Une fois l’odeur trop dissipée, l’avantage est que vous pouvez simplement re-couper ce demi-oignon ou tête d’ail, pour qu’il recommence à libérer son odeur durant un certain moment (ce qui limite donc le gâchis).

 

2. Les répulsifs pour chat fait-maison long-terme

un panneau court ou long terme pour indiquer la différence et illustrer le plan du site

Toutes les méthodes que nous avons vues, ci-dessus, ont le souci majeur qu’elles doivent être renouvelées assez fréquemment. Ce n’est pas de tout repos, surtout qu’il est probable que vous n’ayez pas que ça à faire de vos journées.

Voyons ici des stratégies qui permettrons de maintenir un chat à distance de votre potager, de manière durable (c’est-à-dire via une action menée « une bonne fois pour toutes »).

 

2.1. Les plantes à effet répulsif pour les chats :

Une première idée, que je trouve assez intéressante, consiste à planter, directement dans votre jardin, des plantes qui ont un effet répulsif olfactif sur les chats : le parfum dégagé sera donc présent en continue, sans besoin de renouveler des pulvérisations de solutions répulsives. (Vous pourrez les graînes de toutes ces plantes sur kokopelli).

               2.1.1. Buisson ardent : une plante pour repousser les chats

le buisson ardent est une plante qui repousse naturellement les chats

Le buisson ardent (fraxinelle dictamnus albus) dégage une odeur très vive, que les chats semble ne pas aimer du tout. L’avantage est que cette odeur est pourtant agréable pour nous, Homo sapiens sapiens. Le buisson ardent a aussi des effets irritants par contact : c’est peut-être une seconde arme pour cette plante. Mais attention donc à ne pas y aller avec les mains non gantées ! Ça risquerait bien de vous conditionner aussi bien que minou à ne plus approcher cette partie du jardin.

               2.1.2. Rue officinale : une 2eme plante pour repousser les chats

la rue officinale repousse les chats

La rue officinale a les mêmes moyens d’actions répulsifs que le buisson ardent : une odeur très forte que n’aiment pas les chats, est des effets très irritants par contact.

               2.1.3. Herbes aromatiques : d’autres plantes pour repousser les chats

la verveine citronnelle est une plante qui repousse les chats

Les herbes aromatiques, elles, ont un effet répulsif simplement par leur parfum.

L’effet est apparemment tout de même bien moins fort que pour les deux plantes citées ci-dessus.

Parmi ces herbes aromatiques, on citera surtout la verveine citronnelle, mais aussi la lavande (mais uniquement lorsqu’elle est en fleur), le thym, et le romarin.

 

Si ça vous intéresse, j’ai fait pour vous un tableau (ci-dessous) qui regroupe l’ensembles des plantes qui aident à gérer les petites « ravageurs » (pucerons, limaces, araignées rouges, taupins, taupe, rongeurs, et chat) :

Robin

Robin

Je me passionne de Permaculture.

Mon but, avec ce site web, est que chacun puisse y trouver, facilement, toutes les informations nécessaires à la gestion Perma de chaque petit "ravageur" du jardin.

J'ai travaillé sur des solutions concrètes à ce sujet (plus d'infos ici), et je souhaite, ici, partager ce que j'ai appris lors de mes recherches.

J'essaie d'associer sources scientifiques fiables, rigueur de raisonnement, et un peu de légèreté !

Photo de fougère
Fleurs de bourrache
Coccinelle sur une feuille

Les plantes à avoir au jardin : les plantes pour héberger les auxiliaires, les plantes à effets répulsifs pour les "ravageurs" (Limaces, Pucerons, Rongeurs, ...)

Vos informations ne seront jamais soumises à un tiers. Suite à votre inscription, je vous donnerais, un jeudi une fois tous les 15 jours, des nouvelles de mes avancées, et des conseils, voir le partage d'un film, ou d'un poème. Si, pour une raison quelconque, vous ne souhaitez plus recevoir mes messages, vous pourrez vous désabonner en un clic, via un bouton présent en bas de chaque email. Voir la Politique de confidentialité.

Si vous ne voulez pas écrire votre email, car vous avez peur que je vous harcèle (je vous rassure ça n’arrivera pas, je sais moi aussi à quel point c’est usant), vous pouvez aussi rassembler ces infos par vous-même en fouillant un peu dans les différentes sections de mon site 😊, mais toutes les plantes n’y sont pas (car je n’ai pas encore traité tous ces « ravageurs »)

 

Voici aussi, si vous êtes concernés, une infographie au sujet de la gestion des limaces dans un potager en permaculture (vous pourrez aussi trouver toutes ces infos en fouillant dans la section « limaces » de mon site web, si vous préférez) :

« Oui mais… Si mon chat est enrhumé, et qu’il n’a pas d’odorat ? »

Dans ce cas, deux choses :

  • Vous avez perdu environ 10 minutes de votre vie à lire le début de cet article
  • La suite devrait mieux vous intéresser

Et oui, car dans ce qui suit, on va voir quelles sont les stratégies pour protéger des endroits de votre jardin « mécaniquement » : et donc sans passer par le relais de l’olfaction.

 

Toutes les techniques de cette sous-partie, ont pour but principal d’empêcher un chat de venir gratter dans un potager, en terre ou en bac, ainsi qu’au sein de jardinières ou pots de fleurs.

 

2.2. Les pics à brochettes ou cure-dents, pour empêcher les chats de gratter la terre

les pics à brochettes empêchent les chats de gratter la terre

Ils sont à utiliser plantés dans le sol de votre potager/jardinière, pour dissuader votre chat de venir y gratter et faire sa crotte. Il faudra veiller à ce que pics à brochettes ou cure-dents soient suffisamment enfoncés au sein de votre terre, pour qu’ils ne s’affaissent pas d’eux-mêmes, et pour qu’ils puissent proposer au chat de la résistance.

À mon avis, il vaut mieux utiliser les pics à brochette que les cure-dents.

Il faudra aussi veiller à ce que les pics soient en disposition assez serrée, mais bon, c’est en fait assez logique, et vous vous en rendrez compte par vous-même.

 

2.3. Les ronces et bogues de châtaignes, pour barrer l’accès à votre chat

les bogues de chataigne sont un repulsif naturel pour les chats

Le but est ici de couvrir le sol de matières sur lequel le chat ne peut pas marcher sans éprouver de la douleur.

Attention à l’utilisation des ronces que je déconseillerai, surtout si vous avez un chat maladroit : les épines sont potentiellement bien plus blessantes (coussinets, pattes) que les bogues de châtaignes, qui ne sont pas dangereuses pour nos amis félins.

 

2.4. Les pommes de pins, pour gêner votre chat

les pommes de pins empêchent les chats de gratter la terre

Les pommes de pins permettent de déranger votre chat, en lui compliquant la tâche s’il désire gratter le sol. Comme l’utilisation de galets, qui est aussi possible, leur utilisation est bien plus logique en pots ou jardinière qu’en potager : il faudrait des quantités considérables pour couvrir toute la surface.

 

2.5. Le grillage à poule directement au sol, pour empêcher le chat de gratter la terre

le grillage empeche le chat de gratter la terre

Sinon, plus simplement, vous pouvez disposer un grillage à mailles assez fines (1 cm par exemple) directement sur la terre de votre potager/jardinière/pot. Le chat ne pourra simplement pas y gratter. Pour un potager, le tout est de savoir adapter le filet en créant des trous dans le grillage là où des plantes sont censées pousser. Puis, en cas d’ajout après-coup de nouvelles plantes, vous pourrez découper le grillage directement à la disqueuse, sans le déplacer, pour libérer l’espace nécessaire.

 

2.6. La « cage à plantes », pour empêcher votre chat d’ensevelir ou de déterrer vos plantes et semis

la cage à plante protege les semis des chats

Une autre astuce, consiste à créer de véritables petites cloches grillagées, qui protégerons directement vos semis ou vos plants, en laissant les chats faire leurs bêtises sur les sections non protégées.

« Merci, c’est cool pour toutes ces astuces, mais bon… moi je ne suis pas bricoleur, et je n’ai pas le temps de tester des mixtures secrètes à propriétés répulsives, ou de planter les plantes citées. Il n’y aurait pas une solution dans le commerce ? Une solution miracle ? »

Alors, c’est ce que nous allons voir dans la partie suivante : à savoir : qu’est-ce que propose le commerce en tant que répulsif pour chat ? (On est donc plus vraiment, ici, dans les répulsifs pour chats type remèdes de grand-mère)

 

III. Les répulsifs pour chat du commerce

Dans le commerce, il y a, en gros, 4 types de produits qui permettent de repousser les chats d’un endroit que vous souhaitez protéger : les ultrasons, les répulsifs olfactifs du commerce, et les tapis à picots. Sont-ils sans risque ? Quel est leur efficacité ? Dans cette partie, nous répondrons à ces questions.

 

1. Répulsif pour chat à partir d’ultrasons

repulsif pour chat ultrasons

Voilà une solution miracle autoproclamée. Et, en principe, cela paraît même plutôt cohérent : les appareils à ultrasons émettent en effet des ultrasons (c’est-à-dire des sons de petite longueur d’onde, c’est-à-dire des sons très aigus) , qui sont perceptible pour les chats, mais pas pour les humains (qui ne sont pas sensibles à ce spectre de longueur d’onde sonore).

Votre chat entendra donc un bruit puissant et aigu (très désagréable donc), lorsqu’il se trouvera à proximité de l’appareil à ultrasons.

En théorie donc, c’est la solution idéale !

Malgré tout, il y a plusieurs problèmes :

  • Les ultrasons ne traversent pas les murs (mais bon, ce n’est pas embêtant si vous voulez utiliser cet appareil dans votre jardin)
  • L’efficacité est très moyenne : il suffit pour cela de jeter un œil aux avis clients de ce type de dispositif.
  • Le plus gros souci : le chat ne sera pas le seul animal qui sera repoussé par les appareils à ultrasons (voir l’image ci-dessous) :

 

appareil ultrasons repulsif chat dangereux

Selon cet appareil : le même choix de fréquence repousserait à la fois les chats et les blaireaux. On peut comprendre que cela ne vous refroidisse pas, car, c’est vrai, il y a peu de chance qu’un blaireau habite dans votre jardin.

Qu’en est-il des autres animaux non mentionnés ? Le hérisson ? Les batraciens ? Les reptiles ?

Évidemment, ce n’est pas renseigné.

 

Voyons maintenant la fiche technique d’un autre dispositif à ultrasons :

 

les appareil à ultrasons repulsif pour chats sont dangereux pour la biodiversité

« Oulà, mais ça ne correspond pas du tout à ce que l’on vient de voir ! »

 

Exact. Selon cette fiche technique, les renards, les écureuils, et les rongeurs, seraient sensibles aux mêmes longueurs d’ondes que les chats : car les catégories de fréquences 3 à 5 de l’appareil sont inclues dans les catégories 3 à 6 du renard, et 2 à 7 des autres animaux (peut-être même aussi des oiseaux et chauves-souris).

Ce qui contredit bien la fiche technique du premier appareil.

Cela ne veut pas dire que ces deux appareils à ultrasons fonctionnent différemment.

Cela veut simplement dire que les constructeurs de ces appareils ne savent pas vraiment à quelles fréquences d’ultrasons sont sensibles les différents animaux que l’on peut trouver au jardin.

On navigue donc ici dans le flou artistique de vendeurs chinois sans scrupules. Leur seul objectif : vendre.

On oublierait presque l’abominable philosophie que porte cet objet : une lutte massive contre ce qui dérange l’être humain, sans réflexion aucune.

 

Méfiez-vous donc, l’utilisation d’ultrasons peut avoir des conséquences imprévues et très dommageables pour la biodiversité de votre jardin.

les repulsifs pour chat ultrasons sont dangereux

 

2. Les répulsifs pour chat olfactifs du commerce

un pshit repulsif pour les chats

Vous vous souvenez des innombrables répulsifs pour chat de la première partie de cet article ?

Et ben le monde du commerce s’est aussi creusé la tête, pour sortir ses répulsifs olfactifs à pulvériser.

Les résultats semblent très moyens, au vu des avis clients, et la composition douteuse me semble à éviter pour des pulvérisations au jardin.

 

3. Le tapis à picots anti-chat

un tapis à picots anti-chat

Les tapis à picots ont pour but de réellement empêcher au chat l’accès d’une section de jardin.

Il ne peut en fait pas y marcher (les picots plastiques piquent les coussinets des chats, sans les blesser) : c’est donc une idée de l’utiliser directement sur le sol sur lequel vous ne voulez pas qu’il gratte.

Pour empêcher un accès, il faudra que le tapis soit assez large pour que le chat ne puisse pas sauter par-dessus. Ce qui n’est pas évident.

 

Les avis sur ce produit sont de moyens à bons : le principal problème semble être le fait que les picots plastiques puissent se tordre sous le poids du chat, et donc ne plus être utile du tout.

Un énorme problème, si vous jardinez responsable (permaculture, par exemple) : la composition de ce tapis : c’est que du plastique, en grande quantité !

Si vous pouvez éviter, alors évitez.

  4. 

IV. Que faire si mon chat chasse les oiseaux du jardin ?

que faire si mon chat tue des oiseaux ?

Si votre chat a la mauvaise habitude (enfin, c’est plutôt son instinct) de chasser les oiseaux, la seule solution vraiment efficace est d’empêcher minou de monter aux arbres (et d’autant plus pour les arbres où sont accrochés des nichoirs).

Pour cela, il existe plusieurs solutions :

Le tapis à picots déjà évoqué dans la partie précédente (qui sera alors mis autour du tronc) (mais bon, je n’aime pas trop cette solution tout-plastique)

Une barrière métallique autour d’un tronc. Celle-ci, par exemple :

une barrière métallique pour empêcher les chats de monter aux arbres et tuer les oiseaux

Vous pouvez sinon simplement mettre un collier à clochette à votre chat, et les oiseaux l’entendront alors arriver de loin.

 

 

Conclusion :

un chat dans le jardin

Même si ce n’est pas « vraiment » un problème d’agriculture “pur”, et même si le chat n’est pas un « ravageur » à proprement parler, de nombreux jardiniers en permaculture rencontrent des soucis de chats domestiques au jardin.

Les questions à ce sujet étant nombreuses et fréquentes sur les forums et groupes Facebook, et les articles à ce sujet étant – je trouve – trop imprécis ou trop peu complets, je me suis lancé dans l’écriture de ce gros article-synthèse. J’espère que cette vue d’ensemble des répulsifs pour chat, vous aidera à régler ce problème efficacement mais surtout intelligemment.

Cet article se range donc, sur mon site web, dans la catégorie des articles sur la gestion intelligente des petits animaux/insectes, qui perturbent parfois, plus qu’on peut le penser, des projets de jardin autonomes.

 

P.S. : Désolé de vous décevoir, mais grand-mère est fictive dans cette histoire… (C’était pour donner un peu de vie à cet article 😉) Vous ne pourrez donc pas allez lui demander ses innombrables bons conseils…

grand-mere

Merci d’avoir pris le temps de lire 😊, j’espère que cet article vous aura intéressé et appris des choses que vous pensez utiles. N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez dans les commentaires, je suis à l’écoute de tout ce que vous aurez à me partager, car cela ne peut qu’enrichir ce document. Faites-moi parvenir vos idées, je compléterai cet article avec plaisir, afin qu’il soit le plus complet possible.

repulsif chat illustration neutre

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile pour noter l'article !

Note moyenne / 5. Vote count:

Pas encore d'avis ! Soyez le premier à dire ce que vous en pensez !

We are sorry that this post was not useful for you!

Let us improve this post!

Tell us how we can improve this post?

8 Commentaires

  1. Manoueco

    Merci. Très utile. Connaissez-vous un moyen pour éviter que le chat marque son territoire partout?

    Réponse
    • Robin

      Merci 😊 Pour éviter qu’il marque son territoire, la mieux est la stérilisation malheureusement.. Sinon, utiliser les répulsifs olfactifs là où il a l’habitude de le marquer, son territoire 😉

      Réponse
  2. Emy

    Merci pour cet article, complet, où chacun pourra prendre les infos dont il aura besoin.

    Un seul bémol, les clochettes pour le chat, et je peste pourtant chaque fois qu’un de mes petits poilus me ramène un oiseau, c’est le pire pire calvaire pour ces oreilles… Vous vous imagineriez, vous, avec une clochette dans votre oreille en permanence ? Réfléchissez y 😉.

    Réponse
    • Robin

      Bonjour Emy, merci à vous pour ce commentaire. Vous avez raison pour les clochettes, je n’avais pas considéré ça sous cet angle
      Bonne journée 😊

      Réponse
  3. Erwan

    Bonjour, merci pour la consolidation des expériences, chez moi des chats viennent faire leurs besoin dans le paillage de les verveine citronnelle…

    Réponse
    • Robin

      Bonjour 😊
      Ah, alors là ! Vos chats sont peut-être enrhumés ^^ Ou alors c’est que la verveine citronnelle ce n’est pas vraiment efficace.. Merci pour votre témoignage dans tous les cas ! 🙂

      Réponse
  4. Fuckcatanddogshit

    Moi j’ai un voisin qui a 5 chats dont il ne s’occupe pas du tout. Ils viennent faire dans mon jardin. Ils dorment sur les bottes de paille et il y en a un qui a squatté mon garage.
    J’ai deux enfants en bas âge qui ne peuvent pas profiter pleinement du jardin et moi non plus.
    Je teste plusieurs choses avant de les empoisonner sérieusement !! car 6 crottes degueu par jour j’en ai marre !! Ils mangent la bouillie des poules. Je répands un peu notre urine mais on a 1600m2. Je met du piment d’espelette. Je viens de tester le vinaigre à la peau d’orange.
    Que faire pour qu’ils fassent ailleurs ? Je n’ai pas envie de grillager mon terrain.

    Réponse
    • Robin

      Bonjour, avez-vous essayé chacune des méthodes décrite dans cet article ?

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Si vous voulez partager cet article :
  •  
  •